Secours Rouge

Abattre le capitalisme, construire la solidarité.

Le 11 janvier, une action de guérilla urbaine revendiquée par l’ “Unité de Vengeance Martyr Sorxwin Roboski” a incendié une usine qui fabrique des vêtements militaires pour l’armée turque dans la zone industrielle PİK Dökümcüler, dans le quartier de Başakşehir, à Istanbul. 8 minibus appartenant à l’usine ont aussi été détruits à la suite de cette action. Au même moment, d’autres combattants ont attaqué une autre usine dans la même zone industrielle. Cette usine fabriquait des équipements pour les véhicules militaires. L’usine, d’une superficie de milliers de mètres carrés, a elle aussi été complètement détruite, ainsi que de de nombreux véhicules appartenant à l’armée. Le propriétaire de l’usine a été exécuté.

Une des deux usines incendiées à Istanbul

 

Vendredi 10 janvier, l’ELN a mené une attaque contre une base de l’armée de l’air colombienne située dans la ville de Yopal (la capitale du département de Casanare), à environ 200 km de Bogotá. Les guérilleros ont tiré 25 missiles improvisés sur la base depuis un camion situé à environ 800 m de celle-ci. Parmi ces missiles, trois ont atteint leur cible, provoquant des dégâts matériels aux infrastructures de la base et blessant un sous-officier.

Combattants de l'ELN

Combattants de l’ELN

Dossier(s): Amérique Latine Tags: ,

Au moins trois membres des forces de sécurité ont été blessés lors de deux embuscades survenues vendredi 10 janvier dans la région du Bastar, dans l’état de Chhattisgarh. Le premier incident a eu lieu dans la forêt de Sukma, lorsque des guérilleros maoïstes ont ouvert le feu sur des policiers qui participaient à un bouclage de la zone. Deux policiers ont été blessés par balle. Dans le district de Narayanpur, dans la même région, un paramilitaire anti-guérilla de l’ITBP a été blessé lorsque l’explosion d’un IED a été déclenché à distance par les guérilleros.

Embuscade maoïste à l'IED (archive)

 

Dossier(s): Inde-Népal Tags: , ,

Lundi 30 décembre 2019, la police de Cali a déclaré avoir arrêté la veille Juan Carlos Cuellar, un commandant de l’ELN, qui a été libéré de prison en 2017 pour négocier l’accord de paix. Selon l’ELN, Cuellar était en train de négocier une éventuelle reprise des pourparlers de paix avec le gouvernement du président Ivan Duque jusqu’à son arrestation.

Juan Carlos Cuellar, négociateur de l'ELN

Juan Carlos Cuellar, négociateur de l’ELN

Le secrétaire à la Défense philippines a ordonné une enquête suite à la publication d’images truquées de prétendues redditions de guérilleros maoïstes, photos devenues virales. C’est le bureau des relations publiques de la 9e division d’infanterie qui a mis en circulation des photos photoshopées montrant un groupe de prétendus combattants de la NPA debout devant une table sur laquelle sont les armes à feu qu’ils auraient remis aux autorités. La table aux armes avait été ajoutés à la photo originale. Ces faux permettaient aux responsables locaux de la contre-insurrection de faire valoir leur efficacité, mais nourrissaient aussi un trafic de primes. Des rapports exposent que des agriculteurs et de gens ordinaires dans tout le pays étaient convoqués par des militaires à de supposées réunions publiques, mais qu’à leur arrivée, ils étaient présentés comme des guérilleros repentis. Ils étaient aussi obligés de signer des documents vierges, ce qu’il faisaient par peur des militaires. Les militaires empochaient ensuite les primes destinées aux prétendus ex-maoïstes pour récompenser leur reddition et favoriser leur “réinsertion”.

Une des photos photoshopées: la table avec les armes a été ajoutée

Lundi 23 décembre, le Front de guerre oriental (FGO) de l’ELN a  remis trois mineurs à une mission humanitaire dans une zone rurale de l’Arauca. Ces trois mineurs, de 14 et 15 ans ont été entraînés par l’armée puis placés dans les rangs de la guérilla pour l’infiltrer et y effectuer des missions d’espionnage. Ils ont cependant été identifié par la guérilla. Ces trois espions avaient été recrutés à 10 ans, deux à Aguazul, Casanare et le troisième à Yopal. Il s’agit, d’après l’ELN, d’une méthode systématique de l’état colombien qui approche les communautés rurales, populaires ou avec une histoire de lutte et suscite chez les jeunes un intérêt à devenir agents de renseignement ou espions des forces armées et de la police.

Combattants de l'ELN

Samedi soir, des guérilleros maoïstes ont tué deux informateurs de la police dans deux villages distincts du district de Lakhisarai, dans le Bihar. Au cours des 8 derniers mois au Bihar, les guérilleros ont tué au moins 20 personnes pour le même motif. Les derniers incidents se sont produits près des villages de Baskund et de Gobardaha. Les guérilleros sont chaque fois venus chercher les indicateurs à leur domicile, se sont éloignés avec eux, et les ont abattus, laissant sur place des affiches explication la cause de ces exécutions. Le Lakhisarai est l’un des quatre districts du Bihar les plus touchés par l’insurrection maoïste. Les trois autres sont Gaya, Aurangabad et Jamui.

Guérilleros maoïstes

Dossier(s): Inde-Népal Tags: , ,

Un soldat de l’armée gouvernementale a été tué et six autres ont été blessés lors d’une attaque lancée lundi par la guérilla maoïste dans un village isolé des environs de Labo City, dans la province de Camarines Norte. Un peloton de la 9e division d’infanterie patrouillait à 9 h 20 à Barangay Baay lorsqu’il est tombé dans une embuscade. Les guérilleros ont fait exploser un IED sur le chemin de la patrouille, puis ont ouvert un feu nourri sur les militaires.

Combattants de la NPA

Samedi 21 décembre, Ender Elías Ravelo, ancien guérillero des FARC démobilisé, a été assassiné dans un établissement commercial situé dans le quartier de Santander de la municipalité de Tibú (dans le nord du département Santander). Les assassins sont arrivés sur une moto et l’un d’entre eux a ouvert le feu sur le guérillero, sa femme et un ami du couple. Les assassinats des anciens FARC démobilisés sont monnaie courante dans le pays depuis les accords de paix de 2016 (voir notre article). Rien que cette année on a recensé plus de 60 assassinats de ce type.

Ender Elías Ravelo, ancien FARC assassiné

Ender Elías Ravelo, ancien FARC assassiné

 

Dossier(s): Amérique Latine Tags: , ,

Les forces spéciales de la police et de l’armée ont mené une opération qui a débouché sur la mort de deux dirigeants maoïstes recherchés de longue date. Il s’agit d’Eleuterio Sadyaw Agmaliw alias «Omeng» et de Freddie Daileg connu sous le nom de «Poldo». Ils étaient l’objet de mandats d’arrêt pour “incendie criminel, meurtre, tentative de meurtre et rébellion”. Un troisième maoïste, non identifié, a été tué dans l’opération. Les forces de sécurité avaient repéré les maoïstes dans un lotissement de Novaliches, à Quezon City, vers 3 h 30 du matin. Les révolutionnaires ont résisté à l’opération, blessant deux policiers. Un fusil M16 avec chargeur et munitions, un revolver de calibre .38, deux grenades à main, des composants d’engins explosifs, des téléphones portables, un ordinateur portable et des documents politiques ont été saisis sur les lieux par la police.

Membres de la guérilla maoïste (archive)