Secours Rouge

Abattre le capitalisme, construire la solidarité.

Notre délégation à Athènes était également présente ce matin à un autre procès impliquant Nikos Maziotis et Pola Roupa, membres de l’organisation Lutte Révolutionnaire. Ce procès concerne la tentative d’évasion par hélicoptère orchestrée par Pola Roupa le 21 février 2016 (Pour rappel), visant à libérer Nikos Maziotis ainsi que plusieurs autres prisonniers politiques, mais également deux expropriations de banques. Huit personnes sont au banc des accusé.e.s: Pola Roupa, Nikos Maziotis, Konstantina Athanasopoulos, Christos et Gerasimos Tsakalos, Olga Ekonomidou, Giorgos Polidoros et Haralambidis.

Ce matin devant la prison de Koridallos

C’est avec une grande joie que nous avons à nouveau rencontré Pola Roupa et Nikos Maziotis, combattant.e.s emprisonné.e.s de l’organisation Lutte Révolutionnaire, ce matin à Athènes. Deux secrétaires du Secours Rouge International ont témoigné à la barre pour défendre “Lutte Révolutionnaire”, la légitimité de son projet stratégique politico-militaire, et les moyens que l’organisation s’est donnée pour mettre en œuvre ses objectifs. Nos délégué.e.s ont souligné que la révolution n’avait rien d’une utopie puisqu’elle est déjà une réalité au Rojava. À la question de la juge “Quand la violence cessera-t’elle?”, notre déléguée a retourné la question “Quand est-ce-que la violence de votre classe cessera-t’elle?”

Notre délégation aux côtés de Nikos et Pola

Notre délégation aux côtés de Nikos et Pola

5.000 manifestants ont manifesté à Berlin ce 28 septembre, un chiffre deux fois moindre que les 10.000 annoncés au départ car une seconde manifestation à Cologne a été organisée lorsqu’on a appris que le dictateur turc y inaugurerait une morsquée. Cette inauguration a finalement été annulée à la dernière minute. Plusieurs sections du Secours Rouge International (Bruxelles, Genève, Zurich, Milan), ainsi que les RJZ (Jeunesses Révolutionnaires Zurichoises), le RGB (Groupe Révolutionnaire de Berne), la campagne de soutien aux combattantes de Shengal, et d’autres militants révolutionnaires ont constitué un bloc international dans la manifestation. Dans la manifestation, la police a filmé tous les manifestants porteurs des drapeaux du PKK, des YPG ou des YPJ, interdits en Allemagne. Lorsque les manifestants ont déroulé un immense drapeau du PKK, la police a bloqué la manifestation jusqu’à ce que le drapeau soit rangé et aurait arrêté plusieurs personnes. Malgré quelques tensions et une présence policière massive, les affrontements n’ont pas eu lieu.

La veille, un black bloc de 150 militants a manifesté dans Kreuzberg, le quartier rouge de Berlin, détruisant les vitrines de banques et d’abribus. Après une quinzaine de minutes, de nombreux fourgons de police ont quadrillé la zone, ramassant les fumigènes usagés et fouillant les buissons. Plusieurs personnes ont été arrêtées à cette occasion mais apparemment relâchées, la police s’en est pris à des passants devant le shop antifa “Red Stuff”. Plus tôt dans la journée, la police avait déjà essuyé des tirs de projectiles à Kotbusser Tor (Kreuzberg centre) alors qu’ils brutalisaient une personne noire.

Le cortège SRI

L’énorme drapeau du PKK

Le cortège SRI
L'énorme drapeau du PKK

Les 28 et 29 septembre, Erdogan sera en visite à Berlin. Cette visite sera de la plus haute importance pour lui, pour ses complices de l’Union Européenne et de l’OTAN, et pour les peuples de Turquie et du Kurdistan.

Le Secours Rouge International appelle à une participation massive et radicale aux mobilisations berlinoises contre la visite d’Erdogan. Que ceux et celles qui ne peuvent pas faire le déplacement fassent des initiatives locales à cette occasion. Rien ne doit être négligé pour mettre sa visite en échec.

Lire l’appel dans son intégralité ici.

Affiche du SRI

Affiche du SRI

Des centaines de manifestants ont marché de la Place des Fêtes à République ce samedi 23 juin à Paris. Une bonne trentaine de militants et sympathisants du Secours Rouge International, (venus de Bruxelles, Genève, Milan, Lille, du Secours Rouge Arabe et de la Plateforme Voix des Prisonniers) ont fait le trajet comme chaque année.

