Le soir du 2 mars, à Voronej, un cocktail Molotov a été lancé contre la porte d’entrée du bureau d’inscription et d’enrôlement de l’armée compétant pour deux quartiers de la ville. Malheureusement, le visage de l’incendiaire présumé a été filmé par les caméras de vidéosurveillance et à l’heure actuelle la police essaye de l’identifier. Le 13 mars, un homme a jeté vers 5 heures du matin des cocktails Molotov sur la porte du bureau d’inscription et d’enrôlement de l’armée, dans la région de Sverdlovsk pour protester contre l’envoi de conscrits en Ukraine. Malheureusement, l’homme âgé de 25 ans de 25 ans a été arrêté et accusé de tentative de meurtre, car le gardien se trouvait dans le bâtiment à ce moment-là. Le gardien n’a pas été blessé.

Par ailleurs, le militant de 21 ans responsable de l’incendie du bureau d’inscription et d’enrôlement de l’armée de Loukhovitsy, dans la région de Moscou, la nuit du 28 février, a été arrêté le 8 mars à la frontière entre la Biélorussie et la Lituanie. Alors qu’il partait en cavale, il avait déclaré avoir fait cette action dans le but de détruire les dossiers personnels des conscrits pour empêcher la mobilisation dans ce district. Il avait ajouté: « J’espère que je ne verrai pas mes camarades de classe en prison ou sur les listes des morts. (…) Nos protestations devraient être inspirées dans le sens d’une action plus radicale. Et cela devrait briser encore plus l’esprit de l’armée et du gouvernement russes. Que ces ordures sachent que leur propre peuple les déteste et les anéantira. » Il avait été extradé d’urgence et emmené au Département des affaires intérieures de Russie de Loukhovitsy. Le 13 mars, tôt le matin, il a réussi à s’enfuir du bureau des enquêtes criminelles en sautant par une fenêtre. Il a réussi à franchir une clôture de trois mètres de haut et a disparu jusqu’à ce jour. Bon vent!

 

Dossier(s): Reste de l'Europe Tags: ,

Trois paramilitaires anti-guérilla été blessés lorsque des combattants maoïstes ont ouvert le feu sur un camp de la CRPF (Central Reserve Police Force) dans la région d’Elmagunda, dans le district de Sukma (état du Chhattisgarh). Les maoïstes étaient pauvrement armés et fusils et de grenades artisanales. Le camp d’Elmagunda, mis en place au début du mois de février de cette année.

Unité antui-guérilla de la CRPF

Unité anti-guérilla de la CRPF

Dossier(s): Inde-Népal Tags: , ,

Trois membres présumés de la Nouvelle Armée du Peuple (NPA) sont morts lors d’un affrontement avec les forces gouvernementales à Claveria, Misamis Oriental, vendredi. Les soldats étaient en opération de contre-guérilla lorsqu’ils ont accroché environ sept membres présumés de la NPA à Sitio Solana, Barangay Plaridel. Les militaires ont tués trois maoïstes, capturé un quatrième, et récupéré des armes, des munitions et des documents.

Combattants de la NPA

Combattants de la NPA

À la fin du mois de février, l’ELN a mené trois jours de grève armée pour protester contre les politiques économiques et sociales du gouvernement et ce, à moins de trois semaines des élections législatives. Cette action a entraîné des restrictions de circulation et de commerce dans les zones où opère l’ELN. L’une des opérations les plus importante a eu lieu à Pailitas, une municipalité du nord de la province de Cesar, où les rebelles ont fait sauter un pont, interrompant la circulation. Des explosions ont également été signalée sur une route reliant les municipalités de Socorro et de San Gil, tandis qu’une autre explosion à Cucuta, capitale de la province de Norte de Santander, a tué un chien spécialiste des explosifs de la police. Vendredi 4 mars, l’ELN a annoncé un cessez-le-feu unilatéral de 6 jours pour faciliter les élections législatives qui se sont déroulées le 13 mars.

