Un spectacle de marionnettes avait été commandé par la ville de Madrid, dans le cadre du carnaval, à deux marionnettistes satiriques. Comme la pièce burlesque a mis notamment en scène la pendaison de l’effigie d’un juge, l’agression d’une religieuse avec un crucifix et un passages à tabac policier, des parents d’élève ont protesté et la ville à porté plainte. Mais c’est un panneau “Vive ETA Alka,” (jeu de mots sur ETA et Al-Qaida) qui a les conséquences les plus lourdes puisque les deux marionnettistes ont été mis en prison, sans possibilité de libération sous caution, pour “apologie du terrorisme”…

Guignol rossant Gendarme. Que fait la police?

Guignol rossant Gendarme. Que fait la police?