Quatre combattants de la Nouvelle Armée du Peuple (NPA) ont et tués et deux autres ont été blessés par un détachement du 6e Bataillon de la Force d’action spéciale de la Police nationale philippine à Barangay Tabu, dans le Negros Occidental, mardi. Parmi les quatre tués, un commandant de peloton et un instructeur politique. Les maoïstes appartenaient au Front Sud-Ouest du Komiteng Rehiyonal Negros de la NPA. Quatre autres personnes, mais une seule est toujours détenu par le poste de police municipal d’Ilog. Les formes de sécurité ont récupéré des armes à feu de grande puissance, notamment un fusil M16, un fusil M14, un lance-grenades M203, un fusil d’assaut AK47 et un revolver de calibre .38, , ainsi que des grenades, des explosifs, des radios, des téléphones, un ordinateur, des panneaux solaires et des fournitures médicales

Combattants de la NPA

Combattants de la NPA

Dossier(s): Non classé

Vendredi 24 septembre au soir, un concert de soutien à Pablo Hasél se tiendra au local “La Zone” à Liège (Quai de l’Outhe 42) à partir de 20h (le lien vers l’événement Facebook ici). Le lendemain un autre concert se déroulera à Bruxelles cette fois (le lien vers l’événement Facebook ici). Ce second concert aura lieu à partir de 20h au Garcia Lorca (rue des foulons, 47).

Ces événements sont organisés par un collectif d’artistes qui a crée une compilation musicale qu’iels ont produite dans le but de financer une partie des frais de justice du rapper communiste (voir notre article). Ce concert se déroule dans le cadre d’une tournée européenne visant à faire connaitre la répression que subit Pablo Hasél.

Concerts de soutien à Pablo Hasél à Liège et Bruxelles

Concerts de soutien à Pablo Hasél à Liège et Bruxelles

La police a arrêté dimanche 61 personnes qui avaient tenté d’occuper un bâtiment vide, Gravenstraat, à Amsterdam. Le squat est devenu illégal aux Pays-Bas en 2010. Les squatters ont publié une déclaration dénonçant la violence de la police. Le bâtiment qu’ils ont tenté de reprendre est vacant depuis plusieurs années et fait partie des 116 bâtiments appartenant à Rogier Thewassen, PDG de Young Capital. Plus tôt dans la journée, 15 000 personnes ont participé à la manifestation à Amsterdam, appelant à la fin de la crise du logement. La manifestation a été organisée par le groupe de campagne Woonprotest et a été soutenue par plus de 200 organisations, dont des partis politiques, des syndicats et des sociétés de logement, ainsi que des militants du droit au logement. A Amsterdam, les prix des logements continuent de monter en flèche, il y a une grave pénurie de logements locatifs abordables et de longues listes d’attente pour les logements sociaux.

 

Lyra McKee, une jeune journaliste, se tenait près d’une voiture de police lorsqu’elle a été tuée d’une balle visant les policiers le 18 avril 2019, dans le quartier de Creggan, à Derry (voir notre article). La Nouvelle IRA avait reconnu sa responsabilité dans cette mort et présenté ses excuses. Quatre personnes âgées de 19, 20, 21 et 33 ans viennent d’être arrêtés pour cette affaire en vertu d’une loi luttant contre le terrorisme. Plusieurs personnes avaient déjà été arrêtées pour leur implication présumée et un homme de 53 ans, Paul McIntyre, a été inculpé mi-février 2020 pour meurtre (voir notre article). Selon son avocat, il était mis en cause après avoir ramassé la douille de la balle liée au meurtre, mais n’est pas le tireur. L’arme avait été retrouvée et identifiée mi-juin. Puis, en juillet 2020, un homme de 27 ans avait été inculpé pour des infractions à la législation sur les armes.

Militants de la Nouvelle IRA

 

Entre 200.000 et 400.000 Catalans ont défilé dans Barcelone à l’occasion de la Diada, la fête nationale catalane, la journée se terminant par de violents affrontements avec la police. Les manifestations ont commencé avec des personnes apportant les Estelades, ou Senyera estelada, le drapeau étoilé de l’indépendance catalane. D’énormes drapeaux étaient étalés dans la foule, qui se déplaçait alors en procession dans les rues, entourées de foules qui chantaient. Vers le soir, des policiers anti-émeute, les Mossos d’Esquadra, de la police catalane, ont commencé à envahir les rues, en “prévision des violences”. Des affrontements avec la police ont alors éclaté et plusieurs manifestants ont été arrêtés.

 

 

Au cours des 6 dernières années, au moins 103 prisonniers malades ont perdu la vie dans les prisons turques. 1 605 prisonniers malades se trouvent derrière les barreaux, dont 604 gravement malades. 249 de ces prisonniers malades sont des femmes. Les détenus madales sont privés d’activité sociale en raison des problèmes de santé. Les prisonniers sont emmenés dans des infirmeries ou des hôpitaux menotté. Ils sont souvent renvoyés en prison après un examen rapide et négligent. Au retour de l’hôpital, ils sont maintenus seuls en quarantaine pendant deux semaines.