Combattants de l'ELN

Combattants de l’ELN

Victor Rollon, également connu sous le nom de Rico Rollon, présenté comme l’expert en explosifs de la Komisyong Mindanao (KOMMID) et du Comité régional du Mindanao du Sud (SMRC), a été arrêté par la 1001e brigade de la police nationale philippine à Barangay La Filipina, Tagum City, le 9 mars. Les policiers ont également arrêtés Christine Joy Adorza Dula, présentée comme la responsable des finances du Front n°3 de la guérilla maoïoste, et Chargelyn Monta Casquejo, présenté comme instructeur politique du Commandement des opérations régionales du SMRC. Les policiers ont récupéré deux IED, un fusil M16, un pistolet .45, des téléphones portables, du matériel médical et des documents. Rollon était recherché pour meurtre et détention illégale grave, Dula pour rébellion et insurrection, et Casquejo pour homicide.

 

Le 2 mars, un poste de police a été incendié, prés du Tugu Mahkota (le célèbre « Monument de la couronne ») à Surakarta, sur l’île de Java. Des cocktails Molotov ont également été lancés contre l’usine Waskita Colomadu, une entreprise de construction appartenant à l’État indonésien, dans la même ville. Ces actions ont été revendiquées dans le but d’attaquer les autorités et les entreprises responsables de l’accaparement des terres et des écocides. Le communiqué expose que « Le feu que nous avons lancé n’est pas une simple forme d’attaque vide de sens contre la propriété étatique et capitaliste, mais notre feu est également présent comme une forme de solidarité pour chaque combattant.e anarchiste qui est détenu.e ou qui est en fuite par les appareils mafieux d’État. Et sans oublier que nous sommes du côté des guérillas urbaines anarchistes en Ukraine et en Russie qui font face à la guerre par leur propre façon de se révolter contre toute forme d’autorité étatique, que ce soit l’État russe ou l’État ukrainien, solidarité avec les anarchistes partout ! » Lire tout le communiqué

Deux femmes, présentées comme des cadres maoïstes par la police, ont été tuées par les forces de sécurité dans l’état du Bastar, dimanche matin. Les faits ont eu lieu près de la jungle du village de Jabeli, dans le district de Bijapur. Un détachement mixte de la District Reserve Guard (DRG) et de la Central Reserve Police Force (CRPF), deux forces paramilitaires anti-guérilla, ont encerclé une colline dimanche matin, vers 6 h 15. La police affirme que les deux femmes ont fait usage d’armes, un fusil de calibre 12 et un pistolet 9 mm.

Combattants maoïstes

Dossier(s): Inde-Népal Tags: , ,

Un maoïste a été tué mercredi dans le Jharkhand par les forces de sécurité, au neuvième jour d’une opération conjointe de la police de Jharkhand et des paramilitaires de la CRPF. La personne décédée n’a pas encore été identifiée mais la police affirme qu’elle faisait partie d’une colonne de guérilla extrêmement active dans les régions de Lohardaga, Latehar et Gumla.

Dossier(s): Inde-Népal Tags: , ,

Un habitant du village de Gumu, dans le district de Kandhamal, a été emmené de son domicile, tard dans la nuit de lundi à mardi, par les maoïstes qui l’accusaient d’être un indicateur de police. Les guérilleros l’ont exécuté: son corps a été retrouvé dans la forêt avec quelques affiches attaquant l’État et défendant les droits des populations tribales. Les guérilleros ont aussi incendié deux excavatrices utilisées pour la construction d’une route.

 

Dossier(s): Inde-Népal Tags: , ,

Un commandant adjoint de la CRPF, une force paramilitaire antiguérilla, a été tué lors d’une fusillade avec des maoïstes dans le district de Bijapur (état du Chhattisgarh) aujourd’hui samedi. Un autre paramilitaire de la CRPF a également été blessé. La fusillade s’est produite vers 9 h 30, près du village de Putkel, alors qu’une équipe du 168e bataillon de la CRPF était en mission. Les guérilleros ont mitraillé les paramilitaires et se sont emparé d’au moins une de leurs armes.

Opération anti-guérilla de la CRPF (archives)

 

 

Dossier(s): Inde-Népal Tags: , ,