Jeudi, trois maoïstes appartenant au Front de libération du peuple de l’Inde (PLFI, qui a scissionné du PCI(M) en 2009), ont été abattus par une équipe conjointe de la police d’État et du CRPF près de Manmaru Beda, dans la jungle de Podahat, dans l’ouest de Singhbum. Un maoïste blessé a également été arrêté lors de la rencontre. Une opération de ratissage intensive a été lancée pour retrouver les autres maoïstes du groupe qui se sont fondus dans la jungle.

Opération anti-guérilla de la CRPF (archives)

Dossier(s): Inde-Népal Tags: , ,

Les forces de sécurité ont tué samedi matin deux membres du Parti communiste indien (maoïste) dans le district de Sukma, dans la région de Bastar (état du Chhattisgarh). Un des maoïstes tués a été identifiés comme étant Gundadhur, le commandant de l’escouade locale de guérilla (LGS) du comité régional de Malangir. Une récompense de 250.000 roupies avait été offerte pour qui aiderait à son arrestation. C’est à 12h45, près du village de Mankapal, qu’un détachement de la DRG en patrouille de contre-guérilla a ouvert le feu sur les deux maoïstes.

Rassemblement maoïste en Inde

Dossier(s): Inde-Népal Tags: , ,

Un mur à la périphérie du village de Salahpur Majra, à la frontière entre Delhi et Gurgaon, est devenu la cause et le théâtre d’une confrontation entre la police de Gurgaon et les travailleurs qui cherchaient à se rendre dans les usines de Delhi. La police avait remarqué que les ouvriers traversaient en cet endroit la frontière d’Udyog Vihar, fermée en raison des restrictions supplémentaires liées à la pandémie. Les policiers ont voulu les arrêter mercredi car ils n’avaient pas de laissez-passer. Les caillassages ont succédé aux insultes, plusieurs policiers ont été blessés et environ 10 à 15 ouvriers ont été arrêtés.

La reconstruction du mur

La reconstruction du mur

 

Dossier(s): Inde-Népal Tags: ,

La majorité des États fédérés d’Inde ont décidé de suspendre le code du travail pour trois ans, en espérant que cela attire les investissements d’entreprises quittant la Chine. Le gouvernement de l’État d’Uttar Pradesh, fut le premier à prendre cette décision. Il a adopté un décret qui suspend 32 des 34 lois relatives au code du travail. Toutes les régulations encadrant les droits des syndicats, le salaire minimum ou les inspections du travail sont abrogées pour trois ans. Seules demeurent les règles interdisant l’esclavage, obligeant l’employeur à payer l’employé régulièrement et à respecter les règles de sécurité dans le secteur du bâtiment.

Après l’Uttar Pradesh, une dizaine d’autres grands États ont annoncé des réformes similaires: du Rajasthan au Goujarat, le poumon industriel du pays, jusqu’au Madhya Pradesh, qui compte environ 80 millions d’habitants. La plupart des États ont fait passer la journée de travail de 8 à 12 heures, pour un salaire mensuel moyen de 10 000 roupies par ouvrier (120 euros). Certaines réformes doivent encore être approuvées par le gouvernement fédéral. Les syndicats estiment qu’il s’agit d’un retour au XIXe siècle. Cependant, il sera difficile de préparer la riposte. Les travailleurs et travailleuses (dont une bonne partie travaillent sur une base journalière) sont, en effet, affaiblis par deux mois de chômage non payé. Ils risquent donc d’avoir des difficultés à organiser une grève, voire même à protester.

