Secours Rouge

Abattre le capitalisme, construire la solidarité.

Jeudi 9 avril, Roberto Jorge Rigoni, un homme d’affaires argentin a été arrêté dans la ville de Campana près de Buenos Aires. Il est accusé d’avoir financé l’ELN. Une circulaire rouge d’Interpol avait été emise à son encontre et son extradition est demandée par la Colombie.

Dimanche 12 mai, l’armée colombienne a abattu Dario le commandant de la commission Camilo Cienfuegos et capturé trois membres de sa garde rapprochée dans le département d’Arauca. Dario était tireur d’élite, expert en explosif. Il coordonnait des opérations de financement de la guérilla ainsi que les attaques contre l’oléoduc Caño Limón-Coveñas. Les autorités colombiennes attribuent également à alias “Darío” l’attaque du canton militaire de Saravena du 27 avril (voir notre article).

Durant l’opération, l’armée a saisi un fusil, un fusil de chasse, deux pistolets, un viseur télescopique de nuit, des équipements de campagne et de cinq motos.

Combattantes de l’ELN

Combattantes de l'ELN

Cinq guérilleros, dont trois femmes, ont été abattus lors d’un combat avec les forces de sécurité dans le district de Koraput (Odisha) mercredi après-midi. Le commissaire de police local a affirmé que la fusillade d’une trentaine de minute s’était déroulée dans une zone forestière vers 14h45. Il avait envoyé ses hommes dans la zone dès le matin après avoir été informé de la présence d’une brigade maoïste. Quatre brigades du Special Operation Group furent impliqués dans cette action de contre-insurrection. Trois des maoïstes abattus étaient activement recherchés par les autorités qui les accusaient d’avoir pris part à diverses actions attribuées au PCI(maoïste). Leurs corps ont été retrouvés sur les lieux. Les soldats ont également saisis quatre armes ainsi que des chargeurs solaires ainsi que des paquetages.

Guerilleros maoïstes

Guerilleros maoïstes

07/05/2019

Inde: Redditions

Deux guérilleros maoïstes ainsi que quatre membres d’une milice du parti se sont rendus ce lundi dans l’état d’Andhra Pradesh. Les deux hommes ont été identifiés, et d’après les autorités, ils auraient été partie prenante de diverses actions attribuées au PCI(maoïste) dans l’état. Tous deux avaient rejoint une milice en 2008 avant d’être promu et de suivre une formation armée leur permettant d’avoir une arme et de participer aux actions insurrectionnelles. Les miliciens étaient eux engagés dans des missions de fourniture de nourriture, de mobilisation de la population, de protection de guérilleros ainsi que de soutien au guérilleros dans la préparation d’actions armées.

Carte de l’Andhra Pradesh

Carte de l'Andhra Pradesh

Au moins 20 combattants du Front de guérilla 53 de la NPA ont attaqué le poste militaire de Barangay Malibatuan, dans la municipalité d’Arakan. La fusillade a duré près de 30 minutes. Le poste était tenu par quatre militaires du 19e bataillon d’infanterie des Forces armées philippines et par des paramilitaires du CAFGU.

La région de l’Arakan

La région de l'Arakan

Quinze commandos de la police du Gadchiroli ont été tués dans l’explosion d’un IED à la frontière entre les états du Maharashtra et du Chhattisgarh ce mercredi après-midi alors qu’ils circulaient dans un bus. Il s’agit du plus gros succès de la guérilla maoïste de ces dix dernières années. D’après les autorités, l’explosif se trouvait sous le tarmac de la route, et pourrait y avoir été placé il y a plusieurs mois. Cette action intervient alors que le PCI(maoïste) termine une semaine de commémoration de ses martyrs, et notamment des 40 cadres qui avaient été abattus en avril l’an dernier lors d’une attaque des forces de sécurité du Maharashtra. Le commissaire local a annoncé qu’il allait lancé une action de représailles et qu’il prévoyait de déployer davantage de soldats dans la zone afin de capturer les maoïstes impliqués dans cette attaque.

