Accueil > Dossiers > France - Autres sujets > France : Vers un "permis d’internet" et un surréférencement gouvernemental (...)

10 juillet 2015

France : Vers un "permis d’internet" et un surréférencement gouvernemental ?

En février dernier, le député Sébastien Pietrasanta a été missionné par Manuel Valls en vue de lutter contre les discours de radicalisation, notamment sur les réseaux. Dans son rapport tout juste remis au Premier ministre il propose une panoplie de mesures. Parmi elles, il suggère l’amélioration de la coopération entre les autorités et les acteurs du web afin de faciliter le retrait des contenus considérés comme illicites. Du côté des plus jeunes, la piste est celle de guides pour les parents, mais surtout du "permis internet" au sein de l’Education nationale. Ce permis deviendrait une obligation pour tous les élèves.

Le site gouvernemental destiné à décrypter les processus d’embrigadement et "déconstruire le discours tenu par les terroristes" sur Internet et les réseaux sociaux souffrant d’un défaut d’exposition, le rapport imagine une "task force" de "community managers" qui viendrait écumer les réseaux, notamment sociaux, pour porter la parole étatique. Le rapport propose aussi le déréférencement des contenus ennemis. La loi sur le terrorisme prévoit déjà un tel déréfencement administratif, mais pour les seuls messages incitant au terrorisme ou faisant son apologie. Le rapport semble vouloir donc aller au-delà en tapant sur la radicalisation, qui prône certes le terrorisme, mais aussi la violence. Symétriquement le rapport préconise un surréférencement de la propagande étatique, menée avec la complicité volontaire -ou forcée- des moteurs de recherche.

Voir le dossier: avec les tags: - - - Nos sources
SPIP | Plan du site | Qu'est-ce que le RSS?