Suite à une longue lutte, les prisonniers grecs ont obtenu la libération de Savvas Xiros -Combattant de l’organisation 17 novembre emprisonné depuis 13 ans dans un état de santé très grave. La réaction des Etats-Unis ne s’est pas fait attendre : après avoir réagit à l’annonce de la libération de Savvas XIros, le State Department américain a ajouté Nikos Maziotis sur la liste des ‘Terroristes Internationaux’, pour l’attaque de l’Ambassade Américaine à Athènes au RPG en 2007. Huit ans plus tard -4 jours après le vote de la loi qui libèrera Savvas Xiros- Nikos est ajouté sur cette liste. Officiellement, cette action bloque toutes les propriétés de Nikos au Etats-Unis, ce qu’il n’a bien entendu pas. Officieusement, le rajout à cette liste signifie que si Nikos était un jour libéré, les USA dépenseraient beaucoup d’énergie pour l’amener aux Etats-Unis et lui refaire le procès qu’il a déjà eu en Grèce. Cet ajout paraît assez clairement être une représaille envers Nikos pour le mouvement des prisonniers.

Christodoulos Xiros, le frère de Savvas est également concerné par cette mesure, il est également emprisonné pour les actions de l’Organisation 17 Novembre.

Nikos a très rapidement réagit, extrait de sa déclaration: “Je serais toujours rempli de joie en repensant à quel point Lutte Révolutionnaire les a humilié ce matin de janvier 2007, lorsque nous avons frappé la face de l’Ambassade des Etats-Unis avec un RPG anti-tank, et je me rappellerais toujours avec satisfaction des mots de celle qui était alors Secrétaire d’Etat, Condoleeza Rice, qui a réveillé celui qui était alors maître du monde, George W. Bush, avec ces mots “Monsieur le Président, nous sommes attaqués à Athènes””.

Nikos Maziotis

Nikos Maziotis

Savvas Xiros pourrait être libéré très rapidement suite au vote d’une loi allant dans ce sens. Emprisonné depuis 13 ans dans un état de santé grave suite à l’explosion de sa propre bombe, les prisonniers grecs en grève de la faim avait fait de sa libération une revendication prioritaire.

Savvas Xiros était membre de l’Organisation Révolutionnaire du 17 Novembre, organisation marxiste armée née en 1973. Active durant 30 ans, 17N est l’une des seules organisations armées issues des années 1970 à avoir survécut aussi longtemps sans qu’aucun de leurs membres ne soient arrêtés. En 2002, la bombe que portait Savvas Xiros explose prématurément le laissant gravement blessé. Des agents du FBI dépêchés sur place pour démanteler l’organisation avant les jeux olympiques l’interrogeront alors que sa vie est en danger et qu’il a été drogué. L’agent du FBI qui a interrogé Savvas dans cet état a d’ailleurs été grassement décoré. En prison, l’état de santé de Savvas s’est encore aggravé : il est aujourd’hui aveugle, paralysé et handicapé à 98%.

17-N avait frappé durement les intérêts américains et turques en Grèce durant sa période d’activité, exécutant plusieurs agents de la CIA, anciens collabos, diplomates et militaires impérialistes. Les gouvernements américain et turque ont donc réagit rapidement à l’annonce de la libération prochaine de ce prisonnier révolutionnaire. Une rencontre doit avoir lieu prochainement entre John Kerry -Affaires Etrangeres US- et le ministre des affaires étrangères grec, la libération de Savvas sera probablement à l’ordre du jour.

Savvas Xiros

Savvas Xiros

Actuellement dans la clandestinité, le membre de l’organisation 17 Novembre Christodoulos Xiros, a publié une déclaration il y a quelques jours. Alors qu’il purgeait six peines de prison à perpétuité plus 25 ans suite à de multiples condamnations, il avait bénéficié d’un congé pénitentiaire entre le 30 décembre et le 7 janvier dernier. Il ne s’est jamais présenté à la prison de Korydallos, entrainant une vaste chasse à l’homme. Sa déclaration, publiée sur le site Indymedia Athens est datée du 14 janvier et accompagnée d’une photo et d’une vidéo. ‘J’ai une nouvelle fois pris la décision de pointer mon fusil de guérillero contre ceux qui volent nos vies et nos rêves pour faire du profit. Nous voulons nos droits et nous les obtiendront un fusil à la main. Je ne pouvais pas me reposer sur les lauriers de mes actions passées et répéter le slogan ‘quelqu’un devrait définitivement faire quelque chose’. Quelle perspective peut-on avoir quand on voit la société s’effondrer, le pays se faire détruire et le peuple amené à l’esclavage? Combien de temps devons nous attendre et voir la population en 2014 rester indifférente aux gens mourant dans des braseros? Je n’attendrais pas!’

Christodoulos Xiros

Christodoulos Xiros

Les officiers de la police anti-terroriste grecque ont lancé un vaste plan de recherche pour retrouver Christodoulos Xeros, prisonnier condamné pour son appartenance à l’organisation 17 Novembre et qui n’est pas rentré de son dernier congé pénitentiaire. Par voie de communiqué, les autorités ont déclaré que l’homme avait établi des liens étroits avec les prisonniers de la Conspiration des Cellules de Feu (collectif anarchiste international actif en Grèce depuis 2008) à la prison de Korydallos et que des membres de ce collectif à l’extérieur pourraient lui avoir fourni une planque. Selon les sources citées par la police, les contacts entre Xeros et ces prisonniers visaient à faire revivre le mouvement révolutionnaire. Les autorités pensent que Xeros pourrait maintenant aider la Conspiration des Cellules de Feu à améliorer leurs connaissances et leurs techniques sur base de son expérience, tout particulièrement dans la fabrication d’explosifs.

Les autorités grecques ont lancé une vaste chasse à l’homme à la recherche de Christodoulos Xiros, membre de l’organisation 17 Novembre. Condamné pour son implication dans des assassinats, des attaques à la bombes et des vols attribués à l’organisation, il purgeait une peine de plusieurs emprisonnements à perpétuité. Mardi, les autorités ont annoncé que Xiros ne s’était pas présenté à la prison après son congé pour le Nouvel An. Son avocat a immédiatement réagi: ‘ce geste est une décision politique qui va dans le sens de son activité révolutionnaire. Il a eu l’opportunité de s’enfuir et il l’a fait, comme se doit de le faire un révolutionnaire’. Christodoulos Xiros est le frère aîné de Savvas Xiros, lui aussi détenu pour son appartenance à l’organisation 17 Novembre et actuellement grièvement malade.

Christodoulos Xiros

Christodoulos Xiros

Le 18 décembre, la cour d’appel a rejeté la requête d’une libération pour raison de santé de Savvas Xiros. La demande a été jugée irrecevable car elle n’a pas été déposée pendant le traitement du prisonnier à l’hôpital. Détenu pour son appartenance à l’organisation révolutionnaire 17 novembre, Savas a été gravement blessé par l’explosion prématurée d’une bombe. Il est mutilé et souffre de problèmes respiratoires, de troubles de la marche, de l’équilibre, de l’orientation, de l’audition et de la vision. En signe de solidarité avec Savvas Xiros, 65 personnes détenues dans diverses prisons grecques ont fait la “grève des plateaux” les 17 et le 18 décembre.

Grèce: Savvas Xiros reste en prison