Les autorités britanniques ont secrètement épaulé une opération de renseignement anti-guérilla (appelée opération “Mustang”) qui a duré quatre ans au Népal, de 2002 à 2004, durant laquelle une centaine de maoïstes ont été arrêtés, torturés puis abattus. Des agents du MI6 servaient alors d’instructeurs en surveillance et tactiques de contre-insurrection à l’armée népalaise et au Département national des enquêtes (NID). Le commandant maoïste Sadhuram Devkota, connu par son nom de guerre “Prashant”, fait partie des victimes de l’opération «Mustang». Ce sont les Britanniques qui ont aidé construire , à équiper et à sécuriser le siège NID. Ils ont aussi équipés le NID en radios sécurisées, ordinateurs, téléphones mobiles et des jumelles de vision nocturne. Quatre ou cinq officiers du MI6 opéraient alors à Kathmandou.