Secours Rouge

Abattre le capitalisme, construire la solidarité.

Au moins trois membres des forces de sécurité ont été blessés lors de deux embuscades survenues vendredi 10 janvier dans la région du Bastar, dans l’état de Chhattisgarh. Le premier incident a eu lieu dans la forêt de Sukma, lorsque des guérilleros maoïstes ont ouvert le feu sur des policiers qui participaient à un bouclage de la zone. Deux policiers ont été blessés par balle. Dans le district de Narayanpur, dans la même région, un paramilitaire anti-guérilla de l’ITBP a été blessé lorsque l’explosion d’un IED a été déclenché à distance par les guérilleros.

Embuscade maoïste à l'IED (archive)

 

Dossier(s): Inde-Népal Tags: , ,

Samedi soir, des guérilleros maoïstes ont tué deux informateurs de la police dans deux villages distincts du district de Lakhisarai, dans le Bihar. Au cours des 8 derniers mois au Bihar, les guérilleros ont tué au moins 20 personnes pour le même motif. Les derniers incidents se sont produits près des villages de Baskund et de Gobardaha. Les guérilleros sont chaque fois venus chercher les indicateurs à leur domicile, se sont éloignés avec eux, et les ont abattus, laissant sur place des affiches explication la cause de ces exécutions. Le Lakhisarai est l’un des quatre districts du Bihar les plus touchés par l’insurrection maoïste. Les trois autres sont Gaya, Aurangabad et Jamui.

Guérilleros maoïstes

Dossier(s): Inde-Népal Tags: , ,

En juin 2012, les forces de sécurité ont tué 17 autochtones, appelés Adivasis, dont sept enfants, dans le village de Sarkeguda, dans le district de Bijapur (État de Chhattisgarh), les accusant d’être des maoïstes. Les forces de sécurité avaient encerclé des villageois réunis pour la fête traditionnelle de Beej Pondum et ouvert le feu vers 10 heures. Lorsque les tirs ont cessé, les forces armées ont commencé à frapper les gens avec leurs armes. Le Chhattisgarh est riche en ressources minérales et la reprise de l’activité minière a déplacé des milliers d’Adivasis. L’État est devenu le bastion de l’insurrection maoïste et le gouvernement y a déployé des dizaines de milliers de soldats. Plus de 1 000 personnes ont été tuées lors de prétendues fusillades avec des maoïstes, mais les Adivasis allèguent que bon nombre d’entre elles sont des assassinats purs et simples. Des militants des droits de l’homme et des journalistes ont été visés pour avoir signalé les abus et les homicides.

La commission judiciaire, dirigée par le juge VK Agrawal, a finalement établi que les villageois se réunissaient dans un champ ouvert adjacent au village, et non dans la forêt dense, comme l’ont affirmé des policiers. La commission a déclaré que les tirs étaient unilatéraux, effectués uniquement par les forces de police paramilitaires de la Réserve centrale (CRPF) et la police locale. Ces tirs étaient tellement indifférenciés que six policiers et paramilitaires ont été blessés par des “tirs amis” (et non par des tirs maoïstes comme ils l’ont prétendu). Dans son rapport, la commission a également nié que les personnes tuées dans cet incident aient eu un quelconque lien avec les maoïstes.

Le massacre de Sarkeguda

 

Dossier(s): Inde-Népal Tags: ,

La région forestière d’Abujhmarh est depuis 40 ans un foyer de l’insurrection maoïste en Inde. Principalement peuplée par les tribus autochtones Abujhmar, vaste de 4 000 km², la région n’a jamais été cartographiée et l’administration civile indienne n’y existe pas: c’est le Parti communiste indien (maoïste) qui en a le contrôle. L’Armée de guérilla de la libération du peuple (PLGA) s’est donné les moyens de défendre la région, en bloquant les communications et en plaçant à l’avance des IED pouvant être mis à feu à l’arrivée des forces gouvernementales. C’est dans cette région que, pour la première fois depuis dix ans, les forces de sécurité indiennes ont mené une opération de contre-guérilla. La cible était un campement occupé par environ 70 à 80 maoïstes dans la région de Maad. Les combats ont duré deux jours, vendredi et samedi. Des armes à feu, des munitions et de grandes quantités d’explosifs ont été trouvées par les commandos C-60 de la police de Gadchiroli, ainsi que du matériel de formation, des publications, de la nourriture et d’autres objets. Les maoïstes ont laissés le corps de deux d’entre eux sur le terrain.

