Un tribunal a annulé le 6 janvier la cagnotte Leetchi ouverte en janvier 2019 pour l’ex-boxeur gilet jaune Christophe Dettinger, et ordonné la restitution des fonds à ses contributeurs, jugeant l’objet de cette collecte contraire à l’ordre public. Le Leetchi avait été créée le 6 janvier 2019 pour Christophe Dettinger, alors en garde à vue après avoir été filmé la veille à Paris en train de frapper des gendarmes qui avaient eux-mêmes matraqué une femme au sol lors de l’acte 8 des Gilets jaunes. En deux jours, les dons avaient afflué et atteint 145.000 euros.

Leetchi avait décidé, le 8 janvier, contre ses propres principes et règlements, de suspendre cette cagnotte dénoncée par des syndicats de policiers et certains responsables politiques. Après plusieurs renvois, le tribunal a tranché le 6 janvier, a prononcé la nullité du contrat conclu entre la société Leetchi et le créateur de la cagnotte, en vertu de l’article 1162 du code civil sur la nullité des contrats pour violation à l’ordre public. Rappelons que Leetchi avait fourni à la police judiciaire — après réquisition du parquet — le fichier regroupant le nom des quelque 8.000 personnes ayant participé à la cagnotte. Certains des donateurs avaient été convoqués et entendus par les enquêteurs en juin 2019. Rappelons enfin que Leetchi avait fait de grandes difficultés pour reverser les sommes récoltées en France par le Secours rouge dans la cadre de la campagne “du Celox pour le Rojava”. Bref, évitons Leetchi.