La cour d’appel de Paris a rejeté la demande de suspension de peine pour un ancien dirigeant d’ETA, Juan Ibon Fernandez Iradi dit “Susper”, atteint d’une sclérose en plaques. “La cour d’appel a estimé que l’évolution de la maladie était imprévisible”, a indiqué son avocate qui étudie les possibilités d’un pourvoi en cassation, ainsi qu’un recours devant la Cour européenne des droits de l’Homme. Juan Ibon Fernandez Iradi est gravement malade, atteint d’une maladie dégénérative. Incarcéré depuis 11 ans, “Susper” avait été condamné à 30 ans de réclusion en 2008 et 2009 pour avoir tiré sur un gendarme en 2001 dans le Sud-Ouest de la France.

Juan Ibon Fernandez Iradi

Juan Ibon Fernandez Iradi