Le général Jovito Palparan a fait une longue carrière dans la contre-guérilla. Surnommé “la boucher”, il est accusé de nombreux cas de tortures, enlèvements, viols et exécutions extra-judiciaires. Le temps de son commandement de la 7e DI à Mindoro, 71 exécutions extrajudiciaires ont été dénombrées, notamment des syndicalistes paysans et des défenseurs des droits de l’homme. De février à septembre 2005, Palparan commandait de la 8e division d’infanterie stationné à Eastern Samar. Il a affirmé qu’il réduit présence rebelle dans la zone de 80%. Il a surtout massacré et terrorisé la population civile. Les opérations des soldats de Palparan ont provoqué au moins 40 cas d’exodes massifs des villageois.

Pour ses “succès”, l’ancien président Arroyo l’avait décoré en mars 2006. Après sa retraite, Palparan a gagné un siège à la Chambre des représentants sur la liste des partisans de l’ancien dictateur Marcos et avec le programme de “sauver la République des Philippines du terrorisme communiste.” D’abord blanchi, il avait finalement été poursuivit en 2011 pour avoir ordonné l’enlèvement en 2006 de deux étudiantes. Il était en fuite depuis lors, il a été arrêté hier à Manille.

palpa.jpg