Il y a, actuellement, des centaines de militaires emprisonnés en Colombie, suite à la découvertes des fosses communes de “faux positifs” Mais leurs conditions de détention sont tout à fait particulières… Leurs dortoirs sont des bungalows construits spécialement pour eux, la plupart sont équipées de climatisation, Internet, télévision par satellite, parmi d’autres éléments de confort – le tout financé par la hiérarchie militaire. Certains se voient offrir des sorties luxueuses à à San Andrés et à Cartagena…

Ils continuent à percevoir, en prison, une partie de la solde qu’ils touchaient antérieurement et d’autres avantages comme, par exemple, celui de continuer à cotiser pour leur retraite. Certains, même, ont été promu au grade supérieur durant leur incarcération! Plusieurs des militaires condamnés continuent, depuis la prison, à gérer leurs affaires personnelles, par exemple le lieutenant-colonel Orlando Pulido, condamné à 30 ans comme responsable du massacre de La Cabuya où furent assassinés cinq paysans, dont une femme enceinte de 7 mois.