Euclides España, connu sous le pseudonyme de Jhonier, un des principaux commandants des FARC dissidentes qui avait refusé les termes du l’accord de 2016, a été tué dans une opération menée par l’armée avec l’appui de la police dans la municipalité de Tacueyo, dans le département du Cauca. Le gouvernement colombien avait promis une récompense de 755.000 dollars (environ 667.000 euros) à qui permettrait de localiser Jhonier, qui était également recherché par les Etats-Unis. Environ 5.000 combattants ont rejeté l’accord de paix signé en novembre 2016, qui a conduit au désarmement d’environ 13.000 guérilleros.

Dossier(s): Amérique Latine Tags: , ,

Un membre présumé de la guérilla maoïste a été tué par des militaires samedi dans le Negros Oriental. L’événement s’est produit à Sitio Manlibod, Barangay Sandayao dans la région de Guihulngan. C’est une patrouille du 62e bataillon d’infanterie qui a ouvert le feu sur les maoïstes présumés, tuant l’un d’eux et capturant trois autres.

Combattants de la NPA

Combattants de la NPA

Le mercredi 12 janvier, le Parti communiste des Philippines (CPP) a confirmé le décès, lors d’une opération militaire, de l’un des fondateurs de la Nouvelle armée populaire (NPA) à Mabini, (Davao de Oro), le 5 janvier. Menandro « Bok » Villanueva, 70 ans, a été actif dans l’insurrection communiste pendant plus de cinq décennies. Il faisait partie de ceux qui ont créé la NPA et était la personne la plus recherchée du pays. Villanueva était le commandant des opérations nationales, membre du politburo du comité central du CPP. Villanueva a commencé à militer en tant qu’étudiant à l’université Ateneo de Manille (ADMU), avant de prendre le maquis dans les années 70, lorsque la loi martiale a été déclarée par le dictateur de l’époque, Ferdinand Marcos. Une autre responsable de la guérilla a été tuée: Anna Sandra Reyes, la secrétaire du Comité régional du NDF.

 

L’ancien député du parti de l’extrême droite indoue BJP de Manoharpur, Gurucharan Nayak, a échappé mardi de justesse à une attaque maoïste dans le district de West Singhbhum, dans l’état du Jharkhand. Les guérilleros ont tué au couteau deux policiers qui lui servaient de gardes du corps avant de partir avec leurs AK-47 et celle d’un troisième policier qui a aussi pu s’échapper. L’attaque a eu lieu dans le village de Jheelruwa, après un match de football dont Nayak était l’invité. Peu de temps après la fin du match de football local, les maoïstes, qui étaient dans la foule des supporters, ont soudainement attaqué Nayak qui a réussi à fuir.

guérilleras maoïstes

 

 

Dossier(s): Inde-Népal Tags: , ,

Dans le cadre de ses tentatives répétées d’anéantir les forces du PKK au Kurdistan Sud, dans le Nord de l’Irak, les forces armées turques ont installé une vingtaine de base et une centaine de postes dans la région. Ces dernières semaines, ces forces d’occupation turques ont reçu des coups violents de la part de la guérilla. Plusieurs opérations de différents types (tir de sniper, bombardement au mortier, tir de missile, mais aussi attaques directes à la grenade et à l’arme automatique) ont ainsi été menées contre les postes turcs. Les 8 et 9 décembre, deux postes ont été détruits et un troisième est tombé dans les mains de la guérilla qui a récupéré plusieurs armes des soldats turcs tués. Cette semaine, l’armée turque a évacué plusieurs postes dans la région de Zap et, dans le même moment, comme pour compenser l’aveu de sa défaite, elle a multiplié les bombardements aériens: le 27 décembre dans la région de Metîna, le 28 dans la région de Kandil (Qendil), le 29 dans la région de Hakurk (Xakurke) et dans la région de Zap.

 

Au petit matin du 27 décembre un engin explosif a explosé à la Direction de la Gendarmerie située au carrefour entre les rues Rosas et Teatinos, dans le centre de Santiago. L’engin était composé pour moitié d’explosif industriel et artisanal (ANFO), et était à effet dirigé (pour que l’onde de choc se concentre à l’intérieur du bâtiment). L’action, qui ciblait l’administration pénitentiaire, a été revendiquée par « La vengeance noire ». Lire le communiqué Le jour d’après, deux cocktails Molotov ont été lancé sur sur le « Centre de réinsertion sociale » de la Gendarmerie à Recoleta.

Au moins deux membres présumés de la NPA ont été tués dans un village reculé de la province de Sorsogon, le 25 décembre. Un détachement mixte de militaires de la 9e division d’infanterie et de la police a accroché une colonne d’une vingtaine de guérilleros, tuant l’un d’eux. Une autre fusillade a eu lieu lors des opérations de poursuite, laissant un autre guérillero tué. Deux fusils d’assaut M16, des équipements et des documents ont été récupérés par les forces gouvernementales.

Membres de la guérilla maoïste (archive)

Membres de la guérilla maoïste

Vendredi matin, quatre combattants présumés de la Nouvelle armée populaire (NPA) ont été tués lors par les troupes gouvernementales à la frontière d’Esperanza et de Placer, dans la province de Masbate. Des effectifs du 2e bataillon d’infanterie et de la police nationale philippine menaient une opération de sécurité lorsqu’ils ont accroché un groupe de maoïste à Barangay Baras.

Combattants de la NPA

Combattants de la NPA