Actualité de la répression et de la résistance à la répression

22 mai 2017

Russie : Répression contre les routiers grévistes

Le 15 novembre 2015, le gouvernement russe a mis en place une taxe au kilomètre imposée aux poids lourds. Les fonds sont recueillis par une société détenue à 50% par le fils d’un ami de Poutine, alors que l’État russe perçoit déjà un impôt routier et des accises sur les carburants. Les utilisateurs des routes russes, construites avec l’argent public, sont redevables aux amis de Poutine d’une redevance d’abord fixée à 3,73 roubles par km. En 2015 et 2016, les camionneurs avaient manifesté et contraint le pouvoir d’abaisser le taux à 1,53 rouble. Le 24 mars dernier, la taxe a été portée à 1,91 rouble au km. Le 27, les routiers étaient en grève nationale illimitée.

Alors que la grève est massivement suivie sur l’ensemble du pays, pas un mot sur les canaux TV contrôlés par le pouvoir. Les routiers se rassemblent à proximité des grandes villes sur des aires de stationnement. Les jugements, les amendes et les arrestations s’abattent sur eux dans toute la Russie. Arrêtés au stationnement, en manifestation ou à domicile, ils sont parfois emmenés par des hommes masqués dans des directions inconnues. Parmi les grévistes arrêtés, le dirigeant de l’Association des routiers russes, Andrey Bazhutin. Pour communiquer, ils utilisent le réseau radio-internet Zello. Les autorités ayant rapidement bloqué Zello en Russie. Les camionneurs ont trouvé une parade en installant le logiciel gratuit VPN qui permet d’établir sa connexion en passant par un autre pays.

Heurt entre camionneurs et policiers russes au Dagestan Heurt entre camionneurs et policiers russes au Dagestan

Voir le dossier: Reste de l’Europe avec les tags: - - Nos sources
22 mai 2017

Belgique : Débat juridique sur la loi anti-squat

Le Conseil d’Etat a remis son avis sur les amendements de la majorité à une proposition de loi visant à expulser plus facilement des squatteur, proposition élaborée à la suite de l’occupation d’une maison à Gand qui a fait grand bruit en Flandre (voir notre article). Son but était d’accélérer la procédure civile. Le propriétaire d’un immeuble squatté pouvant se rendre devant le juge de paix afin que celui-ci ordonne l’expulsion de l’occupant. Il pourrait également introduire immédiatement une plainte au parquet contre le squatteur et demander que le procureur du Roi ordonne une expulsion. Le dépôt de la plainte est nécessaire pour que le squat soit considéré comme une infraction. Si le squatteur n’évacue pas les lieux malgré l’ordonnance du procureur, le plaignant peut faire appel et repasse dans la procédure devant le juge de paix. Si celui-ci ordonne l’expulsion, le refus de s’y conformer sera considéré comme une infraction et le squatteur pourra être arrêté.

Le Conseil d’Etat pointe plusieurs problèmes de discordance entre les textes néerlandais et français. Il fait remarquer que le squat n’est pas une notion juridique et qu’il faut donc élaborer une définition légale précise. Il s’interroge également sur la nécessité de maintenir la procédure devant le ministère public qui ne jouit pas du même statut d’indépendance que la magistrature assise et dont le rôle doit à tout le moins être sérieusement encadré. L’absence de possibilité d’entendre les occupants préoccupe aussi le Conseil d’Etat qui suggère aussi de reformuler plusieurs dispositions relatives à la procédure devant le juge de paix.

. .

21 mai 2017

Grèce : Un commissariat attaqué par les anarchistes

Le 15 mai, une vingtaine d’anarchistes ont attaqué au cocktail Molotov le commissariat de police d’Omonia, à Athènes, pour l’anniversaire de la mort du guérillero anarchiste Christos Tsoutsouvis. Christos Tsoutsouvis, d’abord membre membre de l’organisation ELA (Lutte Populaire Révolutionnaire), puis cofondateur du groupe « Combat Anti-Etat », avait été tué le 15 mai 1985, dans une fusillade dans la région de Gizi.

