Le Premier ministre québécois avait réuni vendredi au Palais des Congrès de Montréal les plus grosses fortunes de la province afin de leur présenter dans le détail son très controversé Plan Nord. Ce projet économique, qui consiste en un développement intensif des exploitations minières situées dans le Grand Nord du Québec. Vers midi, une centaine de manifestants (notamment des étudiants en lutte contre la hausse des frais de scolarité) ont déjoué la vigilance des forces de l’ordre et à pénétrer dans le Palais. Le service de sécurité est rapidement intervenu et est parvenu à les refouler du bâtiment. Mais dans les rues de la métropole, l’affrontement avec les forces de l’ordre (qui a tiré des balles en caoutchouc) a été sévère. Bilan officiel: 17 arrestations et 6 blessés, dont 4 dans les rangs des policiers.

Et tandis qu’à l’extérieur du Palais des Congrès, les affrontements faisaient rage, à l’intérieur, le Premier ministre entamait son discours avec une touche d’humour : “À ceux qui frappaient à notre porte ce matin, on va leur offrir un emploi, dans le Nord autant que possible”, lançait le premier ministre devant des grands bourgeois hilares.