Le lendemain de la manifestation animée du 15 mars 2012 contre la brutalité policière à laquelle des milliers de gens ont participé, le maire de Montréal a déclaré qu’il voulait interdire le port des masques dans les manifestations. Il a ordonné à la Commission de sécurité publique de la Ville de réviser «tous les règlements municipaux» en lien avec les manifs pour éviter les «débordements» et mieux les réprimer.

Le port du masque dans les manifs découle de nombreuses raisons de se masquer, comme pour garder l’anonymat ou pour ajouter un élément artistique et festif à une dénonciation. Surtout quand on dénonce un système qui criminalise les gens par association, car le seul fait d’être présent dans une manif déclarée illégale par la police peut mener à des condamnations. Il existe déjà un article du Code criminel du Canada qui interdit de se «déguiser» dans le but de commettre un crime, donc un règlement municipal contre les masques ne serait un outil spécifique de répression politique.

Le comité Opposé à la Brutalité Policière appelle donc demain lundi 16 avril 2012 à 18h à la Place Vauquelin (à l’Ouest de l’Hôtel de Ville, 275 Notre-Dame E.) à un “Bal masqué” pour la liberté de manifester masqué et sans permis.

bal-quart-de-page.jpg