Le procureur militaire a demandé à la juge “d’envoyer un message à tous les soldats qui envisageraient de voler des informations classifiées”, en envoyant Manning pendant 60 ans derrière les barreaux et en lui infligeant une peine de 100.000 dollars d’amende. “Nous devons nous assurer que nous ne verrons plus jamais un tel cirque”, a souligné le procureur, convaincu que la trahison du soldat, un “initié déterminé à exploiter les failles d’un système imparfait”, avait durablement endommagé les relations diplomatiques des Etats-Unis.

Le jeune homme de 25 ans, a reconnu avoir transmis quelque 700.000 documents confidentiels au site internet WikiLeaks qui les a publiés. Il a plaidé coupable pour une dizaine de charges qui lui valent d’encourir un minimum de 20 ans de prison, mais la juge Denise Lind l’a reconnu coupable en outre de faits d’espionnage et de fraude.
Après deux mois et demi de procès en cour martiale, la juge se retirera pour délibérer mardi en fin de matinée.

manning-4.jpg