Secours Rouge

Abattre le capitalisme, construire la solidarité.

La police du Chhattisgarh a abattu une commandante maoïste dont la tête était mise à prix ce mardi dans le Bastar. Seema Mandavi, commandante du Sitanandi Area Committee était accusée dans de dizaines d’affaires de meurtre, de pillage et de violences à l’égard des forces de l’ordre. Elle était une des maoïstes les plus craints dans la région. Les autorités ont annoncé avoir été informées de la présence d’une vingtaine de guérilleros dans une zone forestière à la frontière entre les districts de Dhamtari et du Kanker et qu’une brigade de la Special Task Force avait immédiatement été dépêchée sur place pour les intercepter. Les soldats les ont encerclé vers 6h du matin mardi entraînant une fusillade longue d’une demi-heure à l’issue de laquelle les maoïstes sont parvenus à battre en retraite. C’est en ratissant la zone que les soldats ont découvert le corps d’une femme en uniforme, identifié comme étant Seema Mandavi. A côté de son corps, un fusil INSAS et deux chargeurs.

Le district de Bastar (Chhattisgarh)

Le district de Bastar (Chhattisgarh)

Aujourd’hui, deux personnes ont été arrêtées en Belgique dans le cadre d’une enquête du parquet fédéral menée en collaboration avec Eurojust et Europol. Elles sont accusées d’appartenir à certaines des branches militaires du PKK, y compris les Forces de défense du peuple (HPG) et d’avoir recruté et entraîné des combattant·e·s (dans le cadre de camps d’entrainement) dans plusieurs pays européens.

Ces arrestations se sont déroulées à la suite de perquisitions menées dans cinq pays (Autriche, Belgique, France, Allemagne et Suisse) dans le cadre d’une enquête ouverte en 2017 et menée par un juge d’instruction liégeois en collaboration avec le parquet fédéral. Plusieurs réunions opérationnelles et une réunion de coordination à Eurojust (l’unité de coopération judiciaire de l’UE) ont servi de plate-forme pour échanger rapidement des informations sur les affaires et coordonner les différents étapes de l’enquête ainsi que les arrestations.

Combattant·e·s du PKK (archives)

Combattant·e·s du PKK (archives)

Dimanche 16 juin, la police et l’armée et l’armée de l’air colombienne ont mené une opération contre l’ELN au cours de laquelle ils ont abattu Navides Chilhueso Noscué, connu sous le pseudonyme du «tigre indien».

Navides Chilhueso Noscué commandait le fronts María José Becerra et le front de guerre du Sud-Est de la guérilla. L’opération de l’état colombien, précisément dirigée contre lui, a été lancée à la suite d’un long travail de renseignement qui a permit de le localiser. Un pistolet de calibre 7,65 et trois grenades à fragmentation ont été saisis lors de l’opération et un des gardes du corps du commandant aurait également été abattu.

Combattants de l’ELN

Combattants de l'ELN

Les forces de sécurité ont annoncé ce lundi avoir arrêté un cadre maoïste dont la tête était mise à prix de longue date dans le district de Malkangiri (Odisha). Chandra Sisa, alias Chandan, était un membre actif du Andhra-Odisha Border Special Zonal Committee du PCI(maoïste). Chandan a été arrêté par des soldats de la Border Security Force dans la nuit du 14 au 15 juin alors qu’ils menaient une opération minutieusement préparée à cette fin, d’après le commissaire local. Lors de leur arrivée dans la zone ciblée, les soldats se sont retrouvés face à une brigade de guérilleros qui leur a opposé une importante résistance. A l’exception de Chandan, les maoïstes sont parvenus à battre en retraite.

District de Malkangiri (Odisha)

District de Malkangiri (Odisha)

Trois membres présumés de la Nouvelle Armée du Peuple (NPA) ont été tués lors d’une fusillade avec la police et les forces militaires à Mindoro oriental jeudi 13 juin, dans l’après-midi. Quatre bataillons de la 203e brigade d’infanterie ont attaqué un campement occupé par une quarantaine de guérilleros vers 13 h 30 à Sitio Mawan, Panaytayan, Mansalay, Mindoro oriental. Outre les corps des trois maoïstes, les militaires ont également récupéré trois fusils M16, un AK-47, un pistolet .45 et divers équipements et munitions. Un de ses soldats a été blessé dans la fusillade. Des troupes supplémentaires et des chiens renifleurs de bombe ont été déployés pour se lancer à la poursuite des guérilleros.

