Le siège turinois de l’Administration pénitentiaire a été attaqué le 14 février (tags, vitres brisées) en solidarité avec les les incarcérés du mouvement “No TAV”.