Mardi 14 janvier 2020, le fondateur et administrateur de la page anarchiste “Bretagne Noire” était convoqué en gendarmerie pour “Provocation non suivie d’effet au crime ou délit par parole, image ou moyen de communication au publique par voie électronique“. Douze publications du média, qui mettent en avant la lutte sous un angle culturel ou artistiques, sont en cause. Trois jours plus tard, l’administrateur a reçu une convocation au Tribunal Correctionnel de Brest pour “Délit de provocation publique non suivie d’effet en appelant directement à commettre des infractions d’atteinte volontaire à la vie définies par le livre du code pénal”. Plus d’infos ici.

Un média militant poursuivi pour provocation