Secours Rouge

Abattre le capitalisme, construire la solidarité.

Sapamcha Kangleipal, a été arrêté par une équipe spéciale de la police de Delhi avec deux autres personnes, Wahengbam Thoi Luwang, alias Thawai Lakpa, et Kangabam Roshan dans la région de Kotwala (Bihar). Sapam Kangleipal alias Chirangelen alias Sarat (38 ans) avait été arrêté le 7 mai 2008 comme maoïste pour “sédition”. Le 13 mai 2008, le tribunal l’avait libéré sous caution au motif que les charges de sédition portées contre lui n’étaient pas fondées. Cependant, alors qu’il sortait de la salle d’audience, il a de nouveau été arrêté par l’autorité de l’État en vertu de la loi sur la sécurité nationale. Après avoir séjourné dans la prison de Sajiwa pendant quelques mois, les autorités l’ont admis à l’hôpital. Dans la nuit du 28 au 29 décembre 2008, Sapamcha Kangleipal s’est échappé de la salle de sécurité de l’hôpital. Il était en cavale depuis.

Sapam Kangleipal alias Chirangelen alias Sarat

Vendredi matin, un cadre maoïste a été tué et une cache d’armes a été retrouvée à la suite d’une fusillade entre les forces de sécurité et les guérilleros maoïstes dans la forêt de Tholkobera, entre Chaibasa et Khunti, dans le district de West Singbhum (état de Jharkhand). L’opération a été menée par une force conjointe du 94e bataillon de la CRPF et de la police de Jharkhand. La cache contenait deux fusils de chasse, un fusil de calibre .315, des munitions de divers calibres mais aussi 10 téléphones mobiles et des équipements divers.

Les paramilitaires du CRPF devant le matériel retrouvé

Dossier(s): Inde-Népal Tags:

Les forces spéciales de la police du Rajnandgaon ont mitraillé une quarantaine de combattants maoïstes dans leur campement de la forêt de Sailpar, une jungle dense du district de Rajnandgaon, à quelque 70 km de la capitale, Raipur. Sept corps, un AK-47, deux fusils et des armes artisanales ont été retrouvés sur le terrain. Le Chhattisgarh est riche en minéraux, mais parmi les États les plus pauvres de l’Inde; l’insurrection maoïste y est particulièrement bien implantée, tout comme dans le Maharashtra, l’Odisha, le Jharkhand, le Bihar. Le gouvernement a déployé des dizaines de milliers de policiers et de commandos spéciaux dans le but d’éradiquer ces guérillas.

Le district de Rajnandgaon, dans le Chhattisgarh

Dossier(s): Inde-Népal Tags: , ,

Au moins 164 défenseurs de l’environnement se battant contre des projets miniers, forestiers ou agro-industriels ont été tués en 2018, selon l’ONG Global Witness. Le pays le plus dangereux pour les militants et les autochtones défendant leurs terres a été les Philippines, avec 30 meurtres. La Colombie et l’Inde ont elles compté 24 et 23 morts en 2018. Avec 16 meurtres confirmés, le Guatemala est de son côté le pays avec le plus de morts comparés au nombre d’habitants.

L’événement le plus mortel a eu lieu dans l’Etat du Tamil Nadu, dans le sud de l’Inde, où elle assure que 13 personnes ont été tuées après une manifestation contre l’entreprise Sterlite, raffinant le cuivre (voir notre article). Au moins huit militants impliqués dans des conflits terriens avec des représentants de l’industrie du soja ont été tués en 2018 dans l’Etat brésilien de Para à lui seul. Aux Philippines, qui ont pris la place du Brésil comme pays le plus meurtrier, c’est neuf cultivateurs de canne à sucre, dont des femmes et des enfants, qui ont été abattus par des hommes armés sur l’île de Negros. L’avocat représentant les familles des victimes a été tué quelques jours plus tard.

