Une série de mesures d’austérité et un processus de restructuration administrative approuvés par le Conseil de l’université de Tolima a provoqué une violente opposition de la part des étudiants. Des manifestants masqués ont jetés des pierres et des engins explosifs artisanaux (“pipe-bombs”) contre les forces anti-émeute (ESMAD) de la police nationale colombienne qui sont intervenues brutalement: cinq manifestants ont été blessés dans les affrontements mais aucune arrestation n’a été signalée.

Les affrontements à l'université de Tolima

Les affrontements à l’université de Tolima