Sept personnes ont été tuées lors d’un combat entre les troupes gouvernementales et la guérilla maoïste samedi 8 août, dans l’après-midi,  à Barangay Suagayan (Ilocos Sur). Un militaire de la 702e brigade d’infanterie, un civil, et cinq maoïstes, dont une femme médecin, ont été tués. Cinq soldats gouvernementaux ont également été blessés. Le civil tué est un agriculteur qui plantait du riz et qui a été pris dans les tirs croisés. C’est la troisième fusillade entre l’armée et la guérilla dans l’Ilocos Sur en un mois.

Combattants de la NPA

Combattants de la NPA

Un sous-officier du 81e bataillon d’infanterie a été tué, et trois militaires ont été blessés, lors d’une embuscade à l’IED réalisée par la guérilla maoïste à Barangay Dili, Sta. Cruz, (Ilocos Sur), vendredi 31 juillet.

Par ailleurs, trois responsables de l’insurrection maoïste pour le nord du Negros occidental ont été arrêtées à Barangay Minapasuk par des militaires du 79e bataillon d’infanterie. Il s’agit de Christell Abordo alias “Dulay” ou “Matt”, Mary Dem Forones alias “Nancy”, “Mia” ou “Ayon” et Rossine Enyong alias “Lemay”, “Digna”, “Angel” ou “Mary Joy”. Les militaires ont saisi sur elles un fusil M14, trois revolvers .38, huit téléphones portables, des fournitures médicales et des documents politiques.

Un maoïste a été tué dimanche 26 juillet dans un échange de tirs avec la police à Chintapalli Mandal, dans la zone de la frontière d’Andhra Odisha (AOB). D’autre part, un paramilitaire anti-guérilla de la garde de réserve de district (DRG) a été blessé lors d’une fusillade avec des maoïstes dans une forêt du village d’Aautpalli, dans le district de Bijapur, mercredi 29. Le paramilitaire a été blessé par balle à la jambe et a été transféré à l’hôpital. Les forces de sécurité ont intensifié leurs opérations alors que les maoïstes observent la semaine des martyrs du 28 juillet au 3 août.

Combattants maoïstes

Dossier(s): Inde-Népal Tags: , ,

Un échange de tirs a eu lieu dimanche 18 à la frontière Andhra-Odisha, dans les zones forestières de Munchangiputtu et Pedabayalu. Deux importants dirigeants maoïstes auraient échappé de peu à la police à cette occasion. Il s’agirait d’Akkiraju Hargopal, alias Akkiraju Hargopal, alias RK, un des principaux dirigeants de l’insurrection maoïste, et du secrétaire du comité zonal du PCI(M), Chalapathi. Ce dernier et son épouse Aruna auraient cependant été blessés par les tirs des policiers. Par ailleurs Sunil Manjhi, 37 ans, un résident du district de Giridih dans le Jharkhand a été arrêté mercredi 22. Il serait membre du comité de zonal du Bihar-Jharkhand du PCI (M). Il est accusé de jouer un rôle déterminant dans la collecte d’énormes montants de taxes auprès des entreprises de la région de Parasnath à Giridih.

Akkiraju Hargopal

Dossier(s): Inde-Népal Tags: , ,

Samedi 8 juillet, l’ELN a pris en embuscade un groupe de soldats gouvernementaux, en tuant 2 et en blessant gravement huit autres, près de la ville de Tibú, au nord-est du pays. Les militaires ont été attaqués avec des explosifs alors qu’ils se déplaçaient sur un pont. Le gouvernement affirme quant à lui avoir abattu, le 4 juillet, un commandant important de l’ELN au cours d’une opération à la frontière de Venezuela. Il s’agirait du commandant du front “Efraín Pabón Pabón” et responsable du front “Domingo Laín Sáenz” portant les allias “​​Dumar” ou “Culebrito”.

