Mardi, le parquet a ordonné à toutes les forces de police (garde civile, police nationale, Mossos d’Esquadra) de la région catalane d’empêcher la tenue du référendum qui se tiendra le 1er octobre prochain pour “l’avenir politique de la Catalogne”, pour son indépendance. “Les fonctionnaires de police adopteront directement les mesures nécéssaires pour saisir les moyens ou instruments destinés à préparer ou organiser le référendum illégal”, évoquant ainsi la saisie des urnes, enveloppes électorales, manuels d’instructions, formulaires, propagandes, matériel informatique,…

Hier, mercredi, le parquet espagnol a ordonné aux procureurs de Catalogne qu’ils citent à comparaître les maires prêts à organiser le scrutin. Ce qui représente actuellement 712 maires (sur un total de 948). Il a également demandé à ce que les maires qui refuseraient de se présenter soient arrêtés. La CUP (Candidature d’Unité Populaire – Pays Catalans) a déjà annoncé que ses maires ne se présenteraient pas devant le procureur.