Lors de ses nombreuses opérations de surveillance et de répression contre le mouvement anarchiste brésilien à l’occasion de la Coupe du Monde, la police de Rio de Janeiro a inscrit Mikhaïl Bakounine dans une liste de 18 suspects potentiels de violences lors des émeutes anti-Coupe. La police brésilienne ne s’est rendue compte que trop tard qu’elle n’avait peu de chance de mettre la main sur cet anarchiste mort il y a 138 ans. Bakounine s’est retrouvé dans cette liste de suspects après avoir été cité dans une conversation téléphonique de Camila Jourdan, professeure de philosophie mise sur écoute et détenue pendant 13 jours. La police politique du Brésil avait commis une gaffe similaire pendant la dictature en listant Karl Marx parmi une liste de personnes subversives à surveiller. Les internautes brésiliens moquent donc la police brésilienne en diffusant des avis de recherche fictifs “Recherché pour actes de vandalisme lors de manifestations”.

Un avis de recherche fictif moquant la police de Rio

Un avis de recherche fictif moquant la police de Rio