Au petit matin du 27 décembre un engin explosif a explosé à la Direction de la Gendarmerie située au carrefour entre les rues Rosas et Teatinos, dans le centre de Santiago. L’engin était composé pour moitié d’explosif industriel et artisanal (ANFO), et était à effet dirigé (pour que l’onde de choc se concentre à l’intérieur du bâtiment). L’action, qui ciblait l’administration pénitentiaire, a été revendiquée par « La vengeance noire ». Lire le communiqué Le jour d’après, deux cocktails Molotov ont été lancé sur sur le « Centre de réinsertion sociale » de la Gendarmerie à Recoleta.

Au moins deux membres présumés de la NPA ont été tués dans un village reculé de la province de Sorsogon, le 25 décembre. Un détachement mixte de militaires de la 9e division d’infanterie et de la police a accroché une colonne d’une vingtaine de guérilleros, tuant l’un d’eux. Une autre fusillade a eu lieu lors des opérations de poursuite, laissant un autre guérillero tué. Deux fusils d’assaut M16, des équipements et des documents ont été récupérés par les forces gouvernementales.

Membres de la guérilla maoïste (archive)

Membres de la guérilla maoïste

Vendredi matin, quatre combattants présumés de la Nouvelle armée populaire (NPA) ont été tués lors par les troupes gouvernementales à la frontière d’Esperanza et de Placer, dans la province de Masbate. Des effectifs du 2e bataillon d’infanterie et de la police nationale philippine menaient une opération de sécurité lorsqu’ils ont accroché un groupe de maoïste à Barangay Baras.

Combattants de la NPA

Combattants de la NPA

Deux maoïstes ont été tués par les militaires du 94e bataillon d’infanterie de l’armée philippine à Barangay Buenavista, (Negros Occidental) hier mardi dans l’après-midi. Les militants tués sont Florida « Kelly » Ceballos et Wifredo « Dino » Fuentes. Les militaires affirment avoir récupéré deux pistolets de calibre .45 et un de calibre .38 avec des munitions, deux grenades à main, plusieurs téléphones portables, des documents subversifs et des effets personnels. Par ailleurs, deux membres de la Force d’action spéciale (SAF) de la police et un informateur ont été blessés le même jour après une fusillade avec des guérilleros à Barangay del Rosario (Samar). Une troisième fusillades a coûté la vie à deux autres maoïstes  entre Barangay Bal-ason (Misamis Oriental) et Barangay Guinabsan (Agusan del Norte). Ce sont des unités de la 4e division d’infanterie qui ont accroché les maoïstes. Les soldats de l’armée ont également saisi un M16, un AR18, deux AK-47 et un lance-grenades M203 (photo).

 

Un guérillero de la Nouvelle armée populaire a été tué lors d’un combat avec un détachement mixte des forces armées et de la police nationale philippines à Camarines Sur, hier dimanche 12. La fusillade a eu lieu dans la localité de Barangay Salvacion, Ragay. C’était le troisième accrochage de la journée. A Balbalan, Kalinga, un militaire a été blessé par les tirs des guérilleros.

Neuf membres de la Nouvelle armée populaire, la branche armée du Parti communiste des Philippines, ont été tués par les les troupes gouvernementales mercredi 1er décembre à Miag-ao (Iloilo). Des unités de la 301e brigade d’infanterie ont mené une opération anti-guérilla vers 6 heures du matin. à Barangay Alimodias, ont tués personnes dans cette opération et ont saisi trois M16, un AK47, quatre mines antipersonnel, trois détonateurs, des documents etc. Parmi les maoïstes tués on compte Joven Ceralvo alias « Lex », le commandant de  la NPA à Iloilo. Il était recherché pour de nombreuses actions de la guérilla.

Il y a une semaine, les forces armées turque ont lancé une nouvelle opération anti-guérilla baptisée « Eren Hiver-6 » dans la région du Dersim (province de Tunceli). Plus de 1000 militaires ont ainsi été déployés dans les environs du Mont Mercan, dans le district d’Ovacık. Des combats ont eu lieu lors de la découverte de bases souterraines de la guérilla. Les autorités turques ont reconnu au moins une perte en la mort d’un sous officier des commandos de la gendarmerie. Les autorité turques reconnaissent l’activité de la guérilla dans le Dersim (barrage sur mes routes, incendie de véhicules et de bâtiments appartenant au pouvoir, attaques contre les forces de sécurité). Elles affirment avoir tué plusieurs combattants kurdes, dont un responsable, Cihan Söylemez, pour lequel elles offraient une prime d’un million de livres turques.

Ce mercredi 1er décembre, la Police nationale du Pérou a fait état de la capture de Cristian Samaniego Herrera, alias « Cris » ou « Daniel » le 15 novembre dans le district de La Victoria. Cette arrestation a eu lieu dans le cadre de l’opération « Cristal 2021 », menée par Direction antiterroriste de la police et les Forces armées. Cristian Samaniego Herrera est accusé d’avoir organisé l’approvisionnement de la guérilla maoïste du PCP en matériel de communication dans la région Vraem.

 

Le 1er décembre tombera à Berlin la sentence du procès contre Cem. Il est accusé des attaques en 20210 contre la Haus der Wirtschaft, la « Maison de l’économie », siège des principales associations patronales allemandes, le Département pour le développement urbain de Berlin et le tribunal de district de Wedding. Ces actions ont été revendiquées par les Revolutionären Aktionszellen (RAZ), les Cellules d’action révolutionnaires. Depuis 2013, neuf personnes ont été accusées, dont un militant du Secours Rouge International à Stuttgart, en vertu de l’article 129 du code pénal relatif à l' »association de malfaiteurs », d’avoir crée les RAZ et d’avoir participé à la revue clandestine Radikal. L’accusation spécifique d' »association de malfaiteurs » est tombée et un seul inculpé, Cem, reste sur le banc des accusés, accusé de trois incendies et d’avoir participé à Radikal.

 

 

Dossier(s): Allemagne Tags: , ,