Un partie du matériel saisi par les forces de sécurité

Dossier(s): Inde-Népal Tags: , ,

Quatre membres de la police de l’état de Jharkhand ont été tués, vendredi en fin de soirée, dans une embuscade tendue par la guérilla maoïste. Les policiers circulaient à bord d’un véhicule dans la zone dépendant du commissariat de Chandwa, lorsqu’ils ont été surpris par des tirs d’arme automatiques. Cette attaque survient alors que les autorités de l’état de Jharkhand venaient de déclarer que l’insurrection maoïste y était vaincue…

Le véahicule des policiers cibles de l'attaque

 

Dossier(s): Inde-Népal Tags: , ,

Les forces spéciales de la police du Kerala, les “Thunderbolts”, ont abattu trois maoïstes, dont une femme, dans les collines d’Attapadi du district de Palakkad, lundi matin. L’équipe de police patrouillait dans les collines lorsqu’elle est tombée sur un groupe de maoïstes composé de sept membres. Deux des trois maoïstes abattus ont été identifiés par la police. L’un d’eux était Karthick, du Tamil Nadu, et la jeune femme était Jyoti, du Karnataka. Les “Thunderbolts” poursuivent une opération pour accrocher les quatre maoïstes qui se sont échappés.

Les "Thunderbolts" du Kerala

 

 

Dossier(s): Inde-Népal Tags: , ,

Un tribunal de Surat a ordonné lundi 14 octobre la libération de Kobad Ghandy. Kobad Ghandy, âgé de 73 ans, est poursuivi pour “sédition” dans le cadre d’une affaire visant le Parti communiste maoïste et datant de neuf ans. Les conditions de libération sont l’obligation de se présenter aux audiences, l’interdiction de quitter le comté, et le versement d’une caution. Kobad Ghandy a été libéré et ré-arrêté plusieurs fois (voir notre article), il reste poursuivi dans plusieurs dossiers touchant tous l’insurrection maoïste.

Kobad Ghandy

Dossier(s): Inde-Népal Tags: ,

Dans l’état de Chhattisgarh, un maoïste a été tué lors d’une fusillade avec les forces de sécurité dans le district de Dantewada (Bastar). La fusillade a eu lieu dans une jungle de Pitepal, dans la région de Katekalyan. Après l’échange de tirs, la police a récupéré un pistolet fabriqué dans le pays et des munitions. Au cours de la rencontre, un agent de police adjoint est décédé des suites d’une crise cardiaque, tandis qu’un autre juge a été blessé.

Combattants maoïstes

 

Dossier(s): Inde-Népal Tags: , ,

Une maoïste connue sous le nom de Jugni a été tuée aujourd’hui dimanche par les forces de sécurité dans le district de Kabirdham, dans le Chhattisgarh, à la frontière avec le Madhya Pradesh. La police a attaqué et mitraillé un campement maoïste vers 13 h 15, près du village de Suratiya. La maoiste a été tuée, mais les autres guérilleros ont pu échapper à la police. Celle-ci a récupéré de la littérature maoïste et d’autres documents sur le site, qui relève de la zone MMC (Maharashtra-Madhya Pradesh-Chhattisgarh) du PCI (maoïste).

Le site de la fusillade

Dossier(s): Inde-Népal Tags: , ,

Cinq maoïstes ont été tués en deux jours par la police de l’état d’Andhra Pradesh, dans la région frontalière entre l’Andhra et l’Odisha. Les policiers de l’unité d’élite “Greyhounds”, de la police d’Andhra Pradesh, ont tué dimanche trois maoïstes, dont deux femmes, lors d’une rencontre dans le district de Visakhapatnam. Deux fusils automatiques, un fusil et un pistolet ont été récupérés. Une des femmes était probablement une cadre, membre du comité zonal. Lundi, deux maoïstes ont été tués dans la même région, là, c’est un AK47, un fusil et un pistolet qui ont été retrouvés. Les forces de sécurité quadrillent toujours la région.

Greyhounds en patrouille

 

Dossier(s): Inde-Népal Tags: , ,