Secours Rouge

Abattre le capitalisme, construire la solidarité.

Lundi après-midi, six soldats philippins ont été tués et 23 autres blessés, dans une embuscade de la NPA sur l’île de Samarr, dans le centre-est du pays.  Trois pelotons du 14e bataillon d’infanterie évoluaient sur un terrain escarpé à Sitio Bangon, quand les guérilleros ont déclenché l’explosion simultanée de six IED. Les guérilleros, qui étaient une cinquantaine, ont ensuite ouvert un feu nourri contre les militaires qui ont répliqué. La fusillade a duré 50 minutes et les maoïstes se sont retirés avant l’arrivée des renforts.

Combattants de la NPA

 

 

L’Allemagne est le pays d’Europe le plus empressé à endosser les procédures répressives venant de Turquie. C’est ainsi qu’en avril 2015, 10 membres de l’organisation ATIK (Confédération des Travailleurs de Turquie en Europe) avaient été arrêtés en Allemagne, France, Grèce et Suisse. Ceux qui n’avaient pas été arrêtés en Allemagne lui ont été livrés et y sont accusés d’appartenance au TKP-ML (Parti Communiste de Turquie – Marxiste-Léniniste). Le TKP-ML n’est pas une organisation illégale en Allemagne, mais bien en Turquie. Cependant, les lois 129a et 129b permettent à l’État allemand de poursuivre des personnes si elles sont membres d’une organisation considérée comme illégale dans un autre pays, ce qui est le cas du TKP-ML en Turquie. Le procès s’est ouvert à Munich en juin 2016 et est toujours en cours. Depuis, tous les inculpés ont été remis en liberté, notamment pour raisons de santé, plusieurs d’entre eux ayant été durement torturés en Turquie. Seul Müslüm Elma reste détenu à ce jour.

Müslüm Elma est né dans le Dersim d’une famille kurde et alévie. Politiquement actif au lycée et à l’université, il fut arrêté lors du putsch militaire de 1980 et abominablement torturé pendant quatre ans dans ce qui a été considéré comme la “pire prison du monde”, la prison n°5 de Diyarbakir. Libéré en 1992 et ré-arrêté l’année suivante, il sera une nouvelle fois libéré en 2002, à l’issue de la grande grève de la faim des prisonniers politiques qui fit une trentaine de morts parmi les prisonniers politiques. Souffrant des séquelles des tortures et de la grève de la faim et exposé à une nouvelle arrestation, Müslüm Elma quitte la Turquie et obtient l’asile politique en Allemagne en 2009 où il développera une activité importante au sein de l’ATIK jusqu’à sa dernière arrestation.

Ce vendredi 15 novembre, l’ATIK appelle à une journée internationale d’action pour la libération de Müslüm Elma. À Bruxelles, le Secours Rouge et l’ATIK organisent un rassemblement de 17h à 18h devant l’ambassade d’Allemagne, au 8-14 rue Jacques de Lalaing à 1040 Bruxelles (dans le quartier européen).

Le département d’État des États-Unis, ou ministère des Affaires étrangères des États-Unis, a publié vendredi un rapport sur le terrorisme dans lequel il décrit le Parti Communiste des Philippines/New People’s Army comme l’une des organisations terroristes les plus dangereuses au monde menaçant les intérêts des États-Unis. Pour le département d’État, le PCP-NPA est l’une des organisations les plus dangereuses au monde après les Talibans (Afghanistan), Daesh, Al-Shabaab et Boko Haram. Dans cette liste de 67 organisations, dont une très large majorité d’organisations islamistes, on trouve l’ETA, la Continuity Irish Republican Army (CIRA), le PKK, l’ELN, les FARC-EP, le FPLP, le FPLP-QG, la Real IRA (RIRA), et le Revolutionary People’s Liberation Party/Front (DHKP/C), le Parti Communiste du Pérou (Sendero Luminoso), Revolutionary Struggle (Grèce). On retrouve aussi la présence du Parti Communiste d’Inde (maoïste) et du Parti Communiste du Népal (maoïste).

