Un maoïste a été tué dimanche 26 juillet dans un échange de tirs avec la police à Chintapalli Mandal, dans la zone de la frontière d’Andhra Odisha (AOB). D’autre part, un paramilitaire anti-guérilla de la garde de réserve de district (DRG) a été blessé lors d’une fusillade avec des maoïstes dans une forêt du village d’Aautpalli, dans le district de Bijapur, mercredi 29. Le paramilitaire a été blessé par balle à la jambe et a été transféré à l’hôpital. Les forces de sécurité ont intensifié leurs opérations alors que les maoïstes observent la semaine des martyrs du 28 juillet au 3 août.

Combattants maoïstes

Dossier(s): Inde-Népal Tags: , ,

Un échange de tirs a eu lieu dimanche 18 à la frontière Andhra-Odisha, dans les zones forestières de Munchangiputtu et Pedabayalu. Deux importants dirigeants maoïstes auraient échappé de peu à la police à cette occasion. Il s’agirait d’Akkiraju Hargopal, alias Akkiraju Hargopal, alias RK, un des principaux dirigeants de l’insurrection maoïste, et du secrétaire du comité zonal du PCI(M), Chalapathi. Ce dernier et son épouse Aruna auraient cependant été blessés par les tirs des policiers. Par ailleurs Sunil Manjhi, 37 ans, un résident du district de Giridih dans le Jharkhand a été arrêté mercredi 22. Il serait membre du comité de zonal du Bihar-Jharkhand du PCI (M). Il est accusé de jouer un rôle déterminant dans la collecte d’énormes montants de taxes auprès des entreprises de la région de Parasnath à Giridih.

Akkiraju Hargopal

Dossier(s): Inde-Népal Tags: , ,

Quatre combattants maoïstes ont été tués dimanche 5 juillet, dans le district de Kandhamal, par les paramilitaires anti-guérilla du Groupe d’opérations spéciales (SOG) et les gendarmes auxiliaires de la Force Volontaire de District (DVF). La fusillade a eu lieu dans une zone forestière du Sirla Gram Panchayat, tôt en matinée. Deux des maoïstes tués, des femmes, étaient des cadres connues, dont une membre du comité de l’État d’Odisha du PCI(M). La police a récupéré six fusils d’assaut sur les lieux de la fusillade.

Le lendemain, lundi 6 juillet, un maoïste a été abattu lors d’un échange de tirs avec les forces de sécurité dans la même zone. Une opération de contre-guérilla avait été lancée par les paramilitaires du SOG et de la DVF. Les paramilitaires se sont heurtés à environ 10 à 15 maoïstes. Un maoïste a été tué tandis que les autres ont réussi à s’échapper. Les forces de sécurité ont récupéré deux fusils artisanaux et quelques effets.

Les armes récupérées dimanche par les forces anti-guérilla

Dossier(s): Inde-Népal Tags: , ,

Dans une impressionnante démonstration de force, les maoïstes ont rassemblé 10.000 personnes pendant trois jours dans la zone centrale de la région de Bastar, dans l’état de Chhattisgarh. L’événement s’est déroulé dans les villages à la frontière des districts de Sukma et Bijapur, du 18 au 20 juin. Le nouveau secrétaire général du PCI(M), Nambala Keshav Rao, alias Basavaraju, le commandant du bataillon numéro 1, Mandavi Hidma, et d’autres dirigeants de l’insurrection maoïste ont assisté à la réunion. Les autorités reconnaissent qu’il s’agit du plus grand rassemblement de la sorte depuis 2015. 300 combattants réguliers de l’Armée populaire de guérilla de libération, appuyés par plus de 500 miliciens locaux, ont assuré la protection du rassemblement. Les dirigeants maoïstes ont fait des discours sur l’histoire du maoïsme et du Bastar. Des hommages ont été rendus aux maoïstes tués par les forces de sécurité. Il y a aussi eu des manifestations sportives et culturelles.

Un commandant maoïste, dont la tête avait été mise à prix 800.000 roupies lakh, a été arrêté par les paramilitaires de la Police de la frontière indo-tibétaine (ITBP) et les membres de la police d’État du Chhattisgarh. C’est dans une zone forestière du district de Rajnandgaon qu’Umesh Sakin, alias David, un commandant de section de l’Armée populaire de guérilla de libération du PCI(M) a été capturé après un échange de coups de feu. Le commandant David est tombé avec une dizaine d’autre maoïstes dans un piège tendu par les forces de sécurité mardi 30 juin. Les maoïstes ont pu riposter et se retirer mais le commandant David, blessé, a été capturé dans un village proche de la fusillade le lendemain, ce mercredi 1er juillet.

