Des heurts ont opposé vendredi 23 au soir à Naples la police à des manifestants protestant contre le couvre-feu nocturne. Vers 23 heures, au début du couvre-feu qui court chaque nuit jusqu’à 5 heures en Campanie, la région de Naples, plusieurs centaines de personnes, souvent jeunes, ont allumé des fumigènes, incendié des poubelles et lancé des projectiles sur les policiers anti-émeute déployés dans le centre-ville. Des appels avaient été lancés sur les réseaux sociaux pour défier le couvre-feu décrété à partir de vendredi soir en Campanie, et également en vigueur dans le Latium, la région de Rome, et en Lombardie, la région de Milan (nord).

Dossier(s): Confinement Italie Tags: ,

Le réquisitoire a été prononcé au tribunal de Bolzano, fortifié pour l’occasion, contre les 63 anarchistes accusés d’avoir affronté les forces de police au col du Brenner, le 7 mai 2016, lors d’une manifestation contre le “mur anti-migrants” décrété par l’Autriche (voir notre article). Le procès, qui s’achemine donc vers sa conclusion, se déroule selon une procédure abrégée (acceptée par les accusés). Le procureur a requis de la prison ferme pour les 63 prévenus. Les chefs d’accusation les plus graves sont ceux de dévastation et de pillage. Les demandes d’emprisonnement vont de quelques mois à un maximum de dix ans. D’autres auditions suivront, réservées à la défense et aux débats, avant d’arriver au prononcé de la sentence dans les semaines à venir.

Les affrontements au col du Brenner

Après 18 mois de clandestinité, Carla Tubeuf a été arrêtée dimanche, à Saint-Etienne. Cette anarchiste de 32 ans, visée par un mandat d’arrêt européen pour « association de malfaiteurs terroristes », a été présentée au parquet général de Paris, auprès de qui elle aurait accepté d’être remise aux autorités italiennes. La police italienne l’accuse d’être impliquée dans une tentative d’incendie contre un bureau de poste en avril 2016.

Au début du mois, un autre militant interpellé en juin, lui aussi dans la Loire, avait été remis à l’Italie. Roberto Cropo, 34 ans, est suspecté d’avoir participé à l’attaque à l’explosif d’une caserne de carabiniers en décembre 2017 à Rome.

La personne filmée lors de la tentative d'incendie du bureau de poste

Samedi 23 mai, différentes organisations syndicales, de chômeurs et centres sociaux ont organisé une manifestation à Naples pour demander un revenu de base pour tous et toutes, l’arrêt des loyers, l’amnistie et pour revendiquer le droit à manifester ; « la crise est votre, on la payera pas nous » on pouvait lire sur une banderole. Le rassemblement d’environ 500 personnes s’est transformé ensuite en manifestation non autorisée, les forces de l’ordre ont essayé de la bloquer. Les manifestants ont emprunté les petites rues du centre ville sous les applaudissements des habitants avant d’être à nouveau arrêté par la police. Quelques échauffourées ont eu lieu, au moins 1 policier a été blessé.

Dossier(s): Italie Tags: ,

Mercredi 20 mai, des travailleurs de l’entreprise Bartolino de Sedriano (province de Milan) se sont mis en grève pour protester contre le non respect de l’accord signé avec l’entreprise seulement quelques jours avant. Les dirigeants de l’entreprise ont appelé l’armée pour qu’elle intervienne durant une assemblée ouvrière.

Le 18 mai dernier pendant une assemblée syndicale au sein de l’usine appelée par le syndicat de base SiCobas, l’armée accompagnée par les carabiniers avait fait irruption dans l’usine pour obliger les travailleurs à reprendre le travail.

