Depuis le 25 septembre, 30 prisonniers palestiniens emprisonnés sans inculpation ni procès dans le cadre de la « détention administrative » ont entamé une grève de la faim pour exiger la fin de cette politique, qui emprisonne actuellement plus de 740 prisonniers palestiniens en vertu de « preuves secrètes ». Samedi 1er octobre, le militant communiste libanais Georges Abdallah a annoncé faire une journée de grève de la faim en solidarité avec cette mobilisation. Dans un courrier adressé à la directrice du Centre Pénitentiaire de Lannemezan, il a déclaré : « En solidarité avec les Résistants Palestiniens embastillés dans les geôles sionistes qui sont en grève de la faim pour dénoncer leur détention arbitraire et exiger l’abrogation de la loi permettant ‘la détention administrative’, je fais la grève de la faim aujourd’hui 1er octobre ». Emprisonné en France depuis 1984, Georges Abdallah est un combattant de la résistance palestinienne qui est reconnu comme faisant partie du mouvement des prisonniers palestiniens. Régulièrement, il participe à des grèves de la faim ou des refus de plateau en solidarité avec ses camarades emprisonnés par l’occupation israélienne, notamment en 2016, 2017 et 2019.

À l’appel de la Campagne Unitaire pour la libération de Georges Abdallah et avec le soutien de nombreuses organisations, des centaines de personnes ont manifesté samedi dans les rues de Paris pour exiger la libération immédiate de celui qui est devenu le plus ancien prisonnier politique d’Europe. Cette initiative s’inscrit dans le cadre des nombreuses mobilisations qui se développent en soutien au communiste arabe et combattant de la résistance palestinienne emprisonné en France depuis 1984 alors qu’il est libérable depuis 1999. Réunies place des Fêtes, les personnes se sont rassemblées dès 15H pour écouter différentes interventions, en particulier celle que Georges Abdallah lui-même. Après la lecture de l’appel de la Campagne unitaire, la manifestation s’est élancée en déployant diverses banderoles et drapeaux aux couleurs de la Palestine tout en scandant des slogans en soutien à Georges Abdallah ainsi qu’au peuple palestinien et à sa résistance.

Georges Abdallah, Pablo Hasel, Musa Asoglu, Erdal Gokoglu, Thanos Hatziangelou, Georgia Voulgari et les 11 révolutionnaires emprisonnés en Grèce sont en grève de la faim ce samedi 16 pour soutenir les prisonniers politiques Sibel Balaç et Gökhan Yildirim. Sibel Balaç et Gökhan Yildirim sont en « grève de la faim à tombeau ouvert » depuis respectivement le 19 et le 25 décembre 2021 pour dénoncer les conditions de détention dans les prisons en Turquie, surtout celles de type F, et exiger l’abrogation des lois permettant des procès se servant des témoins fantômes.

Sibel Balaç et Gökhan Yildirim

Hier jeudi 10 février, le Tribunal Administratif de Paris a rendu son jugement et a rejeté la requête pour que soit ordonnée l’expulsion de Georges Abdallah du territoire français. Celle-ci avait été déposée il y a plus d’un an par son avocatalors qu’un arrêt d’expulsion conditionne la libération du militant libanais emprisonné en France depuis plus de 37 ans. Libérable depuis près de 23 ans, il a fait huit demandes de libération conditionnelle dont la dernière (en 2013) a été acceptée par le Tribunal d’application des peines en première instance et en appel. Celle-ci était conditionnée par la signature d’un arrêt d’expulsion qui devait être signé par le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls. Sans surprise celui-ci a refusé de le faire.

Des centaines de manifestants pour Georges Abdallah

Des centaines de manifestants pour Georges Abdallah

Une manifestation a eu lieu lundi, dans la ville de Saïda, à l’occasion de la venue de l’ambassadrice de France Anne Grillo, pour revendiquer la libération de Georges Abdallah. Les militants se sont rassemblés à l’entrée de la salle de cinéma de la ville où se déroulait un programme en présence de l’ambassadrice. Après l’arrivée d’un nombre croissant de manifestants devant la salle, des forces de sécurité supplémentaires ont été déployées sur les lieux et des affrontements ont même éclaté. Des manifestants ont été légèrement blessés et l’ambassadrice Grillo a dû attendre à l’intérieur du bâtiment pendant environ une heure. Le députe nassériste Oussama Saad a par ailleurs reçu l’ambassadrice dans son bureau à Saïda pour renouveler sa demande de libération de Georges Abdallah. Cette mobilisation fait écho à l’attente de la décision du Tribunal Administratif de Paris qui doit rendre sa décision le 10 février prochain à propos de l’arrêté d’expulsion de Georges Abdallah, condition à sa libération et son retour au Liban.