La déclaration Georges Abdallah pour ce 23 juin

Des centaines de manifestants pour Georges Abdallah

Des centaines de manifestants pour Georges Abdallah

Des centaines de manifestants pour Georges Abdallah

Notre camarade Georges Louis, délégué syndical à la CGT et militant du Secours Rouge Arabe a à nouveau été arrêté. A 4H30 du matin, dix policiers armés et cagoulés et quatre policiers en civils ont emmené notre camarade après avoir défoncé sa porte et dévasté son appartement. Georges est actuellement détenu et interrogé à Saint-Denis sans que nous sachions les motifs de cette arrestation. A deux reprises dans le cadre de l’état d’urgence, Georges avait été la cible d’interdictions de manifester : l’une le 23 février à l’occasion de la manifestation de lycéens pour Theo et l’autre le 7 mai pour le second tour de l’élection présidentielle. Georges avait ensuite été arrêté le 10 octobre dernier dans le cadre de la répression contre le mouvement d’opposition à la Loi Travail XXL. Il avait donc été poursuivi et condamné en novembre dernier à 5 mois de prison avec sursis pour “violence sur des personnes dépositaires de l’autorité publique” et pour “participation à un groupement formé en vue de la préparation de violences contre les personnes ou de destructions ou dégradations de biens”.

Dans sa déclaration au tribunal, Georges avait été extrêmement clair quand au sens de son engagement et à ses pratiques militantes. Si ses camarades de travail connaissent Georges comme un délégué syndical, dévoué et combattif, nous le connaissons comme un militant actif dans la solidarité internationale, toujours présent dans les mobilisations pour les prisonniers révolutionnaires, communistes, anarchistes, antifascistes et anti-impérialistes. A l’heure où notre camarade est une nouvelle fois confronté à la répression, alors que ses proches et ses amis sont dans l’ignorance des raisons de cette nouvelle arrestation, nous exprimons ici nos salutations les plus chaleureuses et notre pleine solidarité à Georges Louis.

Le Secours Rouge Arabe, Paris,
Le Secours Rouge International, Bruxelles-Zürich,
le 17 janvier 2018

La page Facebook de soutien à Georges

.


Après la perquisition chez Georges Louis

.
Après la perquisition chez Georges Louis

Georges Louis, militant du Secours Rouge Arabe et délégué syndical CGT avait été arrêté mardi 10 octobre à Paris lors d’une manifestation lors de la grève nationale contre les nouvelles lois anti-salariés du gouvernement de Macron. Deux policiers l’accusent d’avoir lancé des projectiles sur eux. Il est donc poursuivi pour “violence sur des personnes dépositaires de l’autorité publique” et pour “participation à un groupement formé en vue de la préparation de violences contre les personnes ou de destructions ou dégradations de biens” avec comme circonstances aggravantes qu’il aurait été été masqué et “derrière une banderole” (ce qui lui vaut d’être considéré comme le “meneur”).

Il comparaissait ce début d’après-midi à Paris et cette comparution a été l’occasion d’un rassemblement de solidarité. Une soixantaine de personnes était présente, en grande partie des collègues et des syndicalistes CGT, mais aussi une importante délégation du Secours Rouge International venue d’Italie, de Suisse et de Belgique, ainsi que des délégations d’OCML-VP, de Front Social, de SUD et de la CNT etc. Le procureur a réclamé 6 mois de prison avec sursis et environ €3000 de frais de justice, parties civiles, etc.

Au rassemblement à Paris en novembre 2017.

À l’appel du Secours Rouge International et du Secours Rouge Arabe, un rassemblement aura lieu ce vendredi 24 novembre de 12h à 14h, Place Saint-Michel à Paris.

Voici le communiqué du secrétariat international du SRI:

Georges Louis, militant du Secours Rouge Arabe et délégué syndical CGT avait été arrêté mardi 10 octobre à Paris lors d’une manifestation lors de la grève nationale contre les nouvelles lois anti-salariés du gouvernement de Macron. Il a été maintenu 3 jours en détention. Deux policiers l’accusent d’avoir lancé des projectiles sur eux. Il est donc poursuivi pour “violence sur des personnes dépositaires de l’autorité publique” et pour “participation à un groupement formé en vue de la préparation de violences contre les personnes ou de destructions ou dégradations de biens” avec comme circonstances agravantes qu’il aurait été été masqué et “derrière une banderole” (ce qui lui vaut d’être considéré comme le “meneur”). Il a été libéré (contre l’avis du procureur) sous “contrôle judiciaire”. Il est interdit de manifestation et doit pointer au commissariat une fois par semaine, en attente de son procès. Ce procès, ainsi que celui d’un autre manifestant, aura lieu le 24 novembre prochain.