Dossier(s): Italie Tags: , ,

Dans la nuit du 13 mai, sept anarchistes ont été arrêtés à Bologne, à Milan et en Toscane. Ils ont été emprisonnés. Cinq autres sont assignés dans leur municipalité de résidence. En outre, le centre de documentation anarchiste Il Tribolo à Bologne a été perquisitionné. L’opération répressive, dénommée «Ritrovo» a été menée par les carabiniers du ROS (Raggruppamento Operativo Speciale)  conjointement avec le commandement provincial des carabiniers de Bologne. Les sept sont inculpées de l’article 270bis du code pénal (association subversive à des fins de terrorisme ou de subversion de l’ordre démocratique), des articles 414 (incitation à commettre un crime), 639 (dégradations) et 635 (dommages). Une personne est accusée de l’article 423 (incendie) pour l’attaque incendiaire du 16 décembre 2018 contre certaines antennes de télécommunications situées à Monte Donato à Bologne et destinées à la transmission de réseaux de télévision nationaux et locaux. Sur le site le message suivant avait été écrit: «Éteignez les antennes, réveillez les consciences. Solidarité avec les anarchistes détenus et sous surveillance ». Le parquet de Bologne, avec l’aide des médias du régime, a souligné que les mesures conservatoires revêtent une «valeur préventive stratégique visant à éviter cela à tout autre moment de tension sociale, résultant de la situation d’urgence particulière [liée à la épidémie de coronavirus], d’autres moments de la campagne de lutte anti-étatique plus générale peuvent avoir lieu ».

Voici les adresses actuelles des camarades arrêtés:
Giuseppe Caprioli et Leonardo Neri: C. R. di Alessandria «San Michele» / strada statale per Casale 50  A / 15121 Alexandrie
Stefania Carolei / C. C. di Vigevano / via Gravellona 240 / 27029 Vigevano (PV)
Duccio Cenni et Guido Paoletti: C. C. di Ferrara / via Arginone 327 / 44122 Ferrara
Elena Riva et Nicole Savoia : C. C. di Piacenza / strada delle Novate 65 / 29122 Piacenza

Le relais de télévision incendié

Dossier(s): Italie Tags: , ,

Le 25 Avril, dans plusieurs villes d’Italie, des militants ont commémoré la « Journée de la Libération », date anniversaire de la libération du pays du fascisme, malgré le confinement.
À Naples des manifestants des centres sociaux et des syndicats des chômeurs ont exposé dans différents quartiers de la ville des banderoles demandant un revenu universel, l’arrêt des loyers et des factures et plus de test COVID-19. La police a interpellé, arrêté et verbalisé une quinzaine de militants. Certains ont écopé d’une obligation de quarantaine pour non respect du confinement.
À Milan il y a eu deux manifestations. La première d’une dizaine de militants a été violemment bloqué par la police : deux personnes arrêtées et une personne âgée projetée au sol.
La deuxième manifestation d’une vingtaine de personnes a été également bloquée et les participants ont été tous contrôlés et verbalisés pour non respect du confinement.

La mobilisation à Naples

Dossier(s): Confinement Italie Tags: ,

Le 23 avril au matin, une quarantaine de manifestants se sont mobilisés suite aux quatre arrestations de dimanche (voir notre notre article). Derrière la banderole « l’Etat nous affame, luttons », les manifestants ont parcouru les rue du quartier encadrés par un important dispositif de police qui les a séparé en deux groupe. Un groupe a été dispersé et deux personnes ont été arrêtées (libérées après), l’autre groupe a été encerclé et tous les manifestants ont été contrôlés et sanctionnés pour non respect du confinement dû aux mesures sanitaires COVID-19.

Les personnes arrêtées dimanche matin avaient été libérées ce matin même avant la manifestation.

Dossier(s): Confinement Italie Tags:

Dimanche 19 avril au soir la police est intervenue pour arrêter deux personnes dans un quartier de Turin. Selon des témoins, le contrôle d’identité a été violent. Les habitants du quartier et parmi eux les occupants d’un immeuble réquisitionné (Serrande Occupate) sont descendus dans la rue en réaction aux agissements violents de la police. 4 militants de Serrande ont été arrêtés et amenés au poste pour des contrôles d’identité.

Dossier(s): Italie Tags: