Il y a un an aujourd’hui, trois membres des Pussy Riot étaient condamnées à deux ans de travaux forcés pour hooliganisme. Leur crime : avoir organisé une “prière punk” contre Vladimir Poutine (en pleine campagne électorale) dans la cathédrale de Moscou. Pour les autorités, elles ont profané l’autel. La justice vient de refuser aux deux Pussy Riot en prison leur libération anticipée. La troisième avait bénéficié d’une liberté surveillée.

pussy riot

pussy riot