Connu sous les noms de guerre de “Pimpon” ou “Arturo”, un commandant de l’ELN a été tué dans une opération anti-guérilla de l’armée colombienne. “Arturo” était recherché par les autorités, le gouvernement offrant quelque 333.000 dollars de récompense contre des informations permettant de le localiser. Comme commandant du front “Heroes y Martires” (“Héros et Martyrs”) de l’ELN, actif dans les départements de Casanare et d’Arauca, situés à la frontière avec le Venezuela, la justice colombienne lui attribuait la responsabilité de la mort d’une trentaine de militaires et policiers, et d’être à l’origine des attaques attribuées à la guérilla depuis la fin du cessez-le-feu le 10 janvier, au cours desquelles quatre policiers et militaires ont été tués.

Le commandant

Le commandant