Lire le communiqué de l’attaque (en anglais)

Le commissariat d'Omonia Le commissariat d’Omonia

Voir le dossier: Grèce avec les tags: - - Nos sources
21 mai 2017

Inde : Le PCI(maoïste) annonce de nouvelles offensives dans le Kerala

Dans le premier numéro de son journal officiel "Communist", le CPI(Maoist) Western Ghats Committee a déclaré que le chef du gouvernement du Kerala, Pinarayi Vijayan était leur principal ennemi en raison de son objectif avoué d’éradiquer le parti dans l’état. La guérilla annonce également une nouvelle vague d’offensive dans le Kerala suite aux récentes opérations de contre-insurrection des autorités. Selon elle, depuis que Pinarayi Vijayan est à la tête du gouvernement, l’appareil policier attaque les maoïstes beaucoup plus violemment et les attaques contre les guérilleros ont augmenté. Par ailleurs, elle affirme que le PCI(maoïste) a accru son influence dans la ceinture des Wester Ghat au cours de ces trois dernières années. "De nombreuses communautés tribales d’Attappady et du Wayanad coopèrent avec nous maintenant. Notre succès dans la zone tribale est beaucoup plus important que nous l’espérions". De nouvelles unités devrait voir le jours dans les mois à venir, et des attaques contre des commissariats et autres bâtiments gouvernementales en représailles aux récentes offensives des autorités.

Pinarayi Vijayan Pinarayi Vijayan

Voir le dossier: Inde-Népal avec les tags: - Nos sources
20 mai 2017

Inde : Communiqué du CPI(Maoist) dénonçant la propagande gouvernementale

Alors même que la police du Bastar a déclaré que les maoïstes avaient brûlés des maisons dans le district de Sukma (Chhattisgarh), dont des domiciles de membres des forces de l’ordre en raison de leur frustration d’avoir perdu 15 cadres lors de l’attaque de Sukma, la porte-parole du parti dans la région - "Vikalp" - s’est exprimée dans un enregistrement audio. Dans un discours de plus de neuf minutes, elle réfute les allégations des autorités, accusant les forces de l’ordre d’avoir battu et pillé des villageois avant de mettre le feu à leurs domicile au cours de leurs opérations entre le 13 et le 15 mai. La secrétaire du South Bastar Divisional Committee déclare que durant l’opération conjointe de la CRPF  , des forces CoBRA, de la STF et du DRG, les maisons d’au moins une dizaine de villageois ont été incendiées à Rayagundam et dans les villages voisins, "Un groupe de plus de 150 soldats a encerclé les villages au milieu de la nuit avant de lancé une fusillade au hasard vers les maisons. Avant de mettre le feu à leurs maisons, ils ont brutalement battu les villageois et ont saisis leurs bibelots, leur argent liquides et leurs ustensiles quotidiens". Elle a ajouté que de nombreux villageois avaient été emmenés par les soldats et placés en détention. "Nous condamnons la manière avec laquelle le gouvernement tue des tribaux innocents, terrorise la population locale et apporte son soutien sécuritaire aux compagnies multinationales dans leurs acquisitions illégales des terres".

District de Sukma District de Sukma

Voir le dossier: Inde-Népal avec les tags: - Nos sources
20 mai 2017

Belgique : Procédure visant au prolongement du délai de garde à vue

La commission de révision de la Constitution de la Chambre a approuvé vendredi l’allongement du délai de garde à vue. Les partis de la coalition gouvernementale ont voté en faveur de la proposition avec le soutien du cdH. Les socialistes et les écologistes ont voté contre et il paraît probable que le texte ne disposera pas d’une majorité des deux tiers en séance plénière. L’article 12 de la Constitution établit à 24 heures le délai maximum dans lequel une personne peut-être privée de liberté sans intervention d’un juge d’instruction.

En janvier 2015, le gouvernement a placé dans son premier train de mesures anti-terroristes l’allongement du délai de garde à vue à 72 heures en cas d’infraction terroriste. Lors des auditions, plusieurs intervenants judiciaires ont réclamé un allongement du délai général à 48 heures, pour tenir compte des exigences de la loi "Salduz" mais aussi de la complexité croissante des enquêtes, les avis étant ensuite partagés sur l’opportunité d’une exception à 72 heures pour le terrorisme. Un projet a vu le jour avec le cdH pour un allongement général à 48 heures et une exception pour le terrorisme, inscrite dans la Constitution, à 72 heures.

La Chambre des représentants La Chambre des représentants

19 mai 2017

France : Peine alourdie en appel pour Jean-Marc Rouillan

L’ancien membre d’Action Directe Jean-Marc Rouillan a été condamné mardi en appel à Paris à dix-huit mois de prison dont dix mois assortis d’un sursis avec mise à l’épreuve pour apologie du terrorisme, une peine plus lourde qu’en première instance (voir notre article). Aménageable, la peine ferme prononcée n’implique pas un retour en prison pour Rouillan, toujours en liberté conditionnelle depuis 2012 après vingt-quatre années passées en détention.

