Le guérillero maoïste à la tête de l’organisation pour la division du Sud Bastar vient de publier un communiqué dans lequel il dénonce le gouvernement, la police et les médias qui ‘attisent les spéculations et cèdent à la propagande’ à propos d’une prétendue scission entre les dirigeants telougou et les cadres tribaux du Bastar au sein du parti. “Les médias sont trompés par la police et le gouvernement qui répandent des rumeurs concernant une division entre les dirigeants du CPI(Maoist) parlant le telougou et les tribaux du Bastar. Les habitants de l’Andhra Pradesh et du Telengana qui travaillent pour le parti ne sont-ils pas des citoyens de l’Inde?” a demandé Ganesh Uike, secrétaire du South Regional Committee du CPI(Maoist) dans ce communiqué de presse. “De nombreux dirigeants et cadres de notre parti, qui étaient originaires de zones en Andhra Pradesh et au Telengana ont sacrifié leurs vies en combattant pour les droits des tribaux du Bastar. Notre parti ne travaille en vertu des limites de castes, de principes, de religion, de secte et de région”. Uike a conclu son communiqué par ces mots: “Notre parti a connu de nombreux hauts et de nombreux bas depuis sa naissance. Que ce soit la Salwa Judum ou l’Operation Green Hunt. Mais le public révolutionnaire ne se laisse pas tromper par la fausse propagande et soutien le parti pour intensifier la guerre populaire”.

Calicot maoïste dans le Bastar

Calicot maoïste dans le Bastar