Paramilitaires de ITBP

Dossier(s): Inde-Népal Tags: , ,

Écrire “Lal Salam” (slogan communiste en Inde signifiant “salut rouge”), “camarade”, télécharger une photo de Lénine sur les réseaux sociaux, ou posséder de la littérature marxiste peut désormais contribuer à vous mettre derrière les barreaux en vertu de la loi sur les activités illégales (UAPA) en Assam. Bittu Sonowal, un militant du Krishak Mukti Sangram Samiti (KMSS), un syndicat de paysans, en a fait l’expérience. L’Agence nationale d’enquête (NIA) a indiqué qu’il avait qualifié certains de ses amis de “camarade” et avait utilisé des mots tels que “Lal Salam” et “Inquilab Zindabad” (longue vie à la révolution), dans un acte d’accusation formulé à son encontre. Dans l’acte d’accusation, déposé le 29 mai, il était également mentionné que Sonowal avait téléchargé une photo de Lénine avec les mots: “Les capitalistes nous vendront la corde avec laquelle nous les penderons”.

Bittu Sonowal est un proche collaborateur du leader paysans Akhil Gogoi. Il est emprisonné depuis le 16 décembre 2019 suite à son arrestation lors des énormes manifestations contre la Citizenship Amendment Act (CAA). Akhil Gogoi est quant à lui conseiller du KMSS. Deux proches de Gogoi ont été arrêtés, sous diverses accusations répondant à la loi sur les activités illégales (UAPA) par la NIA. Toute cette campagne judiciaire, orchestrée par la NIA, a pour but de qualifier les dirigeants du KMSS de maoïstes (considérés comme terroristes en Inde).

Bittu Sonowal

Bittu Sonowal

Dossier(s): Inde-Népal Tags: , ,

Au Bengale occidental, les manifestant·es du Parti Communiste d’Inde (Marxiste) qui étaient réuni·es pour dénoncer le meurtre de George Floyd et l’attitude belliqueuse de Donald Trump ont été arrêté hier par la police. Parmi les détenus se trouvent plusieurs dirigeants politiques et syndicaux comme le Secrétaire de la CITU pour l’état du West Bengal,  des membres de la direction du CPI(M) pour l’état et pour Kolkata, le secrétaire de la DYFI de Kolkata, etc.

Des manifestant·es communistes solidaires de la révolte aux États-Unis arrêtés

Des manifestant·es communistes solidaires de la révolte aux États-Unis arrêtés

Jeudi, trois maoïstes appartenant au Front de libération du peuple de l’Inde (PLFI, qui a scissionné du PCI(M) en 2009), ont été abattus par une équipe conjointe de la police d’État et du CRPF près de Manmaru Beda, dans la jungle de Podahat, dans l’ouest de Singhbum. Un maoïste blessé a également été arrêté lors de la rencontre. Une opération de ratissage intensive a été lancée pour retrouver les autres maoïstes du groupe qui se sont fondus dans la jungle.

Opération anti-guérilla de la CRPF (archives)

Dossier(s): Inde-Népal Tags: , ,

Les forces de sécurité ont tué samedi matin deux membres du Parti communiste indien (maoïste) dans le district de Sukma, dans la région de Bastar (état du Chhattisgarh). Un des maoïstes tués a été identifiés comme étant Gundadhur, le commandant de l’escouade locale de guérilla (LGS) du comité régional de Malangir. Une récompense de 250.000 roupies avait été offerte pour qui aiderait à son arrestation. C’est à 12h45, près du village de Mankapal, qu’un détachement de la DRG en patrouille de contre-guérilla a ouvert le feu sur les deux maoïstes.

Rassemblement maoïste en Inde

Dossier(s): Inde-Népal Tags: , ,

Un mur à la périphérie du village de Salahpur Majra, à la frontière entre Delhi et Gurgaon, est devenu la cause et le théâtre d’une confrontation entre la police de Gurgaon et les travailleurs qui cherchaient à se rendre dans les usines de Delhi. La police avait remarqué que les ouvriers traversaient en cet endroit la frontière d’Udyog Vihar, fermée en raison des restrictions supplémentaires liées à la pandémie. Les policiers ont voulu les arrêter mercredi car ils n’avaient pas de laissez-passer. Les caillassages ont succédé aux insultes, plusieurs policiers ont été blessés et environ 10 à 15 ouvriers ont été arrêtés.

La reconstruction du mur

La reconstruction du mur

 

Dossier(s): Inde-Népal Tags: ,