La police nationale philippine (PNP) a déclaré que deux membres présumés de la Nouvelle Armée du Peuple avaient été tués, lundi passé, dans un affrontement avec ses troupes à Santa Catalina, dans le Negros Oriental. C’est un commando de la Force d’action spéciale de la police qui a abattu les deux présumés maoïstes. La police affirme avoir récupéré sur le terrain des armes et des équipements de télécommunication.

Des membres du Special Action Force Commando de la police des Philippines

Deux soldats vénézuéliens ont été tués et neufs ont été blessé par une mine terrestre lors d’opérations contre des combattant·es des FARC le long de la frontière colombienne. Au cours des opérations, les troupes ont démantelé neuf camps tandis que neuf combattants présumés sont morts et 31 ont été faits prisonniers. Les réfugiés fuyant la zone la semaine dernière ont déclaré que l’armée vénézuélienne avait incendié des maisons et tué des civils. Ces opérations entrent dans le cadre des opérations de l’armée vénézuélienne contre les FARC-EP (voir notre article).

Combattants des FARC (archive)

Combattants des FARC (archive)

Cinq maoïstes présumés, dont deux femmes, ont été abattus dans la jungle de Khobramendha, dans le district de Gadchiroli, à la frontière de l’état du Chhattisgarh, lundi matin. C’est l’unité d’élite des paramilitaires anti-guérillas C-60, qui a abattu les maoistes lors d’une opération de ratissage. Les autorités ont déclaré avoir récupéré, outre les dépouilles des cinq maoïstes, des armes, des munitions et des documents politiques. Le lendemain, les zones frontalières de Telangana-Chhattisgarh-Maharashtra ont été bouclées par un important dispositif policier. La police a procédé à de nombreux contrôle routiers et surveille également les mouvements autour de la rivière Pranahita (sur laquelle elle a limité la circulation des bateaux). La police utilise également des drones pour les opérations de ratissage.

Contrôle de police à Bhupalpally ce mardi

Dossier(s): Inde-Népal Tags: , ,

Selon l’annonce faite aujourd’hui par les autorités péruviennes, Jorge Quispe Palomino, « camarade Raul », un des deux principaux dirigeants du la guérilla maoïste du Pérou, serait mort le 27 janvier. Son décès serait dû aux suites d’une maladie rénale chronique aggravée par les blessures infligées lors de l’attaque de son campement, par un hélicoptère de l’armée, le 29 octobre dernier. Jorge Quispe Palomino, pour la capture duquel les autorités avaient promis une récompense de 2 millions de sols (470 000 euros), faisait partie de la direction du comité central du Parti Communiste Militarisé du Pérou, autrefois surnommé « Sentier Lumineux ». Le PCP n’a ni confirmé ni infirmé la nouvelle.

Jorge Quispe Palomino, le « camarade Raul »

Le président de l’état colombien Iván Duque a annoncé, alors qu’il se trouvait, au milieu de l’Assemblée générale des affiliés du Conseil des entreprises américaines (CEA), qu’il extraderait José Gabriel Álvarez vers les États-Unis. Il s’agirait d’un membre de l’ELN capturé en Colombie, au cours d’une opération menée par le FBI et la DEA, et qui se serait livré à du trafic de drogue. C’est la première fois qu’un membre présumé de l’ELN est extradé vers les États-Unis.

combattants de l'ELN

combattants de l’ELN

Au moins quatre policiers indiens ont été tués et 14 blessés mardi dans une embuscade à l’IED réalisée par la guérilla maoïste dans leur bastion à l’est du pays. Les policiers revenaient précisément d’une opération anti-maoïste lorsque le bus dans lequel ils voyageaient a été pris pour cible dans le district de Narayanpur, dans l’État de Chhattisgarh. L’onde de choc a projeté le bus dans un fossé. Deux des blessés sont dans un état critique.

Dossier(s): Inde-Népal Tags: , ,

Deux guérilleros maoïste et un soldat du bataillon d’élite des forces spéciales de l’armée ont été tués après un affrontement de quatre heures à Barangay San Rafael (Bukidnon), samedi 20 mars. Un autre soldat a été blessé et emmené à l’hôpital du Camp Evangelista à Cagayan de Oro. Le combat a opposé un détachement du 1er bataillon des forces spéciales à une colonne de quelque 70 combattants communistes dans l’arrière-pays de Sitio Kimutya, vers 9h30.

Combattants de la NPA

Combattants de la NPA

Les forces de sécurité ont abattu samedi deux commandants maoïstes à Kuakonda à Dantewada. C’est un détachement de la Garde de réserve de district (DRG) en mission de ratissage près de la jungle de Kawasipara, près de Kuakonda, ont abattus deux commandants maoïstes, Madvi Hadma et Aayta Etepal, sur la tête desquels les autorités offraient des récompenses. Le Dantewada fait partie des sept districts maoïstes de la région du Bastar, au sud de l’état du Chhattisgarh.

Combattants maoïstes

Dossier(s): Inde-Népal Tags: , ,

La police nationale colombienne a procédé à l’arrestation d’un membre présumé de l’ELN dans le village de Campo Dos, dans la zone rurale de Tibú, au nord de la province de Santander. En représailles, des membres de l’ELN ont assiégé le commissariat de cette zone de Catatumbo, et bloqué la route qui mène de cette zone à la capitale départementale, Cúcuta, avec une voiture piégée.

 

Dossier(s): Amérique Latine Tags: ,

Deux policiers du poste de police municipal de Lambunao ont été blessés et leur voiture de patrouille a été endommagée lors d’une embuscade de la guérilla maoïste à Barangay Pughanan (Iloilo) vendredi matin. Le véhicule transportant une équipe de neuf policiers a versé sur le bord de la route à la suite de l’explosion d’un IED déclenché par les guérilleros qui ont ensuite tiré quelques coups de feu avant de se retirer. La veille, deux escarmouches avaient eu lieu entre des guérilleros et des détachements de l’armée, des coups de feu ont été échangés sans faire de blessé.