Malgré certaines conventions internationales que la Turquie est signataire, la libération des prisonniers malades est empêchée soit par les hôpitaux, soit par l’Institut de médecine légale (ATK), soit par les procureur. Même les prisonniers malades qui n’ont pas de mains (comme Ergin Aktaş), qui ont perdu la vue ou qui sont incapables de marcher (comme Mehmet Emin Özkan, 83 ans, détenu depuis 26 ans) ne sont pas libérés. Quand elles surviennent, les libérations n’ont lieu que lorsque le décès est proche et certain. Le dernier exemple est un patient de 70 ans atteint de cancer, Mehmet Ali Çelebi: libéré de la prison de Sincan le 25 août et est décédé 10 jours plus tard dans un hôpital. En 2020, 16 prisonniers gravement malades sont morts en prison, et 5 autres sont morts peu après leur libération.

Une paire de Xaviers, des robots à roues alimentés par l’IA avec des caméras à 360 degrés, se déploieront dans le Toa Payoh Central, très fréquenté par les piétons, pour surveiller la zone à la recherche de “comportements sociaux indésirables” comme fumer, vendre des marchandises à la sauvette, ou sortir en groupes de plus de cinq personnes (interdiction liée aux mesures contre la pandémie). Le robot autonome est équipé de capteurs pour éviter les obstacles de toutes sortes, de caméras pour fournir une puissance vidéo à 360 degrés et d’un tableau de bord pour montrer des détails tels que la batterie du robot et ses signes vitaux. Son itinéraire sera déterminé à l’avance par les agents, qui pourront répondre aux incidents en temps réel grâce à un interphone bidirectionnel intégré au tableau de bord. Le ministre de l’Intérieur de Singapour, K Shanmugam, avait par ailleurs déclaré en août que la cité-État vise à disposer de plus de 200 000 caméras de police d’ici 2030, soit plus du double du nombre actuel.

Depuis un an, une campagne s’active au Cameroun et en Europe pour la libération de quatre prisonniers politiques: Mira Angoung (22 ans), Tehle Membou (24 ans), Étienne Ntsama (31 ans) et Moussa Bello (37 ans). Le 18 septembre 2020, ces quatre jeunes étaient au siège du Cameroun People Party à Bali, habillés en noir pour protester silencieusement contre la politique de Biya. Vers la fin de cet après-midi passé à échanger avec d’autres jeunes, ils quittaient à pieds le Siège du CPP pour rentrer chez eux. A peu de distance du siège du CPP, ils sont saisis par des éléments de la Légion de Gendarmerie de Douala. Ils croupissent depuis dans la prison centrale de New-Bell à Douala dans des conditions inhumaines et sont poursuivis pour… conspiration de révolution et d’insurrection. L’audience au tribunal a été reportée à plusieurs reprises. Une nouvelle date est fixée mi-septembre.

Dossier(s): Afrique Tags: ,

Des dizaines de manifestants palestiniens ont été blessés par des tirs israéliens, hier samedi, lors d’affrontements avec les forces d’occupation israéliennes à Naplouse et à Hébron. À Naplouse, au nord de la Cisjordanie, au moins huit Palestiniens ont été blessés par des balles en caoutchouc israéliennes lors d’affrontements avec les forces d’occupation israéliennes au poste de contrôle de Huwwara, à l’entrée sud de la ville de Naplouse. Plus de 15 autres manifestants ont été étouffés par l’inhalation de gaz. Pendant ce temps, des manifestants palestiniens se sont affrontés avec l’armée d’occupation israélienne dans le camp de réfugiés d’Al-Arroub, près de Hébron, lors d’une manifestation de soutien aux prisonniers palestiniens qui font l’objet de mesures répressives ces derniers jours. Les soldats de l’occupation israélienne ont ciblé les manifestants avec des balles réelles, des balles recouvertes de caoutchouc et des grenades assourdissantes, provoquant de nombreux cas d’étouffement parmi les manifestants par inhalation de gaz. Au moins quatre manifestants palestiniens ont été arrêtés par l’armée israélienne lors des manifestations à Al-Arroub.

Le Chili a commémoré hier samedi les 48 ans du coup d’État militaire qui a renversé le président Salvador Allende. Aux abords du palais présidentiel de La Moneda, certains manifestants ont incendié un arrêt de bus, tandis que d’autres ont lancé des feux d’artifice et des fusées éclairantes en direction de la police. Les incidents se sont ensuite déplacés à l’entrée du cimetière général de la capitale chilienne, où les manifestants ont érigé une barricade, tandis que la police a utilisé des canons à d’eau et des gaz lacrymogènes pour les disperser.

Dossier(s): Amérique Latine Tags: ,