La région de Panaytayan

La région de Panaytayan

Deux sous-inspecteurs adjoints et trois policiers sont tombés dans une embuscade tendue par des guérilleros présumés à la frontière entre le Jharkhand et Bengale occidental. Ils ont été abattus alors qu’ils étaient en patrouille à proximité du commissariat de Tiruldih. D’après les autorités, la patrouille s’est fait encerclée par une brigade de maoïstes dont les hommes ont ouvert le feu, faisant cinq morts. Avant de battre en retraite, ils ont saisi les armes des policiers.

Guérilleros maoïstes

Guérilleros maoïstes

Les policiers de la Direction contre le terrorisme (Dircote) ont réussi à identifier, localiser et capturer Herlinda Ventura Clemente, 40 ans, recherchée pour diverses actions de la guérilla maoïste depuis 1997 dans le département de Huancavelica. Connue sous les noms de guerre de ‘Marleni’ ou ‘Nora’, militante active du PCP-SL, membre de la force principale du Comité zona du PCP-SL, elle faisait l’objet d’un mandat d’arrêt pour “terrorisme” délivré par la chambre criminelle de Lima. Le dimanche 26 mai, une autre membre supposée du PCP-SL a été capturée à Huánuco: Adelina Mariluz Trujillo, 64 ans, une proche de Florindo Eleuterio Flores Hala, le “camarade Artemio”.

Herlinda Ventura Clemente

Herlinda Ventura Clemente

Kiran Kumar, cadre du PCI(maoïste) et sa femme Narmada ont été arrêté par la police de Maharashtra dans l’état voisin du Telengana ce mardi. Le couple était recherché par les autorités qui l’accusent d’avoir orchestré l’attaque contre le parlementaire du BJP Bhima Mandavi dans le district de Dantewada (Chhattisgarh) le 9 avril dernier ainsi que d’avoir été partie prenante d’une attaque contre les forces de sécurité le 1 mai dans le district de Gadchiroli. Un fonctionnaire de police a déclaré que Kumar (63 ans), également connu sous le nom de Kiran Dada, et Narmada (60 ans) alias Krishna Kumari qu’ils étaient membres du comité régional du parti maoïste, et leur tête était mise à prix depuis de nombreuses années. Narmada vivait dans la clandestinité depuis 22 ans et était responsable du Krantikari Adivasis Mahila Sanghatan (KAMS – brigade culturelle du PCI(maoïste)). Kumar était lui dans la clandestinité depuis 20 ans.

Véhicule blindé du parlementaire du BJP Bhima Mandavi attaqué par la guérilla

Véhicule blindé du parlementaire du BJP Bhima Mandavi attaqué par la guérilla

Depuis quelques jour, l’armée turque mène des bombardements aériens et des parachutages dans la région kurde de Khakurk au Sud-Kurdistan (Irak). Selon le commandement des Forces de Défense du Peuple (HPG), l’attaque de Khakurk serait une tentative d’occupation. Selon Murat Karayilan membre du comité exécutif du Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK) et commandant du quartier général des HPG, cette les opérations militaires turques se mènent avec le soutien de l’OTAN et plus particuliérement des États-Unis. Il a également annoncé que les guérilleros aller donner la réponse nécessaire à cette tentative d’occupation et mettre en place la résistance nécessaire.

Plus d’infos ici

Murat Karayilan, membre du Conseil exécutif du PKK

Murat Karayilan, membre du Conseil exécutif du PKK

Ce vendredi, la police de Bhadradi Tothagudem (Hyderabad, Telengana) a arrêté Ranjit Rao, un étudiant de troisième cycle de la Osmania Universisty pour ses prétendus liens avec la guérilla maoïste. Les autorités l’accusent de travailler pour le secrétaire du Telangana Committe du PCI(Maoïste). Les policiers ont affirmé l’avoir arrêté lors d’un contrôle routier, déclarant que Rao ne pouvait répondre à leurs questions. Ils ont saisi une clé USB ainsi que des textes maoïstes en sa possession. Ils ont en outre affirmé qu’il aurait avoué avoir des liens avec certains leaders maoïstes locaux.

Arrestation de Ranjit Rao

Arrestation de Ranjit Rao