Combattantes de l'ELN

Combattantes de l’ELN

Dossier(s): Amérique Latine Tags: ,

Quatre cadres présumés de la guérilla maoïste ont été capturés lors d’une opération conjointe de l’armée (en l’espèce le 5e bataillon d’infanterie de la 3e Division) et de la police nationale des Philippines. La capture a eu lieu vendredi 10 juillet à Barangay Magballo, (Kabankalan City), Negros Occidental. Les maoïstes capturés sont Emmylo Cañares 38 ans, secrétaire du deuxième comité national du parti du centre urbain (2NUCPC), George Buga-ay, 42 ans, responsable régional de la communication régionale (RCOM), Relyn Moreno, 22 ans, et Raffy Patajo, 21 ans, deux anciens commandants d’escouades de guérilla ayant pris des responsabilités dans les communications. Ils étaient porteurs d’armes de poing, de documents et de téléphones portables.

Les quatre maoïstes capturés

 

Les policiers de la Direction contre le terrorisme (DIRCOTE) ont arrêté une femme qui faisait l’objet d’un mandat d’arrêt pour “terrorisme”: Paulina Pinco Huamán. L’arrestation a eu lieu à Santa Rosa de Pihuan, dans le district de Santiago de Pischa (province de Huamanga). Les forces de sécurité péruviennes accusent Paulina Pinco Huamán, 51 ans, d’avoir été un membre importante de la Force principale de la Base d’appui révolutionnaire 21, du Comité de zone d’Ayacucho. Elle est entre autre accusée d’avoir participé à une grande embuscade de la guérilla maoïste où 11 policiers avaient été tués.

Arrestation de Paulina Pinco Huamán

Mardi 7 juillet, l’ELN a proposé un cessez-le-feu au gouvernement pour une durée de 90 jours ainsi qu’une reprise de négociations de paix. Cette proposition a été formulée conformément à l’appel du conseil de sécurité de l’ONU qui appelait à une suspension des conflits le temps de gérer la pandémie de Coronavirus. Le lendemain, le gouvernement colombien a rejeté l’offre de la guérilla.

Les autorités colombiennes ont capturé huit membres de la guérilla qui auraient participé à l’attaque de l’école de police de Bogotá en janvier 2019 (voir notre article). Les arrestations et l’enquête qui les a conduites ont permis à la police de démanteler une cellule de guérilla urbaine ainsi qu’un important réseau logistique. Bien que les arrestations aient porté un coup à l’ELN, elles ont également révélé la présence étendue du groupe dans la ville colombienne la plus surveillée et la sophistication de ses réseaux de financement et de logistique.

Combattantes de l'ELN

Combattantes de l’ELN

Quatre combattants maoïstes ont été tués dimanche 5 juillet, dans le district de Kandhamal, par les paramilitaires anti-guérilla du Groupe d’opérations spéciales (SOG) et les gendarmes auxiliaires de la Force Volontaire de District (DVF). La fusillade a eu lieu dans une zone forestière du Sirla Gram Panchayat, tôt en matinée. Deux des maoïstes tués, des femmes, étaient des cadres connues, dont une membre du comité de l’État d’Odisha du PCI(M). La police a récupéré six fusils d’assaut sur les lieux de la fusillade.

Le lendemain, lundi 6 juillet, un maoïste a été abattu lors d’un échange de tirs avec les forces de sécurité dans la même zone. Une opération de contre-guérilla avait été lancée par les paramilitaires du SOG et de la DVF. Les paramilitaires se sont heurtés à environ 10 à 15 maoïstes. Un maoïste a été tué tandis que les autres ont réussi à s’échapper. Les forces de sécurité ont récupéré deux fusils artisanaux et quelques effets.

Les armes récupérées dimanche par les forces anti-guérilla

Dossier(s): Inde-Népal Tags: , ,

Au cours du mois de juin, l’ELN a libéré 10 prisonniers qu’elle détenait afin de favoriser la reprise des négociations de paix avec le gouvernement. Parmi les personnes libérées, ont compte deux policiers, un capitaine de l’armée ainsi qu’un sous-officier. L’ELN détiendrait encore entre 4 et 10 prisonniers. Par ailleurs, 27 combattant·es de la guérilla ont déposé les armes ces dernières semaines. Ils appartenaient au front José María Becerra, qui opère dans le département du Cauca.

Membres de l'ELN

Membres de l’ELN

Dossier(s): Amérique Latine Tags: ,