Page de section du Secours Rouge Toulouse.

Dans le cadre de la journée internationale de solidarité avec les prisonnier·e·s antifascistes, le Secours Rouge Toulouse et l’Union Antifasciste Toulousaine organisent un atelier d’écriture en soutien à différents prisonniers antifascistes. Rendez-vous samedi 25 juillet dès 14h au Chat Noir (33 rue Antoine Puget – Toulouse).

Mercredi 1er juillet, plusieurs centaines de personnes se rassemblaient à Toulouse contre le plan d’annexion de la Cisjordanie à l’appel d’une vingtaine d’organisations dont le Collectif Palestine Vaincra et le Secours Rouge Toulouse. Franck Touboul, président du CRIF Midi-Pyrénées, a vivement réagi dans les médias locaux face à ce succès et à son échec de faire interdire cet événement par les autorités. A plusieurs reprises, il a violemment diffamé et menacé les membres du Collectif Palestine Vaincra. Il a été publiquement soutenu par Jean-Luc Moudenc, maire de la ville de Toulouse. Ils leur reprochent notamment une campagne dynamique contre le jumelage Toulouse Tel Aviv, leur soutien à Georges Abdallah et des liens présumés avec le Front Populaire de Libération de la Palestine. Voir le communiqué du Collectif Palestine Vaincra.

A l’appel de plusieurs syndicats CGT, des centaines de travailleurs du secteur aéronautique ont manifesté jeudi 9 juillet du siège d’Airbus à l’aéroport de Blagnac contre l’annonce de plusieurs milliers de licenciements dans la filière. Parmi les délégations d’entreprises, de nombreux salariés de Derichebourg étaient présents avec une banderole pour dénoncer l’Accord de Performance Collective (voir notre article). Un cortège rouge et noir, avec le Secours Rouge Toulouse et différents groupes libertaires, clôturait la manifestation.

 

Dans le cadre d’une nouvelle semaine internationale d’actions pour la libération de Georges Abdallah du 15 au 22 juin, de nombreuses initiatives de solidarité ont eu lieu en France notamment à Paris, Grenoble, Marseille, Bordeaux, Toulouse, Lyon, Guingamp, Toulon, Saint-Etienne, Annecy, Tarbes, Grenay mais aussi à Charleroi, Genève, Seattle, Munich, Izmir et Tunis. En particulier, le Secours Rouge a participé à Genève à une manifestation contre le plan d’annexion de la Cisjordanie avec une banderole pour exiger la libération de Georges Abdallah et sa section toulousaine a “redécoré” plusieurs permanences parlementaires en solidarité avec le communiste libanais emprisonné en France depuis 1984.

Banderole pour la libération de Georges Abdallah du Secours Rouge Genève.

 

Les travailleurs de l’entreprise Derichebourg Aeronautics Services, sous-traitant aéronautique, sont en grève depuis mardi 9 juin contre un APC (accord de performance collective) qui impacterait fortement les salaires (perte des primes 13ème mois, , repas, transport…). Cet accord, proposé par la direction et soutenu par le syndicat majoritaire FO, est un véritable chantage à l’emploi : si l’accord n’est pas signé, la direction promet un PSE en septembre en avançant le chiffre de 700 emplois supprimés sur un total de 1500.

Cela fait plus d’un mois qu’une partie des travailleurs de l’entreprise sont mobilisé·e·s. Ils et elles se sont réuni·e·s ce vendredi 12 juin devant le siège de l’entreprise à Toulouse au moment même où l’APC est négocié entre la direction et les syndicats.

Le Secours Rouge Toulouse est solidaire des travailleurs en lutte pour la défense de leur emploi et appelle à élargir le soutien à leur mobilisation !

Vendredi 12 juin, rassemblement devant le siège de Derichebourg à Toulouse.

Samedi 16 mai, des Gilets Jaunes organisaient une manifestation à Toulouse. Celle-ci a été interdite par la préfecture et plusieurs commerçants soutenus par la mairie appelaient à une contre-manifestation. Finalement, plusieurs petits rassemblements ont eu lieu. La police a interpellé au moins une personne et procédé à 49 verbalisations d’une amende de 135€ pour manifestation interdite. De son côté, la manifestation de commerçants a été tolérée par les autorités et le maire Jean-Luc Moudenc y a même participé brièvement.

Un passant contrôlé à Toulouse à cause de la couleur de son manteau.

A Toulouse, plusieurs actions ont eu lieu ces derniers jours contre des banques. Dans la nuit du 4 au 5 mai 2020,  les vitrines de la banque Crédit Agricole (située avenue des Minimes) ont été brisées et étoilées. L’établissement a aussi été tagué. Un communiqué revendiquant l’action a été diffusé par un auto-média.

Fin avril c’est l’entrée d’une autre banque qui a été incendiée route d’Espagne, l’action avait été revendiquée dans un communiqué.

Les militant·e·s du Secours Rouge Toulouse ont appris avec une grande tristesse le décès brutal de Pierre Granet, militant du NPA et de tous les combats émancipateurs.

La solidarité de classe et l’internationalisme chevillés au corps, nous avons milité à ses côtés en soutien au peuple kurde, au peuple palestinien, pour la libération de Georges Abdallah, dans les mobilisations des Gilets Jaunes et tant d’autres causes.

D’une bienveillance rare et d’une camaraderie précieuse, Pierre était étranger à toute forme de sectarisme et s’attachait à construire des liens solides avec tous ses camarades de combat.

Le Secours Rouge Toulouse salue la mémoire de ce militant internationaliste et adresse ses plus affectueuses pensées à sa compagne, ses deux filles, ses proches et ses camarades.

04/05/2020

Comme c’est le cas dans plusieurs villes de France, Toulouse a vu apparaître des drones de la police afin de surveiller le respect du confinement. Des patrouilles de police équipées de drones ont été vues autour du lac de la Ramée afin de verbaliser des personnes qui se trouvaient sur ce site officiellement fermé.

La crise actuelle met en évidence les contradictions et la barbarie du capitalisme. Déjà en difficulté avant la crise, le personnel hospitalier doit faire face à une surcharge de travail dans certaines régions du pays souvent confronté à des conditions déplorables. Des larges secteurs du prolétariat se voient obligés d’aller travailler, parfois sans protection sanitaire et dans l’impossibilité de mettre en place les fameux gestes barrière. Les personnes sans papiers sont encore plus précarisées et soumises au risque d’expulsion. Les personnes en prison et en CRA sont délaissées et mises en danger. Les violences faites aux femmes sont en large hausse. Les quartiers populaires sont encore plus la cible des violences racistes d’un État de plus en plus autoritaire. Le gouvernement commence à mettre en place des mesures de surveillance à grande échelle. En bref : la crise fait rage et nous devons payer toutes les conséquences de ce système.

Cette situation montre clairement que le capitalisme n’a que la barbarie à nous offrir. Le mouvement révolutionnaire doit se saisir de cette crise afin d’affirmer une alternative à la situation, c’est-à-dire un combat direct contre le capitalisme et ses dérives réactionnaires. Le 1er mai est la journée internationale des opprimé·e·s et des exploité·e·s, au cours de laquelle les luttes de différentes régions et pays se réunissent et se connectent. Si ce 1er Mai 2020 ne sera pas une manifestation dans les rues de Toulouse, nous devons trouver les moyens de briser l’individualisation prescrite et de lutter collectivement pour un autre monde.

Lutter contre la crise, c’est combattre le capitalisme !

Secours Rouge Toulouse, le 27 avril 2020
secoursrougetoulouse@protonmail.com