Craignant que la guérilla maoïste du PCP lance des attaques ce dimanche à l’occasion des élections générales au Pérou, les forces armées péruviennes ont déployé 7.960 soldats, dont 3.100 pour la seule zone de la vallée des rivières Apurímac, Ene et Mantaro (Vraem) où la guérilla est solidement implantée. Le PCP pourrait être tenté de faire une démonstration de force le jour du scrutin, comme il l’avait fait la veille des élections présidentielles d’avril 2016, surtout après la mort récente d’un de ses dirigeants, Jorge Quispe Palomino (voir notre article).

La police nationale philippine (PNP) a déclaré que deux membres présumés de la Nouvelle Armée du Peuple avaient été tués, lundi passé, dans un affrontement avec ses troupes à Santa Catalina, dans le Negros Oriental. C’est un commando de la Force d’action spéciale de la police qui a abattu les deux présumés maoïstes. La police affirme avoir récupéré sur le terrain des armes et des équipements de télécommunication.

Des membres du Special Action Force Commando de la police des Philippines

Cinq maoïstes présumés, dont deux femmes, ont été abattus dans la jungle de Khobramendha, dans le district de Gadchiroli, à la frontière de l’état du Chhattisgarh, lundi matin. C’est l’unité d’élite des paramilitaires anti-guérillas C-60, qui a abattu les maoistes lors d’une opération de ratissage. Les autorités ont déclaré avoir récupéré, outre les dépouilles des cinq maoïstes, des armes, des munitions et des documents politiques. Le lendemain, les zones frontalières de Telangana-Chhattisgarh-Maharashtra ont été bouclées par un important dispositif policier. La police a procédé à de nombreux contrôle routiers et surveille également les mouvements autour de la rivière Pranahita (sur laquelle elle a limité la circulation des bateaux). La police utilise également des drones pour les opérations de ratissage.

Contrôle de police à Bhupalpally ce mardi

Dossier(s): Inde-Népal Tags: , ,

Selon l’annonce faite aujourd’hui par les autorités péruviennes, Jorge Quispe Palomino, “camarade Raul”, un des deux principaux dirigeants du la guérilla maoïste du Pérou, serait mort le 27 janvier. Son décès serait dû aux suites d’une maladie rénale chronique aggravée par les blessures infligées lors de l’attaque de son campement, par un hélicoptère de l’armée, le 29 octobre dernier. Jorge Quispe Palomino, pour la capture duquel les autorités avaient promis une récompense de 2 millions de sols (470 000 euros), faisait partie de la direction du comité central du Parti Communiste Militarisé du Pérou, autrefois surnommé “Sentier Lumineux”. Le PCP n’a ni confirmé ni infirmé la nouvelle.

Jorge Quispe Palomino, le “camarade Raul”

Au moins quatre policiers indiens ont été tués et 14 blessés mardi dans une embuscade à l’IED réalisée par la guérilla maoïste dans leur bastion à l’est du pays. Les policiers revenaient précisément d’une opération anti-maoïste lorsque le bus dans lequel ils voyageaient a été pris pour cible dans le district de Narayanpur, dans l’État de Chhattisgarh. L’onde de choc a projeté le bus dans un fossé. Deux des blessés sont dans un état critique.

Dossier(s): Inde-Népal Tags: , ,

Deux guérilleros maoïste et un soldat du bataillon d’élite des forces spéciales de l’armée ont été tués après un affrontement de quatre heures à Barangay San Rafael (Bukidnon), samedi 20 mars. Un autre soldat a été blessé et emmené à l’hôpital du Camp Evangelista à Cagayan de Oro. Le combat a opposé un détachement du 1er bataillon des forces spéciales à une colonne de quelque 70 combattants communistes dans l’arrière-pays de Sitio Kimutya, vers 9h30.

Combattants de la NPA

Combattants de la NPA

Les forces de sécurité ont abattu samedi deux commandants maoïstes à Kuakonda à Dantewada. C’est un détachement de la Garde de réserve de district (DRG) en mission de ratissage près de la jungle de Kawasipara, près de Kuakonda, ont abattus deux commandants maoïstes, Madvi Hadma et Aayta Etepal, sur la tête desquels les autorités offraient des récompenses. Le Dantewada fait partie des sept districts maoïstes de la région du Bastar, au sud de l’état du Chhattisgarh.

Combattants maoïstes

Dossier(s): Inde-Népal Tags: , ,

Deux policiers du poste de police municipal de Lambunao ont été blessés et leur voiture de patrouille a été endommagée lors d’une embuscade de la guérilla maoïste à Barangay Pughanan (Iloilo) vendredi matin. Le véhicule transportant une équipe de neuf policiers a versé sur le bord de la route à la suite de l’explosion d’un IED déclenché par les guérilleros qui ont ensuite tiré quelques coups de feu avant de se retirer. La veille, deux escarmouches avaient eu lieu entre des guérilleros et des détachements de l’armée, des coups de feu ont été échangés sans faire de blessé.

A la fin de la semaine dernière, le président Duterte a prononcé un discours dans lequel il a décrit les combattants communistes comme des “bandits” en ordonnant à la police de se montrer “impitoyable”: “Si vous en rencontrez armés, tuez-les, tuez-les, ne vous souciez pas des droits de l’homme”, a déclaré Duterte. L’approche du “pas de prisonnier” à l’égard des insurgés s’est accompagnée du phénomène du “marquage rouge”, selon lequel les opposants sont qualifiés de communistes ou de terroristes par des partisans du gouvernement ou des représentants de l’État, presque toujours sans preuve. Cette campagne ne fait plus aucune distinction entre les rebelles armés et les militants non combattants, les dirigeants syndicaux et les défenseurs des droits.

Au cours du week-end, la police philippine, appuyée par des unités militaires, a ainsi tué neuf personnes dans une série d’opérations dans la partie sud de l’île de Luzon. Ces opérations ont été menées dans les provinces de Cavite, Laguna, Batangas et Rizal, dans l’application d’au moins 24 mandats de perquisition. La police a affirmé que toutes les personnes tuées étaient associées à des “groupes terroristes communistes” et avaient tiré sur des policiers alors qu’elles se voyaient signifier des mandats de perquisition, et que six autres suspects avaient été arrêtés et neuf se sont échappés. En fait, les personnes tuées étaient pour la plupart des syndicalistes non armés et des militants de gauche.

Policiers philippins (archive)

 

Trois paramilitaires anti-guérilla des “Jharkhand Jaguars” ont été tués jeudi, et deux autres blessés, dans l’explosion d’un IED déclenché par des guérilleros maoïstes dans la forêt de Lanji (district de Singhbhum). L’embuscade est survenue lorsque les paramilitaires effectuaient, avec des policiers, une opérations de ratissage. L’explosion de l’IED a été suivi d’une forte mitraillade. Les paramilitaires blessées ont été transportées par hélicoptère à Ranchi.

RANCHI, MARCH 4 (UNI):– An injured security personnel being airlifted after landmine blast triggered by Maoists at Chaibasa in Ranchi on Thursday.UNI PHOTO-5U

Dossier(s): Inde-Népal Tags: , ,