Les accusations de “atteinte à l’honneur, calomnie, diffamation, incitation au meurtre” ont été requalifiées en “injures”, accusation pour laquelle il y a prescription, les faits s’étalant d’octobre 2011 à juin 2012. Le commissaire Vandersmissen avait poursuivi plusieurs manifestants qui avaient apparemment été vus avec une pancarte à la main, le qualifiant de “Obersturmfuhrer”. L’action en justice est donc éteinte par ce verdict, sauf si le commissaire fait appel.

Le commissaire Vandersmissen (en bas à gauche)

Le commissaire Vandersmissen (en bas à gauche)