La guérilla fait exploser un convoi militaire

La guérilla fait exploser un convoi militaire

Samedi 27 avril, l’ELN a lancé une attaque à l’explosif contre le quartier général du groupe de cavalerie mécanisée n°18 (un bataillon de l’armée basé dans le département des frontières d’Arauca). On compte au moins six explosions et de nombreux dégâts matériel mais aucune perte dans les rangs de l’armée.

Le même jour, l’ELN a mené une attaque à l’explosif contre l’oléoduc Transandino de la compagnie pétrolière d’Etat Ecopetrol. L’année dernière, l’infrastructure pétrolière colombienne a subi 107 attaques, dont 89 ont affecté l’oléoduc Caño Limón-Coveñas et 18 le Transandino.

Combattants de l’ELN

Combattants de l'ELN

Six soldats ont été tués et neuf autres blessés mardi lors de la première attaque majeure de la guérilla maoïste aux Philippines depuis la célébration de son 50e anniversaire. Les soldats effectuaient à l’aube une opération de contre-guérilla (ils vérifiaient les informations faisant état d’activités de guérilla dans les environs), dans une région montagneuse de la province de Samar, dans le centre du pays, quand les guérilleros ont fait exploser un IED à leur passage avant de les mitrailler. La fusillade a duré quatre heures.

Combattants maoïstes

Combattants maoïstes

Samedi 13 avril, la police espagnole a arrêté un homme pour terrorisme. Il est accusé d’avoir géré des sites internet de l’ELN et d’avoir aidé à la création de son infrastructure numérique. Cette arrestation est le fruit d’une enquête menée en coordination avec les autorités colombiennes qui essayent de faire fermer les sites internet et les comptes de l’ELN sur les médias sociaux depuis l’attaque contre l’école de police du 18 janvier (voir notre article).

Par ailleurs l’armée colombienne aurait déjoué une attaque à l’explosif prévue par le front Camilo Torres Restrepo contre des policiers et des soldats dans la ville d’El César. Cette attaque aurait, semble-t-il, dû être menée en plein milieu du cessez-le-feu unilatéral que l’ELN avait décrété à l’occasion de la Semaine Sainte (voir notre article).

Combattantes de l’ELN

Combattantes de l'ELN

Deux guérilleros ont été tués et un milicien blessé au cours d’un combat avec les forces de sécurité jeudi à l’aube dans une zone reculée du Chhattisgarh. Une fusillade a éclaté alors qu’une brigade de la District Reserve Guard menait une opération de ratissage dans une région forestière à 450 kilomètres de Raipur, la capitale de l’état. Après que les maoïstes soient parvenus à battre en retraite, les soldats ont découvert deux corps ainsi qu’un calibre .315. Un milicien blessé a été capturé et hospitalisé. Les deux guérilleros ont été identifiés, et d’après le commissaire en charge des opérations anti-naxalites dans la région, il s’agirait de deux hommes impliqués dans l’attaque du 9 avril dernier contre un convoi parlementaire ayant fait quatre morts, un politicien et ses quatre gardes du corps.

Guérilleros à l’entraînement

Guérilleros à l'entraînement

Trois guérilleros maoïstes ont été tués, et sergent de l’armée gouvernementale blessé hier mercredi dans l’après-midi à Sitio Banwa Minatay, (Negros Occidental). Un détachement du 79e bataillon d’infanterie en opération de contre-guérilla a pu accrocher un groupe de 12 maoïstes et a ouvert le feu sur eux. Trois guérilleros ont été tués et les autres ont pu s’échapper après un échange de tirs de 30 minutes. Les soldats ont récupéré des fusils d’assaut M16 et AK47, des chargeurs, des grenades, deux radios portables et 12 sacs à dos contenant des effets personnels. Les corps des guérilleros ont été remis au gouvernement municipal de Calatrava pour identification par leurs familles respectives. Un sous officier a été blessé dans la fusillade.

Document communiqué par l’armée gouvernementale

Document communiqué par l'armée gouvernementale