Un sous-officier des forces armées péruviennes a été blessé jeudi lors d’un affrontement avec les combattants maoïstes du PCP-SL dans la région de la Vallée des rivières Apurímac, Ene et Mantaro (Vraem). Le militaire faisait partie d’un groupe qui a lancé un assaut héliporté contre la guérilla dans la région de Vizcatán, dans le département de Junín. Un militaire péruvien avait été dans la même région le 15 juillet dernier lors d’une autre confrontation avec la guérilla maoïste. Les opérations antiguérilla se poursuivent actuellement (photo).

 

 

Trois membres présumés de la Nouvelle armée populaire (NPA) ont été tués dans deux affrontements distincts dans le Misamis Oriental et dans le Negros Occidental. Dans le Misamis Oriental, l’armée a déclaré que les guérilleros communistes et le 58e bataillon d’infanterie se sont affrontés au cours d’une fusillade de 20 minutes à Sitio Haruhay, Barangay Lunotan, jeudi matin, entraînant la mort d’un homme et d’une femme dans les rangs maoïstes. Deux fusils M16, un IED et d’autres matériels ont été saisis lors de l’escarmouche. Dans le Negros Oriental, un autre membre de la NPA avait été tué et une arme à feu saisie (photo) par le 94e bataillon d’infanterie dans l’arrière-pays de Bulasot, Barangay Buenavista, mercredi matin.

 

Les militaires du 87e bataillon d’infanterie ont tué le 1er août Rodrigo Mejica Lorezo, 60 ans, commandant des opérations de la guérilla maoïste pour la région des Visayas orientales. Un autre cadre, Rosco Rotalano, 58 ans, a également été tué. L’armée affirme que ce qui ressemble à une double exécution extra-judiciaire était en fait une fusillade de 10 minutes entre les forces gouvernementales et un groupe de six maoïstes dans le village de Hilumot, à San Jose de Buan, (Samar). Cela s’inscrit dans une série d’offensives contre la guérilla dans le nord de la province de Samar. Les militaires ont capturé un combattant de la NPA et saisi un fusil M16, un pistolet de calibre 45, et un sac contenant des documents.

 

La justice colombienne a reconnu coupable 22 inculpés (19 militaires de la 16e Brigade, un agent des services de renseignement et deux civils) militaires de crime de guerre et crime contre l’humanité pour le meurtre de 303 civils présentés comme des guérilleros tués au combat entre 2005 et 2008. Selon la Juridiction spéciale pour la paix (JEP), né de l’accord de paix de 2016 avec les FARC, cette pratique dite des « faux positifs » étendue à plusieurs unités militaires entre 2002 et 2008 sous le gouvernement de droite d’Alvaro Uribe, a fait 6402 victimes. Ces exécutions sommaires étaient destinées à gonfler les résultats de l’armée dans la lutte contre les guérillas, notamment celle des FARC. En échange, les soldats bénéficiaient de diverses gratifications. Les 22 inculpés sévissaient dans le département de Casanare (centre). La majorité de leurs 303 victimes étaient des hommes âgés de 18 à 25 ans, mais neuf femmes, des personnes âgées, des personnes souffrant de déficiences cognitives ont été recensées.

 

Dossier(s): Amérique Latine Tags: , ,

Les forces turques continuent leurs opérations contre les bases du PKK, en continuant à utiliser des gaz toxiques dans les tunnels creusés par la guérilla. Il y a actuellement 4000 militaires turcs en opération en Irak et une centaine de points stratégiques seraient occupés durablement. Une nouvelle opération se déroule de la province kurde de Mardin. Des centaines de soldats sont impliqués dans l’opération militaire, et l’armée de l’air turque apporte son soutien. L’armée turque avait mené une opération sur le Mont Bagok dans la nuit de mardi à mercredi, toujours dans la province de Mardin.

