Cette nuit, après que les derniers membres du PS eurent fini de célébrer leur “victoire” électorale dans leur local toulousain, des individus ont redécoré l’établissement en projetant une quantité impressionnante de ce qui est décrit dans la presse comme une substance “noire, épaisse et visqueuse” sur la façade. Sur la grille était inscrit à la peinture rouge “Nique l’état d’urgence – Révolte et vengeance”. C’est la quatrième fois en six mois que les grilles du PS sont visées à Toulouse: en juin dernier, même substance et inscription “Solidarité avec les migrants”, en août les jeunes agriculteurs avaient taggé et soudé la grille, et fin août à nouveau un tag solidaire “Non aux expulsions, solidarité avec les sans-papiers”. La semaine dernière, le local du parti “Les Verts” avait également été recouvert d’un graffiti hostile à la COP21.

Le PS a réagi comme à son habitude: en comparant tout ce qui le contredit au FN et en portant plainte.

Moins de champagne et plus de goudron ce lundi matin.

Moins de champagne et plus de goudron ce lundi matin.