Secours Rouge

Abattre le capitalisme, construire la solidarité.

Le 95e bataillon d’infanterie de l’armée gouvernementale s’est emparé d’un important camp d’entraînement après deux jours après des affrontements avec une soixantaine de guérilleros maoïstes. Selon l’armée, trois guérilleros, qui appartiendraient au Front central Isabela et au Centro de Gravidad régional, auraient été tués lors de l’affrontement. Le camp comptait plus de 50 huttes et chalets d’entraînement en bambou dans les montagnes du village de Rang-ayan.

Une installation du camp pris par les militaires

Un maoïste a été abattu par les membres d’une unité d’élite anti-maoïste de la police de Gadchiroli au Maharashtra dans une jungle bordant la région d’Abujhmad lundi matin. Les commandos de la force C-60 ont bouclé la zone de la jungle de Podewada où ils pensaient que les maoïstes tenaient une réunion sous la direction du membre du bureau politique Venugopal Rao alias Bhupathi, un dirigeant activement recherché et dont la tête a été mise à  pour 60 kahs, soit six millions de roupies. Lorsque les maoïstes ont réalisé qu’ils étaient encerclés, ils ont affrontés les commandos dans une fusillade d’une heure. Un maoïste a été tués dans les échanges de feu mais les maoïstes ont pu rompre l’encerclement et s’évanouir dans la jungle. Les forces de sécurité ont trouvé sur place une grande cache d’armes et lancé une opération de ratissage.

L'affiche mettant la tête de Bhupathi à prix

Dossier(s): Inde-Népal Tags: , ,

Aujourd’hui lundi, deux membres des forces spéciales CoBRA ont été tués, ainsi qu’un guérillero maoïste, lors d’un échange de tirs dans les forêts du district de Bijapur, dans le Chhattisgarh. Les paramilitaires du Commando for Resolute Action (CoBRA) n°204 effectuaient une opération de ratissage anti-guérilla lorsqu’ils sont tombés dans une embuscade. Outre les deux tués, deux autres paramilitaires ont été touchés, dont un officier grièvement blessé d’une balle dans le ventre.

Combattants maoïstes

 

Dossier(s): Inde-Népal Tags: , ,

Les agents de la Direction Contre le Terrorisme (Dircote) de la Police nationale du Pérou (PNP) ont arrêté Abilio Palomino Ñaña (Eracliyo Palomino Limache), dans le district de Llochegua (province d’Ayacucho). Palomino est accusé notamment d’avoir aurait participé à l’attaque du poste de police de la mine Cobriza, le 30 août 2007, par la guérilla du PCP-SL. Un sous-officier de la PNP  et un garde privé avaient été tués lors de cette action.

La maoïste arrêté aujourd'hui

Mercredi 29 janvier, une dizaine de guérilleros maoïstes a été accrochée par un détachement du 73e bataillon d’infanterie de l’armée gouvernementale dans le village de Kinam (province de Sarangani). Après l’affrontement, les soldats ont récupéré un fusil M-16, un fusil M653, des effets personnels et des documents politiques. Les membres de la NPA appartiendraient au Front de guérilla Tala.

La province de Sarangani

 

Une opération spéciale des forces combinées (armée, marine, police et direction anti-terroriste) a permis la capture de quatre militants présumés du PCP-SL. Walter Chimayco Quispe, Alfredo Limachi Cardenas, Hugo Efraín Quispe Caguin (capturé à Huamanga) et Fermin Pacheco Lazo (arrêté à Pichari) sont accusés d’appartenir aux bases de soutien de la guérilla maoïste dans la région VRAEM (Vallée de los Ríos Apurímac, Ene y Mantaro) .

Combattants du PCP-SL

Un officier de l’armée philippine a été tué mercredi dans un affrontement entre des militaires et des combattants de la New People’s Army dans un village isolé de Labo, dans la province de Camarines Norte. Cet officier, qui portait le grade de 2e lieutenant, avait été affecté au 96e bataillon d’infanterie opérant dans cette province. Son détachement, qui accompagnait des paramilitaires de la Provincial Mobile Force, est tombé dans une embuscade à Barangay Malaya. La fusillade a duré environ 30 minutes

Combattants de la NPA

Une militante du PCI(maoïste) a été tuée lundi par les forces de sécurité dans la région de Bijapur, au sud de l’état du Chhattisgarh. La fusillade a eu lieu près de Tekulgundem, à environ 16 km de Basaguda. La version officielle affirme qu’il s’agit d’une fusillade, mais les apparence plaident pour une exécution extra-judiciaire. Ces tirs sont survenus lors d’une opération anti-guérilla menée par les paramilitaires de la CRPF, dont des membres de son unité d’élite CoBRA, et les forces de police de Basaguda.

Commandos COBRA de la CRPF à l'entraînement

Dossier(s): Inde-Népal Tags: , ,

Au moins trois membres des forces de sécurité ont été blessés lors de deux embuscades survenues vendredi 10 janvier dans la région du Bastar, dans l’état de Chhattisgarh. Le premier incident a eu lieu dans la forêt de Sukma, lorsque des guérilleros maoïstes ont ouvert le feu sur des policiers qui participaient à un bouclage de la zone. Deux policiers ont été blessés par balle. Dans le district de Narayanpur, dans la même région, un paramilitaire anti-guérilla de l’ITBP a été blessé lorsque l’explosion d’un IED a été déclenché à distance par les guérilleros.

Embuscade maoïste à l'IED (archive)

 

Dossier(s): Inde-Népal Tags: , ,

Le secrétaire à la Défense philippines a ordonné une enquête suite à la publication d’images truquées de prétendues redditions de guérilleros maoïstes, photos devenues virales. C’est le bureau des relations publiques de la 9e division d’infanterie qui a mis en circulation des photos photoshopées montrant un groupe de prétendus combattants de la NPA debout devant une table sur laquelle sont les armes à feu qu’ils auraient remis aux autorités. La table aux armes avait été ajoutés à la photo originale. Ces faux permettaient aux responsables locaux de la contre-insurrection de faire valoir leur efficacité, mais nourrissaient aussi un trafic de primes. Des rapports exposent que des agriculteurs et de gens ordinaires dans tout le pays étaient convoqués par des militaires à de supposées réunions publiques, mais qu’à leur arrivée, ils étaient présentés comme des guérilleros repentis. Ils étaient aussi obligés de signer des documents vierges, ce qu’il faisaient par peur des militaires. Les militaires empochaient ensuite les primes destinées aux prétendus ex-maoïstes pour récompenser leur reddition et favoriser leur “réinsertion”.

Une des photos photoshopées: la table avec les armes a été ajoutée