La manifestatrion contre l’usine Sterlite

La manifestatrion contre l'usine Sterlite

Un paramilitaire du CRPF a été tué mercredi dans l’explosion d’un IED déclenchée par des guérilleros maoïstes dans le district de Bastar dans le Chhattisgarh. L’explosion a eu lieu vers 6 heures du matin, près d’un camp du 195e bataillon du CRPF, à Pushpal, à Bastar, lorsque l’une de ses patrouille était de retour après une opération anti-guérilla lancée la veille au soir dans les forêts situées le long des districts de Bastar et de Dantewada.

Soldats de la CRPF en opération dans le Chhattisgarh

Soldats de la CRPF en opération dans le Chhattisgarh

Le sympathisant maoïste présumé, Konnath Muralidharan (camarade Ajith), arrêté près de Pune en 2015, a quitté la prison centrale de Yerawada, deux mois après que la Cour suprême ait rejeté le plaidoyer du gouvernement du Maharashtra contestant la libération sous caution accordée par la Haute Cour de Bombay en février. La libération de Muralidharan a été bloquée pour une raison bureaucratique. Konnath Muralidharan a été libéré mardi vers 17h30 de la prison de Yerawada après que toutes les formalités aient été accomplies.

Konnath Muralidharan (camarade Ajith)

Konnath Muralidharan (camarade Ajith)

Une femme commandant maoïste, dont la tête était mise à prix de longue date, a été abattue au cours d’un combat avec les forces de sécurité dans les forêts du district de Sukma (Chhattisgarh) ce jeudi. Kuram Bhime est la sixième femme maoïste abattue cette année. La police a déclaré qu’elle était au commandement d’une section d’un bataillon de la PLGA. Une arme a été retrouvée à côté de son corps à l’issue de la fusillade menée par une brigade de commandos CoBRA, de soldats de la Special Task Force et de la District Reserve Guard. Le commissaire local a déclaré que l’arme avait été volé à la CRPF lors de l’attaque de Tadmetal en 2010.

District de Sukma – Chhattisgarh

District de Sukma - Chhattisgarh

Dans le Chhattisgarh, quatre maoïstes, dont trois femmes, ont été tués par les forces de sécurité samedi. Les échanges de tirs ont eu lieu dans la forêt de Sendhbehra, dans la région de Mechka (district de Dhamtari). La police a présenté des armes (un fusil .303 et des fusils de chasse) récupérées sur les maoïstes qui étaient recherchés: des primes avaient même été offertes pour leur capture.

Guérilleros maoïstes

Guérilleros maoïstes

Actuellement détenu à Pune (Maharashtra) dans le cadre d’une affaire de sédition, le poète et militant Varavara Rao a été interpellé et emmené pour être placé en détention provisoire par les autorités du Karnakata. Gaddar, un autre homme, également poète et militant a aussi été emmené. Ils sont tous les deux accusés d’avoir pris part à une attaque attribuée à la guérilla maoïste le 10 février 2005. Sept soldats avaient été tués dans une embuscade. Les vingt autres personnes poursuivies dans le cadre de cette affaire ont d’ores et déjà toutes été acquittées. P. Hemalatha, la femme de Varavara Rao, a immédiatement déclaré que cette manoeuvre ne visait qu’à prolonger la détention de son mari.

Varavara Rao

Varavara Rao

Trois hommes de la CRPF sont décédés ce vendredi dans le district de Bijapur (Chhattisgarh) ce vendredi. Le responsable des opérations anti-maoïste de la région a déclaré qu’une brigade conjointe du bataillon 199 et de la police locale menait une mission de domination lorsque ses hommes sont tombés dans une embuscade tendue par des guérilleros. Ces derniers ont ouvert le feu, tuant deux hommes et en en blessant un troisième, lequel est décédé plus tard de ses blessures. Les maoïstes ont immédiatement battus en retraite après s’être emparés des armes des soldats tués ainsi que d’un gilet pare-balles et d’un poste récepteur sans fil.

Sur les lieux de l’embuscade

Sur les lieux de l'embuscade