Le juge de l’Audienca Nacional, a mis en liberté provisoire les deux Espagnols membres de “Recontruction Communiste” et accusés d’avoir combattu l’Etat islamique pendant six mois au Rojava dans les rangs du bataillon international des YPG. Ils restent inculpés de terrorisme. Le juge a imposé des pointages de contrôle hebdomadaires, le retrait du passeport et l’interdiction de quitter le territoire. Les deux militants auraient reconnus avoir combattu dans les rang des YPG.

Deux Espagnols accusés d'avoir combattu aux cotés des YPG

Deux Espagnols accusés d’avoir combattu aux cotés des YPG