À Lille, malgré les intimidations policières, des dizaines de manifestant·e·s ont défilé pour la libération de Georges Abdallah. Une quinzaine de manifestant·e·s sont venu·e·s de Bruxelles avec notre co-voiturage. La police s’est acharnée à empêcher la convergence des luttes bloquant successivement les manifestations contre l’islamophobie, pour la démocratie en Algérie puis les Gilets Jaunes de rejoindre le cortège pour Abdallah, allant finalement jusqu’à pousser les manifestant·e·s sur tout le parcours de la manif de République à Wazemmes et à tenter d’empêcher la dissolution du rassemblement. “Gilets Jaunes, Abdallah, même combat !”

La manifestation de Lille