Le 23 février 2016, interrogé sur les attentats de novembre 2015 à Paris sur une radio associative marseillaise, il avait déclaré que les auteurs des attentats parisiens « se sont battus courageusement », tout en se disant « totalement hostile » à l’idéologie « mortifère » des jihadistes. La cour d’appel n’a pas été aussi loin que le souhaitait l’accusation. Les magistrats ont cependant assorti le sursis avec mise à l’épreuve de conditions draconiennes, en particulier une interdiction pour l’ancien d’Action directe de commenter l’affaire en public. Ils lui demandent également de verser 1.000 euros à l’Association française des victimes du terrorisme, partie civile.

Jean-Marc Rouillan Jean-Marc Rouillan

Voir le dossier: France - Autres sujets avec les tags: - Nos sources
19 mai 2017

Bruxelles/Mauritanie : Manifestation demain pour les militants anti-esclavagistes emprisonnés

Moussa Ould Bilal Biram et Abdallahi Matala Salek, les militants mauritaniens anti-esclavagistes sont toujours détenus à la prison de Bir Mogrein alors que leurs compagnons de lutte, arrêtés dans les mêmes circonstances et condamnés aux mêmes chefs d’accusation, ont été libérés en novembre 2016 (voir notre dernier article sur le sujet). Ces activistes luttent pour l’éradication effective d’un esclavage ancestral, la fin d’un racisme persistant envers les Noirs Mauritaniens, une justice indépendante et l’obligation pour la République islamique de Mauritanie de respecter les conventions internationales relatives aux Droits humains qu’elle a signées.

Manifestation demain samedi 20 mai à 11H00 Porte de Namur (square du bastion)

Manifestation en Mauritanie Manifestation en Mauritanie

Voir le dossier: Belgique - Autres sujets avec les tags: - Nos sources
19 mai 2017

Palestine : Des dizaines de blessés dans des manifestations de soutien aux prisonniers grévistes de la faim

Des milliers de personnes ont manifesté en différents points de Cisjordanie, occupée depuis 1967 par l’armée israélienne, et près de la barrière de sécurité qui enferme hermétiquement la bande de Gaza en soutien aux centaines de prisonniers en grève de la faim dans les prisons israéliennes depuis le 17 avril pour obtenir de meilleures conditions de détention. Des dizaines de manifestants ont été blessés par des tirs de gaz lacrymogène, de projectiles en caoutchouc et de balles réelles.

Des centaines de Gazaouis brandissant des drapeaux palestiniens ont marché aujourd’hui vendredi en direction de la barrière et commencé à jeter des pierres et à brûler des pneus. Le ministère de la Santé a fait état de huit blessés par balles et d’une trentaine de personnes intoxiquées par le gaz lacrymogène. Environ 1.500 personnes ont manifesté à Hébron, dans le sud de la Cisjordanie, et des affrontements ont été rapportés dans plusieurs autres villes et villages du territoire.

Un blessé aux manifestations de ce vendredi Un blessé aux manifestations de ce vendredi

Voir le dossier: Monde arabe et Iran avec les tags: - - Nos sources
19 mai 2017

Philippines : Embuscade de la guérilla maoïste à Laguna

Cinq membres des forces armées et deux civils ont été blessés lors d’une attaque à l’IED   contre deux véhicules militaires près de la ville de Luisiana, dans la province de Laguna, mercredi après-midi. L’embuscade faisait suite à un accrochage entre des militaires du 202e Bataillon d’infanterie et un groupes de combattants de la NPA  . Les deux véhicules militaires, dont l’un était un transporteur de troupe blindé V-150, traversaient la route Cavinti-Luisiana lorsque les guérilleros maoïstes ont fait exploser un IED  .

Un V-150 dfe l'armée philippines, du type de celui touché dans l'embuscade de mercredi Un V-150 de l’armée philippines, du type de celui touché dans l’embuscade de mercredi

19 mai 2017

Brésil : Affrontements aux manifestations anti-corruption

Des manifestants ont affronté la police à Rio, dans le cadre de manifestations de masse exigeant la démission du président Temer, après un rapport révélant son implication dans des affaires de corruptions. Les émeutes ont eu lieu dans le centre de Rio de Janeiro, où la police a utilisé des gaz lacrymogènes pour tenter de disperser les manifestants, qui les ont répondu avec des jets de pierres. Au moins une personne a été blessée. Des milliers de personnes sont également descendues dans les rues à São Paulo, à Brasilia et dans d’autres villes encore.