Lire le Rapport du Département d’État

Combattants de la NPA

Le 31 octobre 2019, la police et l’armée ont arrêté 57 personnes, dont des mineurs, lors d’un raid sur les organisations progressistes Gabriela, Bayan Muna et deux syndicats philippins à Bacolod City aux Philippines. Cette procédure s’inscrit dans les opérations de contre-guérilla contre la New People’s Army (branche armée du Parti Communiste des Philippines) active dans la région.
Une campagne de solidarité internationale a été lancée avec les hashtags #ReleaseNegros57 #DefendNegros, #ActivismIsNotACrime et #StopTheAttacks.

Dimanche 3 novembre, Partizan a organisé une commémoration à la Maison de la culture sociale d’Erevan à Almelo en hommage à Nubar Yalim. Ses amis et camarades l’ayant connu à l’époque ont échangé sur leurs souvenirs et ont appelé à poursuivre son combat.

Nubar Yalim était un maoïste arménien membre du TKP/ML TIKKO en Turquie. Il eut un rôle très important dans les luttes révolutionnaires en Turquie puis dans les Pays-Bas après son exil en 1978. Il sera assassiné par les services secrets turcs le 5 novembre 1982 à Utrecht (Pays-Bas). Des manifestations de masse regroupant des milliers de personnes auront lieu partout en Europe pour dénoncer ce crime de l’État fasciste turc.

Les forces spéciales de la police du Kerala, les “Thunderbolts”, ont abattu trois maoïstes, dont une femme, dans les collines d’Attapadi du district de Palakkad, lundi matin. L’équipe de police patrouillait dans les collines lorsqu’elle est tombée sur un groupe de maoïstes composé de sept membres. Deux des trois maoïstes abattus ont été identifiés par la police. L’un d’eux était Karthick, du Tamil Nadu, et la jeune femme était Jyoti, du Karnataka. Les “Thunderbolts” poursuivent une opération pour accrocher les quatre maoïstes qui se sont échappés.

Les "Thunderbolts" du Kerala

 

 

Dossier(s): Inde-Népal Tags: , ,

Un membre de la New People’s Army s’est évadé du Centre de détention d’Allen, dans le Samar du Nord, jeudi soir. Aljon Tamoyang Cardenas, guérillero maoïste, était poursuivi pour meurtre et violation de la loi sur la réglementation générale des armes à feu et munitions. Cet étudiant en criminologie de l’Université de l’Est des Philippines, avait été capturé le 28 mars après que lui et une cinquantaine de maoïstes avait échoués à prendre d’assaut le commissariat de Victoria. Trois guérilleros avait été tués lors du raid (voir notre article).

Aljon Tamoyang Cardenas lors de son arrestation

 

Un tribunal de Surat a ordonné lundi 14 octobre la libération de Kobad Ghandy. Kobad Ghandy, âgé de 73 ans, est poursuivi pour “sédition” dans le cadre d’une affaire visant le Parti communiste maoïste et datant de neuf ans. Les conditions de libération sont l’obligation de se présenter aux audiences, l’interdiction de quitter le comté, et le versement d’une caution. Kobad Ghandy a été libéré et ré-arrêté plusieurs fois (voir notre article), il reste poursuivi dans plusieurs dossiers touchant tous l’insurrection maoïste.

Kobad Ghandy

Dossier(s): Inde-Népal Tags: ,

Dans l’état de Chhattisgarh, un maoïste a été tué lors d’une fusillade avec les forces de sécurité dans le district de Dantewada (Bastar). La fusillade a eu lieu dans une jungle de Pitepal, dans la région de Katekalyan. Après l’échange de tirs, la police a récupéré un pistolet fabriqué dans le pays et des munitions. Au cours de la rencontre, un agent de police adjoint est décédé des suites d’une crise cardiaque, tandis qu’un autre juge a été blessé.

Combattants maoïstes

 

Dossier(s): Inde-Népal Tags: , ,

Une maoïste connue sous le nom de Jugni a été tuée aujourd’hui dimanche par les forces de sécurité dans le district de Kabirdham, dans le Chhattisgarh, à la frontière avec le Madhya Pradesh. La police a attaqué et mitraillé un campement maoïste vers 13 h 15, près du village de Suratiya. La maoiste a été tuée, mais les autres guérilleros ont pu échapper à la police. Celle-ci a récupéré de la littérature maoïste et d’autres documents sur le site, qui relève de la zone MMC (Maharashtra-Madhya Pradesh-Chhattisgarh) du PCI (maoïste).

Le site de la fusillade

Dossier(s): Inde-Népal Tags: , ,