 

Une marche pour le climat à Rennes a eu lieu ce samedi 6 novembre. Des militants antifascistes et des Gilets jaunes y ont participé, formant un cortège e tête. En effet, alors que la marche climat était autorisée, un appel sans autorisation à manifestation nationale antifasciste à 13 h 30 place de la République avait inquiété les autorités qui avaient déployé d’importantes forces de maintien de l’ordre. En fin d’après-midi, les forces de l’ordre cherchaient à disperser le black bloc, en usant du gaz lacrymogène et du canon à eau, au niveau de la place Pasteur, alors qu’il se dirigeait vers la place de la République..

Voici le recensement des initiatives menées pour la libération de Georges Abdallah lors du dernier mois d’action.
Pour plus de détails (dates, organisateurs, photos, etc.), voir ici

ETAT FRANCAIS: Paris/Région parisienne : Nombreux collages et participation à différentes manifestations (notamment le 17 octobre 1961) et meetings. Rassemblements devant le Ministère de l’Intérieur, à Ménilmontant, à Paris et à Château Rouge. Deux projections du film « Fedayin, le combat de Georges Abdallah ». Toulouse : Nombreux stands. Participation à des manifestations et diffusion de plus de 15000 flyers. Appel local pour la libération de Georges Abdallah signé par 30 organisations. Large campagne d’affichage et de collages de stickers. Projection de « Fedayin ». Lannemezan : Plus de 1000 personnes manifestent jusqu’à la prison où est détenu Georges Abdallah. Lyon : Goûter solidaire, table d’information, nombreux affichages, projection de « Fedayin ». Bordeaux : Soirée autour de la présentation du livre « L’affaire Georges Ibrahim Abdallah » et une projection de « Fedayin ». Marseille et sa région : Présence et intervention dans des meetings et rassemblement. Collages. Saint-Etienne : Rassemblement pour la libération de Georges Abdallah. Diffusions de tracts de soutien. Tarbes : Projection de « Fedayin ». Collages et distributions de flyers. Auch et Bergerac : Campagnes d’affichage. Strasbourg : Deux projections de « Fedayin ». Bayonne : Soirée de solidarité. Brest: Projection de « Fedayin » et rassemblement de soutien. Clermont-Ferrand : Diverses initiatives. Nantes ; Mauléon-Licharre ;  Crevant ; Saint-Gaudens et Sens : Projection de « Fedayin ». Guingamp : Distributions de flyers et projection de « Fedayin ». Annecy : Projection de « Fedayin ». Présence dans différentes manifestations. Albi : Collages et projection de « Fedayin ». Grenay : Banderole déployée sur le fronton de la mairie de Grenay. Une motion de soutien est votée par le conseil municipal. Calonne Ricouart et Toulon : Rassemblements pour la libération de Georges Abdallah. Auxerre : Envoi de cartes pétitions. Et aussi: Tribune de soutien à Georges Abdallah signée par plus de 400 personnalités et publiée par Médiapart.

BELGIQUE : Bruxelles : Projection de « Fedayin ». Thématisation de Georges Abdallah à un rassemblement devant l’ambassade israélienn et à la semaine de solidarité avec la Palestine. Charleroi : Projection de « Fedayin » et table d’information. PAYS-BAS : Rotterdam : Projection de « Fedayin ». La Haye : Rassemblement au consulat de France. ALLEMAGNE : Francfort, Hambourg et Leipzig : Rassemblements. AUTRICHE : Vienne: Rassemblement devant le consulat de France. SUISSE : Genève : Atelier d’écriture à Georges Abdallah et réalisation d’un grande fresque. Zurich : Tag, action nocturne et rassemblement devant le consulat de France. ETAT ESPAGNOL: Granollers, Barcelone et Berga (Catalogne) : Projections de « Fedayin ». Madrid : Projection de « Fedayin ». Manifestation. ANGLETERRE : Londres : Rassemblement devant l’ambassade de France. SUEDE : Göteborg :Projection de « Fedayin ». TURQUIE : Istanbul : Rassemblement. PALESTINE: Gaza : Thémarisarion de Georges Abdallah à un rassemblement. LIBAN : Camp de réfugiés palestiniens de Baddawi : Réalisation d’une fresque. TUNISIE : Tunis : Différentes initiatives dont un rassemblement. CANADA : Vancouver : Rassemblement de soutien devant le consulat français. Montréal : Projection de « Fedayin ». Ottawa : Affichage. ETATS-UNIS: Minneapolis, New-York City, San-Diego, Chigago, Boston et Dallas : projections de « Fedayin ».

La fresque peinte à Genève

 

Samedi 23 octobre, plus de mille personnes ont manifesté jusqu’aux portes de la prison de Lannemezan pour exiger la libération immédiate de Georges Abdallah, communiste libanais emprisonné en France depuis 37 ans. De très nombreux comités de soutien ont permis que cette mobilisation connaisse une affluence historique. Le Secours Rouge International était présent avec des membres de ses sections de Toulouse, Genève et Bruxelles.