Industries de l'Uttar Pradesh

Dossier(s): Confinement Inde-Népal Tags:

Quatre combattantes maoïstes, dont une cadre dirigeante du PCI (maoïste), ainsi qu’un sous-inspecteur de police ont été tués lors d’une fusillade dans le district de Rajnandgaon, dans le Chhattisgarh vendredi soir. La rencontre a eu lieu vers 22h30 dans la jungle proche du village de Pardhoni. Les forces de sécurité traquaient un groupe de guérilleros et les ont accrochés. Un policier a été tué ainsi que quatre femmes de la guérilla maoïste dont Ashok, membre du comité divisionnaire, et Krishna, membre du comité régional du CPI (maoïste). Les forces de sécurité ont récupéré deux fusils d’assaut (un AK-47 et un SLR) et deux fusils artisanaux. Lundi, un paramilitaire du 170e bataillon de la CRPF a été tué lundi lors d’une fusillade avec des combattants maoïstes dans le district de Bijapur, dans la région de Bastar. La fusillade a eu lieu vers 14 h 15 près des jungles du village d’Uripal.

près du village de Pardhoniprès du village de PardhoniLes armes retrouvées près du village de Pardhoni

Dossier(s): Inde-Népal Tags: , ,

Lundi 4 mai, trois cadres du Parti Communiste du Népal (maoïste) clandestin ont été arrêtés dans la municipalité de Mai du district d’Ilam. Les trois prisonniers sont Pushpa Koirala, responsable du district de lam de Sankhuwasabha, Pasang Sherpa cadre du district de Taplejung et Pasang Tamang cadre du district d’Udayapur. Selon la police, ils auraient été arrêtés dans un local contenant 19 détonateurs, une bombe, un tuyau rempli d’explosifs, une grenade, un mètre de cordon explosif, différents engins explosifs improvisés (IED)…

Netra Bikram Chand, dirigeant du Parti Communiste du Népal (maoïste) clandestin

Netra Bikram Chand, dirigeant du Parti Communiste du Népal (maoïste) clandestin

Une fusillade a eu lieu samedi dans le district de Sukma (état du Chhattisgarh). Les forces de sécurité (paramilitaires de la CRPF et forces spéciales de la police du district) ont tué, dans la jungle de Damankonta, deux  guérilleros maoïstes. L’un d’eux, le commandant Mahadev, avait vu sa tête mise à prix 150.000 roupies. La police l’accuse d’être à la tête du peloton de guérilla n°31 dépendant du Comité de la Kanger Valley Area du PCI(M) clandestin. L’autre maoïste tué n’a pas encore été identifié. La police a récupéré un fusil de calibre 315, des munitions et des explosifs.

La vallée du Kanger

Dossier(s): Inde-Népal Tags: , ,

Jeudi 23 avril, la police du district de Nawalparasi a arrêté jeudi Dilip Chand, le neveu de Netra Bikram Chand, dirigeant du Parti Communiste du Népal (maoïste) clandestin. Dilip Chand avait déjà été arrêté le 2 mars pour “comportement indécent” mais une ordonnance de la Cour suprême avait ordonné sa remis en liberté. Il a été ré-arrêté dès sa libération. Le père de Dilip, Chandra Bahadur, est en détention à Tulasipur pour avoir participé aux activités du Parti Communiste du Népal clandestin. Cette organisation fait face à une dure répression: emprisonnements, tortures et assassinats (voir notre article).

Netra Bikram Chand, dirigeant du Parti Communiste du Népal (maoïste) clandestin

Netra Bikram Chand, dirigeant du Parti Communiste du Népal (maoïste) clandestin

Lundi matin, des guérilleros maoïstes ont exécuté une personne accusée d’être un informateur de la police dans le district de West Singhbhum de l’état du Jharkhand. Raj Kishore Gope a été abattu dans le village de Bhalurungi situé dans le district de West Singhbhum. Marchand de volailles, il se rendait au marché quand il a été intercepté chemin faisant par les maoïstes.

Rassemblement maoïste en Inde

Dossier(s): Inde-Népal Tags: , ,

La tête de Nagesh, alias Podium Kama, avait été mise à prix pour 500.000 roupies par l’état de Chhattisgarh et pour 400.000 roupies  par l’état de l’Odisha. Il a été tué par la police dans le district de Sukma, dans l’État de Chhattisgarh. Originaire du village de Bhandarpadar, dans ce même district de Sukma, il était membre depuis six ans u Comité régional (ACM) de l’insurrection maoïste. La police affirme avoir trouvé sur lui des armes et munitions, des documents politiques et du matériel explosif.

Rassemblement maoïste en Inde

Dossier(s): Inde-Népal Tags: , ,