Accueil > Dossiers > Conférences internationales > Troisième Conférence internationale de Bâle pour la construction d’un Secours (...)

3 novembre 2007

Troisième Conférence internationale de Bâle pour la construction d’un Secours Rouge International

Communiqué final :

La 3ème Conférence internationale de Bâle pour un Secours Rouge International a terminé ses travaux.

La conférence a réuni 18 délégués des organisations suivantes : Netzwerk Freiheit für die Politische Gefangenen (Berlin/Magdeburg/Hamburg) ; Gefangenen Info ; Bunte Hilfe/Revolutionärer Aktion (Stuttgart) ; Tayad (Turquie) ; Comité pour les Prisonniers Libres (Turquie) ; Socorro Rojo Internacional (Espagne) ; Compagne e Compagni per Socorso Rosso in Italia ; Parti Communiste Marxsite-Léniniste (Turquie) ; Secours Rouge de France ; Revolutionarer Aufbau (Suisse) ; Rote Hilfe/Aufbau (Suisse) ; Secours Rouge/APAPC (Belgique).

Etaient excusés les délégués du Bundesvostand du Rote Hilfe Deutschland ; de l’Associazione Solidarieta Proletaria et de l’ICAD-Comité international contre les disparitions. L’ASP et les Compagni/e contro la persecuzioner del rivoluzionari (Naples) avaient envoyé une contribution écrite.

Les travaux en Plenum et en groupes de travail se sont tenus les samedi 3 et dimanche 4 novembre. Les groupes ont présentés leurs rapports d’activités, leur analyse de l’évolution de la répression dans leur réalité locale. Les campagnes internationales de 2007 ont fait l’objet d’une analyse critique. Celles-ci ont, en général, été un succès. Elles ont représenté un progrès sur celles des années précédentes. Les problèmes rencontrés ont été pour l’essentiel d’ordre technique. Les campagnes communes pour 2008 ont été définies, ainsi que les moyens pour résoudre les problèmes qui avaient limités les campagnes de 2007.

Le Plenum sur les questions de structuration a débouché sur un éclaircissement sur les différents statuts des groupes participants aux processus de Bâle pour la construction d’un SRI. Le but étant moins de progresser dans la structuration que de formaliser/rationaliser les rapports existants, comme conditions d’un futur progrès. Le ’Groupe de Bâle’ s’est ainsi défini et a défini ses rapports avec les forces extérieures au processus de construction d’un SRI (pour des raisons statutaires, par hostilité au projet d’un SRI, ou par manque de maturation). Le caractère politique et la ligne politique imprimée par SRI (et la nature même du projet d’un SRI) rencontrent des résistances (Belgique et France) mais, dans le même temps, sont un facteur de progrès (RFA, Italie, Suisse). Le grand succès public des meetings pour le 18 octobre en témoigne.

Le 3ème Conférence était donc placée sous le signe du progrès qualitatif. La vérification dans la pratique militante commune des engagements pris décidera du contenu (objectif quantitatif/qualitatif) de la 4ème Conférence. La date de celle-ci, et celle d’une rencontre intermédiaire, ont été fixées, ainsi que les tâches du secrétariat international.

Voir le dossier: avec les tags: - - - Nos sources
SPIP | Plan du site | Qu'est-ce que le RSS?