Le directeur du FBI Robert Mueller a reconnu jeudi 20 juin que le FBI utilisait des drones aux Etats-Unis pour la surveillance dans certains cas difficiles, d’une manière «très, très minime et très rarement.” Le FBI aurait utilisé des drones un peu plus d’une douzaine de fois sont utiles dans des situations de prise d’otages et de fort chabrol, parce qu’ils fonctionnent plus silencieusement et sont moins visibles que les avions et les hélicoptères.