Les affrontements à Rio Les affrontements à Rio

Voir le dossier: Amérique Latine avec les tags: - - Nos sources
19 mai 2017

Inde : Opération de contre-guérilla, deux soldats blessés

Tôt ce matin, une équipe du second bataillon de la CRPF   ont mené une vaste opération anti-maoïste dans une forêt de la zone de Kerlapal, dans le district de Sukma. C’est alors que les soldats encerclaient une parcelle forestière autour du village de Pariya que des guérilleros ont déclenché un IED  . Deux soldats ont été blessés dans l’explosion. Des renforts ont été envoyés sur place pour tenter de retrouver la brigade de guérilleros.

Paramilitaires de la CRPF Paramilitaires de la CRPF

Voir le dossier: Inde-Népal avec les tags: - - - Nos sources
19 mai 2017

Bruxelles : Expulsion du CSA - 20 arrestations

Le CSA (Centre Social Anarchiste) qui avait été ouvert à deux pas de la Place du Luxembourg (21 rue godecharle) il y a un peu plus d’un mois a été expulsé par la police ce vendredi. Le lieu était "expulsable" depuis ce lundi, suite à une procédure unilatérale lancée par la société propriétaire du bâtiment. Celle-ci était dans un premier temps disposée à laissé l’occupation durer jusqu’au mois de juillet lorsqu’il serait mis en vente, mais la police a fait pression pour obtenir l’expulsion. Les arguments prêtent à rire : des cryptoparties ayant pour objectif de "hacker le système" et des "préparations d’attentats contre Donald Trump". La visite du président US la semaine prochaine n’est probablement pas étrangère à l’expulsion du CSA. La police a donc démoli l’entrée et arrêté au moins 20 personnes qui se trouvaient à l’intérieur.

Édit : Il y a eu 28 arrestations. Elles seraient toutes judiciaires, avec accusation de rebellion.

Expulsion du CSA Expulsion du CSA

Voir le dossier: Belgique - Autres sujets avec les tags: - - - Nos sources
19 mai 2017

Madagascar : Affrontements entre étudiants et forces de l’ordre

Des affrontements successifs avec échanges de grenades lacrymogènes et de pierres ont eu lieu en début de semaine au campus de l’université d’Antananarivo à Ankatso. Les forces de l’ordre t’entent d’empêcher les manifestations de sortir du campus ou, le cas échéant, de les y refouler. Le mouvement de revendication de ces étudiants -pour la plupart issus de la Faculté des Sciences, fait suite au constat de paupérisation et de dégradation de la situation des étudiants et de la vie pédagogique à l’université. Parmi ces problèmes figure le coût de la vie toujours croissant par rapport aux allocations d’équipement qu’ils perçoivent annuellement, et le sous-équipement de l’université.

Les forces de l'ordre à l'enceinte du campus d'Ankatso Les forces de l’ordre à l’enceinte du campus d’Ankatso

Voir le dossier: Afrique avec les tags: - - Nos sources
19 mai 2017

USA : Chelsea Manning libérée mercredi

Chelsea Manning, la militaire transsexuelle emprisonnée pour avoir fourni à WikiLeaks des milliers de documents secrets, a été libérée mercredi après-midi et a quitté le pénitencier militaire de Fort Leavenworth, aux confins du Kansas et du Missouri. L’ancienne taupe de WikiLeaks avait fait fuiter plus de 700.000 documents confidentiels ayant trait aux guerres d’Irak et d’Afghanistan, dont plus de 250.000 câbles diplomatiques qui avaient plongé les Etats-Unis dans l’embarras. Condamnée en cour martiale à 35 ans de réclusion, la militaire est sortie après seulement quelques années derrière les barreaux à la faveur d’une peine commuée par l’ancien président Barack Obama, juste avant qu’il ne quitte la Maison Blanche.

"Premiers pas en liberté" "Premiers pas en liberté"

Voir le dossier: Amérique du Nord avec les tags: - - Nos sources

0 | 15 | 30 | 45 | 60 | 75 | 90 | 105 | 120 | ... | 1995

A propos de notre présence sur les réseaux sociaux

Téléchargez notre Clé PGP

Contact et abonnement à notre lettre d’information : srapapc@gmail.com

Apéro Antirep ce 26 mai au Sacco-Vanzetti  

Soirée de soutien aux internationalistes espagnols réprimés pour leur engagement au Rojava   ce 9 juin

Notre local, le Sacco Vanzetti, 54 Chaussée de Forest à Bruxelles

Campagne à propos des photos dans les manifestations

Campagne de soutien au Bataillon International de Libération au Rojava  

Vignette No procès Historique des poursuites en cours contre nos membres

Numéro de compte de solidarité (IBAN) : BE09 0016 1210 6957

Suivre la vie du site RSS 2.0

SPIP | Plan du site | Qu'est-ce que le RSS?