A Paris, des échauffourées ont éclaté lors de la dispersion du défilé place de la Bastille. Le trafic a par ailleurs été interrompu pendant trois quarts d’heure sur le RER C, après que quelques personnes, revenant “probablement” de la manifestation sur les retraites, ont commis quelques dégradations et sont descendues sur les voies. A Montélimar, une centaine de personnes qui venaient de manifester sont montés au premier étage de l’Hôtel de ville, ont saccagé la salle d’attente, traversé le secrétariat puis mis à sac le bureau du maire UMP.

A Caen, les forces de l’ordre et des manifestants ont échangé pendant une heure bombes lacrymogènes et projectiles divers devant le siège du Medef (l’association patronale). Lors d’un tir de bombe lacrymogène, un jeune s’est effondré. Il a ensuite été évacué, conscient, un bandage et du sang sur la tête dans un véhicule de la CGT. Les forces de l’ordre ont commencé à envoyer des gaz lacrymogènes alors qu’un cortège de lycéens et d’étudiants venait de rejoindre le rassemblement des manifestants devant le Medef et qu’un CRS venait de recevoir un pétard sur son casque. En réponse, des jeunes qui jetaient jusqu’alors surtout des oeufs et des tomates se sont mis à lancer des projectiles divers sur les forces de l’ordre et à faire brûler des conteneurs à poubelle et des buissons, certains foyers atteignant plusieurs mètres de diamètre. Selon la préfecture, un jeune de 25 ans qui avait lancé une bouteille en verre sur les forces de l’ordre a été interpellé. Des heurts ont aussi éclaté à Saint-Nazaire, à Chateauroux et Issoudun.

Bureau saccagé du maire UMP de Montelimar

Bureau saccagé du maire UMP de Montelimar