Dimanche 21 mars à Gènes, la police a perquisitionné les domiciles de militants de Gènes Antifasciste et du Collectif Autonome des Travailleurs du Port (CALP – collettivo Autonomo Lavoratori Portuali) sur ordre du procureur. Les autorités leur reprochent des activités syndicales et antimilitaristes dans le port, plus spécifiquement les luttes contre les navires saoudiens Bahri , avec leurs chargements d’armes lourdes et d’explosifs destinés à la guerre au Yémen et en Syrie. Le procureur de Gênes répond aux demandes des armateurs saoudiens qui, par l’intermédiaire de l’agence génoise Delta et du Terminal GMT, ont protesté pour la grève des travailleurs d’il y a deux ans et pour la manifestation de l’année dernière “contre le transit d’explosifs dans le port” appelée par le CALP et d’autres organisations militantes et antimilitaristes.