Une grande offensive de l’armée gouvernementale contre l’ELN a été déclenchée le 18 avril. Des bombardements ont eu lieu à dans le Bagadó, dans les secteurs de Mutatá, Santa Isabel, la Esperanza, Limón, Alto Palmira, Kimpara, Quebradamonte, Alto Playa, Iguanero et Vivícora, provoquant des déplacement de populations indigènes.

Quatre guérilleros de l’ELN ont été tués lundi 20 avril dans une opération menée par l’armée et la police dans le nord-ouest de la Colombie dans le département de Choco (nord-ouest). Le commandant en seconde du front Manuel Hernandez el Boche, de l’ELN, a été abattu, ainsi que trois autres guérilleros assurant sa sécurité. Le 1er mai, des troupes de la 15e brigade de l’Armée a capturé “‘Wilmar” ou “Piquiña”, le commandant en second du Front Cacique Calarca, dans la localité de Tadó, toujours dans le Chocó. Plusieurs combattants ont été blessés dans cette opération.

Le commandant

Le commandant