Tôt mercredi matin, au moins 25 personnes ont été interpellées à Izmir (ouest de la Turquie) pour avoir répandu sur le réseau social Twitter des “informations trompeuses et diffamatoires”. Un responsable local du parti d’opposition CHP, a déclaré que les suspects étaient détenus pour avoir “appelé les gens à manifester”. Dimanche, le premier ministre turc avait pesté publiquement contre Twitter et les réseaux sociaux, les qualifiant de “faiseurs de problèmes”.