Mardi 15 septembre, 7 personnes ont été arrêtées à Toulouse et sont accusées d’avoir réalisé de nombreux tags, pochoirs et collé des affiches contre le capitalisme et le système pénal. Arrêtées et placées en garde à vue pendant 48H, elles ont été condamnées vendredi 18 septembre à deux mois de prison ferme avec maintien en détention à la maison d’arrêt de Seysses. Les chefs d’inculpation invoqués sont : dégradation aggravée en réunion, identité imaginaire et refus de signalétique et d’ADN. Une autre personne a également été interpellée à l’issue du procès pour « outrage à magistrat ».

une des affiches placardées

Jeudi 17 septembre, une rencontre des travailleurs de l’aéronautique a eu lieu à l’initiative de différents syndicats de base qui a regroupé une soixantaine de salariés de 19 entreprises dont une large majorité d’ouvriers. Cette initiative répond à l’urgence d’organiser la riposte alors que près de 30 plans de suppression d’emploi sont déjà en cours dans la région Occitanie. En effet, ce secteur est en proie à une grave crise économique accélérée par la pandémie de COVID-19 et les travailleurs du secteur se retrouvent à être les variables d’ajustement des politiques patronales. Cette rencontre fut un succès et une première étape dans la construction d’une réponse collective et déterminée afin d’imposer zéro licenciement et aucune baisse de salaires dans le secteur comme ailleurs.

Le Collectif des sans-papiers 31, soutenu par de nombreuses organisations, organise une manifestation samedi 19 septembre à 15H au départ du 115 (68 avenue Etienne Billières, métro Patte d’Oie). Ils revendiquent la régularisation de tous, la fermeture des Centres de Rétention Administrative et un logement pour tous.

L’événement Facebook

 

Jeudi 17 septembre, une journée de grève et de mobilisation a lieu partout en France contre la précarité et les licenciements. À Toulouse, une manifestation intersyndicale est prévue dès 10H au départ de la place Arnaud Bernard. Par ailleurs, une rencontre de travailleurs syndiqués et non-syndiqués de l’aéronautique est organisée l’après-midi dès 14H à la Bourse du travail (place Saint-Sernin) pour préparer la riposte face aux annonces de restructurations et de licenciements dans le secteur.

À l’appel de la communauté kurde de Toulouse, plusieurs dizaines de personnes se sont rassemblées pour exiger la libération d’Abdullah Ocalan et celle de tou·te·s les prisonniers politiques de Turquie. À cette occasion, le Secours Rouge Toulouse a rappelé sa solidarité avec le mouvement kurde et a affirmé son soutien à l’Ezilenlerin Sosyalist Partisi qui fait face à la répression de l’Etat fasciste turc (voir notre article).

Dans le cadre de la journée internationale de solidarité avec les prisonnier·e·s antifascistes, le Secours Rouge Toulouse et l’Union Antifasciste Toulousaine organisent un atelier d’écriture en soutien à différents prisonniers antifascistes. Rendez-vous samedi 25 juillet dès 14h au Chat Noir (33 rue Antoine Puget – Toulouse).

Mercredi 1er juillet, plusieurs centaines de personnes se rassemblaient à Toulouse contre le plan d’annexion de la Cisjordanie à l’appel d’une vingtaine d’organisations dont le Collectif Palestine Vaincra et le Secours Rouge Toulouse. Franck Touboul, président du CRIF Midi-Pyrénées, a vivement réagi dans les médias locaux face à ce succès et à son échec de faire interdire cet événement par les autorités. A plusieurs reprises, il a violemment diffamé et menacé les membres du Collectif Palestine Vaincra. Il a été publiquement soutenu par Jean-Luc Moudenc, maire de la ville de Toulouse. Ils leur reprochent notamment une campagne dynamique contre le jumelage Toulouse Tel Aviv, leur soutien à Georges Abdallah et des liens présumés avec le Front Populaire de Libération de la Palestine. Voir le communiqué du Collectif Palestine Vaincra.

A l’appel de plusieurs syndicats CGT, des centaines de travailleurs du secteur aéronautique ont manifesté jeudi 9 juillet du siège d’Airbus à l’aéroport de Blagnac contre l’annonce de plusieurs milliers de licenciements dans la filière. Parmi les délégations d’entreprises, de nombreux salariés de Derichebourg étaient présents avec une banderole pour dénoncer l’Accord de Performance Collective (voir notre article). Un cortège rouge et noir, avec le Secours Rouge Toulouse et différents groupes libertaires, clôturait la manifestation.

 

Dans le cadre d’une nouvelle semaine internationale d’actions pour la libération de Georges Abdallah du 15 au 22 juin, de nombreuses initiatives de solidarité ont eu lieu en France notamment à Paris, Grenoble, Marseille, Bordeaux, Toulouse, Lyon, Guingamp, Toulon, Saint-Etienne, Annecy, Tarbes, Grenay mais aussi à Charleroi, Genève, Seattle, Munich, Izmir et Tunis. En particulier, le Secours Rouge a participé à Genève à une manifestation contre le plan d’annexion de la Cisjordanie avec une banderole pour exiger la libération de Georges Abdallah et sa section toulousaine a « redécoré » plusieurs permanences parlementaires en solidarité avec le communiste libanais emprisonné en France depuis 1984.

Banderole pour la libération de Georges Abdallah du Secours Rouge Genève.

 

Les travailleurs de l’entreprise Derichebourg Aeronautics Services, sous-traitant aéronautique, sont en grève depuis mardi 9 juin contre un APC (accord de performance collective) qui impacterait fortement les salaires (perte des primes 13ème mois, , repas, transport…). Cet accord, proposé par la direction et soutenu par le syndicat majoritaire FO, est un véritable chantage à l’emploi : si l’accord n’est pas signé, la direction promet un PSE en septembre en avançant le chiffre de 700 emplois supprimés sur un total de 1500.

Cela fait plus d’un mois qu’une partie des travailleurs de l’entreprise sont mobilisé·e·s. Ils et elles se sont réuni·e·s ce vendredi 12 juin devant le siège de l’entreprise à Toulouse au moment même où l’APC est négocié entre la direction et les syndicats.

Le Secours Rouge Toulouse est solidaire des travailleurs en lutte pour la défense de leur emploi et appelle à élargir le soutien à leur mobilisation !

Vendredi 12 juin, rassemblement devant le siège de Derichebourg à Toulouse.