Mardi 1er octobre, le procureur général de Colombie a ordonné l’arrestation de trois dirigeants de l’ELN pour meurtre. Il s’agit des trois membres du commandement central de la guérilla (Nicolás Rodríguez Bautista, alias”Gabino”, Israël Ramírez Pineda, alias “Pablo Beltrán”, et Eliécer Herlinton Chamorro Acosta, alias “Antonio García”) qui sont bloqués à La Havane depuis l’échec des négociations pour l’accord de paix (voir notre article). Ils sont accusés d’avoir ordonné l’assassinat de deux journalistes dans la municipalité de Segovia (dans le département d’Antioquia) en 1991 qui auraient été confondus avec des agents du renseignement militaire. L’ELN, en revanche, accuse le gouvernement de ce meurtre. Le gouvernement cubain n’a pas répondu à la demande d’extradition.

Par ailleurs, le 3 octobre, une attaque a visé un convoi de la deuxième division de l’armée colombienne transportant le général Mauricio Moreno. Une charge explosive a été activée sur l’une des routes de la municipalité d’Aguas Claras, Ocaña, au nord du département de Santander, au moment où le convoi passait. Aucune personne n’a été blessée durant l’attaque mais un véhicule de l’armée a été détruit. L’opération a été attribuée à l’ELN qui, à ce stade, ne l’a cependant pas revendiquée.

Combattant·e·s de l'ELN

Combattant·e·s de l’ELN