Au cours des six derniers mois, plus de six cents procès ont été ouverts contre des personnes qui se sont mobilisées dans le cadre du mouvement indépendantiste. Parmi elles, plus de 200 enquêtes ont été lancées dans le cadre de l’occupation de l’aéroport par le “Tsunami Démocratique” à La Jonquera (voir notre article) en plus des 350 enquêtes dans le cadre d’autres mobilisations anti-gouvernementales. Par ailleurs, pendant les jours des manifestations les plus intenses, la police a arrêté plus de 240 personnes, dont 30 ont été emmenées en prison. La plupart ont été libérées quelques semaines plus tard, mais huit sont toujours en prison ou ont été expulsés du territoire. À ces arrestations, il faut ajouter de nouvelles poursuites, comme celles des 92 arrêtés les blocage sur l’axe routier C-17 à Granollers et sur la N-340 à Terres de l’Ebre, une dizaine d’arrestations supplémentaires (dont une hier à Tarragone par la police espagnole et un autre à Barcelone par la police catalane Mossos).

Barricade à Barcelone vendredi 18 octobre 2019