Le Syndicat des Indépendants et des PME (SDI) met également en cause la légalité des dernières actions de grève et demande au gouvernement et à la police d’intervenir afin de “faire cesser toute voie de fait portant atteinte à la liberté de circulation et de travail lors des prochaines manifestations”. Selon le SDI, les actions de grève menées depuis plusieurs semaines en front commun syndical sont politiques et illégales. “Une grève générale d’ampleur nationale née d’une réaction à des mesures gouvernementales, qui n’est pas susceptible d’être contrée par des négociations internes à l’entreprise puisque son issue dépend de décisions d’ordre politique, possède une cause illicite”, explique le syndicat. Le Syndicat des Indépendants et des PME demande donc que les services de police démantèlent systématiquement les piquets de grève annoncés par les organisations syndicales pour le 15 décembre et empêchent “l’obstruction de la voie publique par les manifestants et la violation de la propriété privée par des voies de fait illégales”.