Un lieutenant et deux autres soldats de l’armée gouvernementale ont été tués dans des affrontements avec les insurgés communistes dans la province de Quezon vendredi 5. Le premier lieutenant Romeo Sabio Jr.a été tué à Barangay San Roque alors qu’il commandant un détachement du 85e bataillon d’infanterie lors d’opération de contre-guérilla. Un commandant de la NPA, connu sous les alias «Jade» et «Rosgel», a été tué dans un autre endroit de San Roque à 9 h 40 le 6 février. Enfin, le 5 février, Ronnel Batarlo, un commandant de la NPA qui portait l’alias «Ka Marwin», a été tué par les militaires.

Combattants de la NPA

Combattants de la NPA

Lundi premier février, quatre membres présumés de la NPA ont été tués par un détachement de la 9e division d’infanterie à Barangay Toytoy, un village reculé de la la province de Camarines Sur.

Deux soldats de l’armée  gouvernementale ont été tués et un autre a été blessé lors d’un affrontement avec des guérilleros maoïstes de la NPA dans la province de Quezon, ce vendredi 5 février. C’est un détachements de la 201e brigade d’infanterie qui a été accroché dans le village de San Roque. Cet affrontement était le deuxième de la journée après que la même colonne de la NPA et l’armée se soit affronté à Buenavista, beaucoup plus tôt, vers 4 heures du matin. Ce même vendredi 5, Ronnel Batarlo, alias «Ka Marwin», un commandant maoïste recherché,  a été tué dans une fusillade avec des soldats de la 2e division d’infanterie à Barangay Masaya (Pung-uy, Quezon) vers 4 heures du matin. Un militaire a été blessé dans la fusillade.

Combattants de la NPA

Combattants de la NPA

 

Des policiers de la Direction contre le terrorisme (DIRCOTE) ont capturé Hugo Sixto Campos Córdova, alias « Julio Chapo » ou « Rodrigo » à San Martín de Pangoa (Junín). Hugo Sixto Campos Córdova est un commandant du Parti Communiste du Pérou Militarisé. Il était activement recherché: un mandat d’arrêt avait été lancé contre lui pour la mort de trois personnes à San Antonio de Carrizales et à La Libertad de Mantaro, dans la province de Huancayo, en 2018.

Un militaire de la 71e Compagnie de Reconnaissance Divisionnaire à été tué dans un combat contre la NPA. Son détachement s’est heurté aujourd’hui vendredi 22 janvier à un groupe de guérilleros maoïstes à Barangay Lamag (province d’Ilocos Sur). La fusillade a duré 40 minutes, après laquelle les maoïstes ont pu décrocher.

Combattantes de la NPA

Combattantes de la NPA

Un maoïste a été abattu hier mardi par les forces de sécurité au cours d’une opération anti-guérilla dans le district de Bijapur, dans l’état du Chhattisgarh. Au cours de cette opération, un paramilitaire de la DRG a été blessé par l’explosion d’un IED placé par la guérilla. L’opération anti-guérilla, qui a eu lieu à environ 450 km de la capitale de l’état, Raipur, était menée par les paramilitaires de la DRG, de la Force opérationnelle spéciale, du bataillon CoBRA de la CRPF. Les forces de sécurité ont récupéré des armes artisanales et du matériel politique.

Opération anti-guérilla dans le Chhattisgarh

 

Dossier(s): Inde-Népal Tags: , ,

La NPA a revendiqué lundi la responsabilité de l’embuscade qui a coûté la vie à trois militaires dimanche matin à Barangay Baquerohan. Les militaires, un sous-officier et deux soldats, membres du 31e bataillon d’infanterie, ont été attaqués par les guérilleros à 8 h 25 alors qu’ils se rendaient au poste de police de la ville de Legazpi à moto. Un autre sous-officier a été blessé. Les maoïstes ont déclaré que cette opération avait été menée en représailles de différents crimes commis par les militaires dans la région comme le meurtre d’Eddie Bellugo à Barangay Banquerohan et le massacre de cinq paysans à Barangay Dolos. Dans la région du Bicol, les maoïstes ont dénombrés 34 exécutions extra-judiciaires, quatre massacres, 144 raids militaires, des arrestations illégales, des tortures et la mise en scène de fausses redditions de prétendus guérilleros.

Combattants de la NPA

Combattants de la NPA

Mercredi 13 janvier, les forces de sécurité ont abattu un cadre maoïste dans le district de Dantewada, à environ 450 km au sud de Raipur. C’est une force conjointe du 17e bataillon des forces armées de l’état du Chhattisgarh et des gardes de réserve de district (DRG), qui menait l’opération de recherche. Le maoïste tué s’appelait Hidma Muchaki, il était membre présumé du comité régional du PCI(M) de Katekalyan. Les autorités avaient mis une prime de 500.000 roupies sur sa tête. Dantewada fait partie des sept districts du Bastar dans lesquels l’insurrection maoïste est la plus puissante.

Paramilitaires de la DRG dans une opération anti-guérilla (archives)

Dossier(s): Inde-Népal Tags: , ,

L’officier commandant un détachement de la 72e Compagnie de Reconnaissance Divisionnaire (7e DI) a été tué lundi 4  janvier dans un échange de tirs avec la guérilla maoïste dans la municipalité de Pacqued, (province d’Abra). Ce lieutenant menait une opération de contre-guérilla dans le nord de la province d’Abra, sur l’île de Luçon. La mort de cet officier est la première perte de l’armée gouvernementale cette année.

Les funérailles de l’officier, ce mercredi

 

 

Un présumé membre de la guérilla maoïste a été tué par les forces gouvernementales à Barangay Tungao mercredi après-midi. Ce sont les militaires du 23e bataillon d’infanterie de l’armée qui ont tué un militant connu sous le pseudonyme de « Aylon », et qu’ils accusaient d’être un membre du Front de guérilla 4A du Comité régional du centre-nord de Mindanao. Les forces affirment avoir récupéré armes, munitions, matériel de fabrication de bombes, vivres, documents subversifs etc.

Opération anti-guérilla à Barangay Tungao (archives)

 

 

 

Deux cadres du PCI(M) ont été tuées par les forces de sécurité dans le district de Dantewada, dans l’état du Chhattisgarh. La fusillade a eu lieu vers 17h30 dans une forêt située entre les villages de Kalepal et de Kakari. Les deux femmes étaient recherchées. Ayte Mandavi était active en tant que membre du comité maoïste de la région de Malangir et chef du renseignement de la région. Elle avait une récompense de 500.000 roupies sur sa tête. Vijje Markam, membre du service de renseignement de la même unité, était sous le coup d’une prime de 200.000 roupies.

Combattants maoïstes

 

Dossier(s): Inde-Népal Tags: , ,