Mais dans le même moment, les forces d’occupation turques continuent à faire l’objet d’attaque de la part de la guérilla. Avants-postes attaqués à la roquette, patrouilles ciblées par des snipers, IED détruisant des véhicules, ces formes d’attaques et d’autres sont menée à un rythme soutenu (photos: un blindé transporteur de troupes de type Scorpion visé et touché par une roquette anti-tank, voir la vidéo). En réaction à ces attaques de harcèlements, les forces turques procèdent à des bombardements par l’artillerie, l’aviation et les drones de ce qu’elle identifie comme des unités de guérilla, commettant par la de nombreuses bavures meurtrières aux dépens de la population locale, comme à Zakho où 9 civils ont été tués et 33 autres blessés (voir notre article).

 

Trois combattants maoistes de la Nouvelle armée populaire ont été tués par les militaires du 62e bataillon d’infanterie de l’armée philippine dans l’arrière-pays de Barangay Budlasan, dans le Negros Oriental. Les soldats patrouillaient dans l’arrière-pays de Barangay Macagahay à Moises Padilla, Negros Occidental, lorsqu’ils ont accroché un groupe de maoïstes. Ils ont ouvert le feu et tué Cristina Jacolbe alias Chave, 40 ans, responsable des finances du Front de guérilla n°1 du Central Negros (à gauche sur la photo), son compagnon, Ernie Jacolbe alias Frezy, 42 ans, vice-commandant de la section locale de guérilla, et d’Everly Kee Jacolbe alias Kaye, 18 ans, la fille de Cristina Jacolbe (à droite). Les soldats ont également une arme à feu semi-automatique KG9, deux pistolets  .45, un revolver .38, des documents et des effets personnels.

 

Budh Ram Madkam, alias Mahangu Deva, était membre du comité régional Katekalyan du Parti Communiste d’Inde (Maoiste). Il a été tué  la forêt près du village de Jabrameta, vers 12h30, par un détachement des paramilitaires de  réserve du district (DRG). Il faisait l’objet d’un avis de recherche pour une douzaine de dossiers liés à l’activité de la guérilla maoïste et 500.000 roupies était offerte sur sa tête.

Opération anti-maoïste de la DRG (archive)

Dossier(s): Inde-Népal Tags: , ,

Un membre recherché de la Nouvelle Armée Populaire a été tué par les militaires du 70e bataillon d’infanterie (IB) de l’armée philippine dans la province de Rizal. Il s’agit de Jovel Agudez, alias « Ka Loward ». Agudez et neuf camarades ont été surpris par les troupes gouvernementales au pied d’une colline vers 7 h 10 du matin à Barangay Kaybanban. Les militaires ont ouvert le feu, et ont trouvé sur le terrain le corps d’Agudez avec un fusil M-16, des munitions pour la même arme, un sac à dos contenant de la nourriture, des condiments et des documents politiques. Le détachement d’Agudez était recherché pour l’enlèvement et l’exécution d’un garde forestier de Dumagat dans un site montagneux près du barrage d’Ipo à Norzagaray le mois dernier.

Combattants maoïstes

Combattants maoïstes

Deux commandants de la Nouvelle armée populaire (NPA) ont été tués lors d’un affrontement avec les troupes gouvernementales dans le Zamboanga del Norte, jeudi. Ce sont les militaires des 42e et 97e bataillons d’infanterie ont mitraillé un groupe de maoïstes à dans la localité de Barangay Midatag. Les deux maoïstes tués sont Loreto Dagpin et Rolando Maglasang.

Combattants de la NPA

Combattants de la NPA

 

Kora Nageswara Rao (50 ans), alias Nagesh, membre dirigeant du comité régional de Pedabayalu-Korukonda du CPI (maoïste), a été arrêté. Membre d’une tribu autochtone, originaire de la région de Chintapalli, il avait un lien direct avec les habitants des régions de Galikonda, Korukonda et Pedabayalu, et bénéficiait d’un bon soutien de la part de la population tribale. Les forces de sécurité avaient mené plusieurs opérations pour tenter de le capturer. Avec l’arrestation de Kora, la responsabilité de la guérilla maoïste régionale incombe à un autre maoïste recherché, Ashok. Une opération de contre-guérilla mobilisant des forces spéciales « Greyhounds » et SOG (Special Operations Group) est en cours.

Kora Nageswara Rao

 

Dossier(s): Inde-Népal Tags: , ,