260 enfants et adolescents palestiniens ont été arrêtés à Jérusalem-Est depuis le début de la vague de manifestation qui a débuté en juin dernier, et que certains nomment déjà “l’Intifada des jeunes”. Les avocats des familles accusent les autorités israéliennes de violer les droits des mineurs et de traiter les enfants comme des terroristes, et de leur appliquer un traitement dur, vengeur et discriminatoire.