Le Secours Rouge International appelle à une participation active à la campagne de solidarité avec Georges:
– En participant au rassemblement le jour du procès, Place Saint-Michel à Paris de 12h à 14h.
– En menant des initiatives locales.
– En contribuant aux frais judiciaires engendrés par cette attaque contre un camarade.

Solidarité avec notre camarade Georges Louis!
Solidarité avec la résistance des travailleurs et travailleuses de France contre les loi anti-populaires et anti-prolétariennes de Macron!
Secrétariat international du Secours Rouge International
Bruxelles-Zürich, le 2 novembre 2017

Vous pouvez également lire la déclaration de Georges à l’occasion de ce procès du 24 novembre. Elle est disponible intégralement sur le site de Lundi Matin.

Solidarité avec Georges Louis


Salutations solidaires à Georges Louis (Zurich, novembre 2011)

Solidarité avec Georges Louis
Salutations solidaires à Georges Louis (Zurich, novembre 2011)

Lors d’une manifestation contre la politique du pouvoir une violente répression s’est abattue contre notre militant ainsi que contre quatre manifestants. Après 70 heures de retenue et une comparution devant le tribunal, son procès est reporté le 24 novembre avec un camarade. Les deux autres passent le 10 novembre. La cinquième inculpée n’est toujours pas fixée sur son sort. Sans revenir sur les faits il s’agit surtout de criminaliser le mouvement social qui lutte contre la capitalisme et l’impérialisme. Macron et autres veulent impérativement détruire la rébellion du Prolétariat métropolitain. Avec l’instauration de l’Etat d’urgence et d’exception la répression ne fait que se développer. Cela valide donc la notion de Contre Révolution Préventive développée de longue date par le Secours Rouge International.

Le SRA estime que l’état français souhaite abattre toute opposition à sa politique de crise et de guerre. Les forces organisées se doivent de réagir énergiquement contre ces coups de force du capital. Alors que nous célébrons le centenaire de la Révolution de 1917 la lutte de classe est toujours aussi vive et puissante. Nous appelons à la Solidarité tous les camarades face à cette attaque et nous souhaitons faire de cette journée du 24 novembre une journée internationale de soutien au SRA et à son militant. Pour les organisations solidaires nous leur laissons une pleine initiative que pourra prendre ce soutien. Nous tenons enfin à remercier fraternellement les composantes du SRI pour les communiqués de soutien et à Dogan Press Agency validant ainsi cette devise immortelle : NOTRE SOLIDARITE EST NOTRE ARME.

Contrôle judiciaire de Louis

Contrôle judiciaire de Louis

Georges Louis, militant du Secours Rouge Arabe et de la CGT, vient d’être libéré ce vendredi soir, il avait été arrêté ce mardi 10 lors d’une manifestation à l’occasion de la journée de grève nationale. Il a été maintenu 3 jours en détention car deux policiers l’accusent d’avoir lancé des projectiles (“violence sur des personnes dépositaires de l’autorité publique”) et pour “participation à un groupement formé en vue de la préparation de violences contre les personnes ou de destructions ou dégradations de biens” de façon masquée et “derrière une banderole” (ce simple détail lui vaut d’être considéré comme le “meneur”). Il est passé au Tribunal de Grande Instance de Paris, chambre 23, à 13h avec trois autres manifestants arrêtés au même moment (deux ont été également relâchés sous contrôle judiciaire, un est emprisonné en attente du procès). Plusieurs solidaires se sont rassemblés et ont assisté à l’audience, la salle n’a d’ailleurs pas pu accueillir tout le monde, la police filtrant les entrées. Son procès aura lieu le 24 novembre prochain, il est entre-temps libéré sous “contrôle judiciaire”, interdit de manifestation et doit pointer au commissariat une fois par semaine, la procureure avait cependant demandé sa détention jusqu’au procès.

Devant la chambre 23 au tribunal.

Contrôle judiciaire de Louis

Devant la chambre 23 au tribunal.